De la production écrite, rien que la production écrite ou l’art de la composition

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1354le 30-01-10 à 18:32  Lu :63081 fois
     
  
 accueil


De la production écrite, rien que la production écrite ou l’art de la composition

Prélude inéluctable !

Comment développer sa manière d’écrire ? Comment faire sortir sa pensée avec justesse et précision ? Comment attirer son lectorat et le capter de A à Z ? L’écriture est un art, un don, un inné ? N’est-il pas un acquis, un exercice, une discipline ? Comment acquérir le rythme de la phrase, faire jaillir le plaisir de l’expression ? Savons-nous écrire ?!.


Constat à bien voir !

L’écriture comme la pensée, comme le muscle, demandent de l’exercice. Rien ne se fait du jour au lendemain : on ne né pas écrivain, on le devient…Comment ? Mais, C’est toute une histoire.


L’écriture, cette liberté !

Il ne s’agit pas bien sûr de consommer l’écriture, mais de l’apprécier comme on apprécie la bonne nourriture, celle de la gastronomie, celle-ci même que l’on ne goûte que dans les rêves. Au moins, l’écriture, cette magie des mots, est à la portée de tous. Elle est à la portée de ceux qui s’adonnent à elle et qui en connaissent les secrets, qui s’en délectent car ils en ont le goût…


Revenons à nos moutons !

Aimer écrire, ce n’est pas une chose facile ! Aimer veut dire s’engager, veut dire se consacrer et se donner. Et ce n’est toujours pas chose facile…

Apprendre à l’Autre à écrire…


Dire des phrases correctes est le rêve de chaque élève. C’est le rêve aussi de chaque enseignent qui n’a pas encore franchi ce stade. C’est une hante ? Pas du tout ! Si la réalité est là, c’est qu’il faut agir. Cela s’appelle avoir un peu de bonne volonté ! Mais si cette réalité n’est pas là, il suffit de rester dans son coin et garder sa satisfaction habituelle…

A la recherche des recettes miraculeuses…


L’expression ne nait pas du vide. L’expression n’est pas un héritage. L’expression n’est pas chose qu’on donne comme ça : c’est un fruit semé par une main généreuse, celle des écrivains de l’humanité. Hommage donc à Montaigne, à Rabelais, aux frères Goncourt, à Racine, à madame de sévigné et à tous ceux qui ont forgé l’esprit des hommes…

Une page qui prend fin :


Exercer son style, c’est écrire et effacer, écrire et dire puis effacer. Penser, dire, écrire et laisser !

Voilà donc le traitement du premier sujet d’un ensemble de huit abordant des questions relatives au programme en vigueur : la première année du bac (il en aura donc)



NB- tous commentaires, remarques seront les bienvenus : c’est des discussions que la didactique de l’écrit jaillira…



Sujet 1

Êtes-vous pour une éducation traditionnelle ou moderne ? Répondez à cette question en une quinzaine de lignes,  à l’aide d’arguments et d’exemples personnels : vous direz lequel de ces deux types d’éducation vous préférez.


Consigne :

Utilisez des arguments et des exemples personnels : vous direz lequel de ces deux types d’éducation vous êtes favorable.

 Utilisez les liens logiques pour organiser vos arguments.


Nb- Critère de l’évaluation :

a- Arguments pertinents et exemples concrets : 3.5p

b- Liens logiques et connecteurs d’organisation : 2.5p

c- Correction de la langue :

- respect de l’orthographe grammatical et d’usage   : 2p

- respect de la syntaxe : 2p

 Canevas


Introduction :


1. Ramener le sujet : (parler de façon générale du sujet) : quatre manières parmi d’autre…

- Aujourd’hui, beaucoup de voix s’élèvent contre certains comportements qui tiennent de la tradition dans le monde de l’éducation au Maroc d’aujourd’hui.  

- Ou : Un jeune élève vient de dénoncer des comportements agressifs de la part d’un enseignant, pourtant à la vielle de la retraite.

- Ou : De plus en plus de jeunes enseignants arrivent à s’adapter aux climats qui règnent parmi les élèves. Ils disent que les méthodes traditionnelles d’éducation sont dépassées.

- ou : L’éducation est le pivot des civilisations. C’est elle qui fait la différence entre l’homme, en tant qu’être intelligent et les animaux, qui vivent par instinct…



2. Reformuler le sujet (aborder le sujet de manière encore plus lisible) et 3- annoncer le
plan :
quatre manières parmi d’autre…


- Y’a-t-il donc d’autres manières d’aborder l’éducation des jeunes ? La tradition est-elle un obstacle contre l’épanouissement des jeunes ?


- Ou : ce comportement est-il le résultat d’un acte dicté par les traditions ? Ne s’agit-il pas d’un simple incident qui n’a rien à avoir avec les conséquences d’une éducation traditionnelle ? Que faudrait-il penser des alternatives prônées par l’éducation dites moderne ?  

 - Ou : Pourtant,  ces mêmes méthodes ont donné de bons résultats dans le passé. Ce qui fait partager les points de vue sur l’éducation. Celle-ci devrait-elle être moderne ou faudrait-il qu’il ait toujours un retour éternel aux ressources ?



-OU : Pourtant, les hommes ne se mettent pas d’accord quant à la manière d’éduquer : il y’a ceux qui s’attachent à une éducation traditionnelle, conservatrice, et ceux qui aspirent à la modernité et militent pour une éducation libérale. A qui donner raison ? D’un côté, il y’a ceux qui retournent aux ressources, et de l’autre  ceux qui regardent vers l’avant et tracent une barrière avec le passé…


Développement :

 - Paragraphe 1 : L’éducation moderne est à la mode aujourd’hui. Les livres foisonnent dans ce sens. Les jeunes la revendiquent. Certains parents aussi. Cela pour plusieurs raisons :

D’abord, -  Les traumatismes causées par une éducation trop disciplinaire, qui ne laisse pas assez de marges de liberté.


Puis, - Les jeunes sont plus enclins à suivre tout ce qui se déroule autour d’eux. Ils observent la marge de liberté dont jouissent leurs semblables en Europe et en Amérique. Ils désirent vivre sans la moindre
contrainte.

Ensuite, - L’esprit d’imitation : innombrables sont les jeunes hommes qui cherchent à imiter les systèmes empruntés à certains films. Ces jeunes sont franchement hostiles à tout retour en arrière en terme d’éducation.

Enfin, - Rien ne rassure les jeunes au niveau d’un modèle traditionnel dont ils ignorent tout. En effet, l’essentiel pour eux, c’est de vivre le moment présent, ici et maintenant, sans subir les règles des adultes.

  Les réactions des jeunes sont légitimes si l’on se contente de voir seulement une seule face de la médaille…


- Paragraphe 2 : Néanmoins, pour grands que soient les avantages de l’éducation dite moderne, rien n’assure son efficacité au niveau de la réussite et de l’épanouissement des jeunes.

En effet, d’innombrables jeunes personnes payent la rançon d’un laxisme éducatif qui donne tout mais qui n’aboutit presqu’à rien ! Les jeunes désirent s’habiller comme ils veulent, les jeunes veulent sortir avec qui ils souhaitent, quand ils ont en envi. Les conséquences sont parfois désastreuses : des filles enceintes, des garçons drogués, des filles prostituées, des garçons voleurs…

D’un côté, les jeunes deviennent de plus en plus agressifs et n’acceptent aucune forme de règle. Ils préfèrent vivre en marge de la société, et se créent un climat de perturbation qui empêche tout apprentissage et tout progrès.

D’un autre côté, la jeunesse de par son manque d’expérience est amenée à tomber dans les pires situations, si elle n’est pas encadrée et protégée par les adultes. La protection d’une jeunesse sans arme n’est pas privation de liberté mais soutient et responsabilité…


De plus,  ce n’est pas les traditions qu’on doit mettre en cause. C’est le manque de communication avec certains adultes qui n’arrivent pas à s’adapter avec les changements qui s’opèrent à travers le temps. La jeunesse s’impatiente donc. Elle  veut tout et tout de suite en faisant fi des adultes auxquels ils accusent la non adaptation avec la réalité.

  Conclusion :


- Evoquer de manière succincte l’essentiel du sujet : la question de la jeunesse et leur ouverture sur la modernité ne date pas d’hier. Elle est le résultat d’un long processeur de libération et de contestation. Celle contre certaines valeurs, celle contre un état d’esprit et celle contre une manière de vivre…

- Ouverture du sujet : Elle est aussi l’expression la plus authentique du conflit de génération…


Devoir entièrement corrigé :

L’éducation est le pivot des civilisations. C’est elle qui fait la différence entre l’homme en tant qu’être intelligent et les animaux, qui vivent par instinct…Pourtant, les hommes ne se mettent pas d’accord quant à la manière d’éduquer : il y’a ceux qui s’attachent à une éducation traditionnelle, conservatrice et ceux qui
aspirent à la modernité et militent pour une éducation libérale. A qui donner raison ? D’un côté, il y’a ceux qui retournent aux ressources et de l’autre,  ceux qui regardent vers l’avant et tracent une barrière avec le passé…

 Les tenants d’une éducation traditionnelle avancent plusieurs raisons : D’abord, cette éducation
est celle de nos parents et de nos prédécesseurs. Ceux-ci considèrent comme valeurs éternelles des principes qu’ils respectent car elles ont donné de bons résultats. De plus, cette éducation favorise le respect des parents et  permet l’équilibre au sein de la famille. Si plusieurs personnes choisissent d’élever leurs enfants à l’image de leur éducation, c’est qu’elles souhaitent que ceux-ci aient toutes les chances de réussir dans leur vie. En outre, dans les établissements scolaires où les écoles  gardent un lien étroit avec les mêmes méthodes d’enseignement et de gestion héritées des anciens systèmes ne trouvent pas de difficulté à contrôler les élèves : ils sont astreints à la discipline.  


Mais,  les détracteurs de

ce genre d’éducation lui reprochent plusieurs méfaits. En effet, comment voudrait-on rester toujours attaché à un passé qu’on ne cesse d’idéaliser ? N’y a-t-il pas une grande distance entre le monde présent, celui où nous vivons, et le monde de nos parents ?


D’abord, l’éducation traditionnelle est un mythe ! L’éducation moderne d’aujourd’hui sera l’éducation traditionnelle de demain. De plus, il faut toujours s’adapter à son époque : une éducation décontextualitée provoque des personnes inadaptées. Une éducation qui ne regarde qu’en arrière ne voit pas en avant ! Sans oublier que les tenants d’un conservatisme frénétique sont le résultat de cette éducation, qui les a façonnés de telle manière qu’ils soient incapables de vivre leur présent car toujours attachés au passé. Rien ne justifie donc de se cramponner au modèle des autres, alors qu’on peut bâtir son propre modèle…


En définitive, si l’éducation traditionnelle est à revoir avec un œil de réserve, il n’en reste pas moins que celle-ci devrait être considérée comme un élément de modération face à une éducation libertine et permissive, qui dissimule ses propres exactions derrière une pseudo-modernité.

 




  




 Réponse N°1 2545

L’art d’introduire…
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 31-01-10 à 21:32



L’art d’introduire…

L’introduction constitue le point de départ de la réflexion sur le sujet. Cette réflexion ne se produit pas du vide ! Le moteur qui la motive, c’est l’énoncé du sujet.

Questions importantes à se poser avant de mettre la pensée dans l’encre, ou dans la frappe !

Que veut-on traiter ? Comment le sujet est-il présenté ? Quels sont les termes sur lesquels la pensée doit-elle se focaliser ? Comment synchroniser les trois étapes du fameux paragraphe d’entrée dans le sujet ?

Avant que nous soyons, une tête bien faite a dit : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. » (Je vais m’assurer de la citation exacte et je reviens… : en effet la citation que j’ai emprunté à Boileau est correcte : Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement)

Voilà donc un sujet dans lequel je travaillerai quatre introductions de quatre manières différentes. Et je vais vous demander laquelle est bonne…

Sujet 2

Certaines personnes aiment avoir des relations très proches avec leurs voisins, d’autres préfèrent garder leurs distances. Etes-vous avec la première catégorie ou plutôt avec la seconde ? Répondez à cette question en donnant votre point de vue.

Sous forme d’un développement argumenté et étayé d’exemples, vous proposerez une réponse personnelle à cette question.

On tiendra compte lors de la correction des éléments suivants :

- Le traitement du sujet de manière personnelle : la richesse et l’originalité des idées (3pt)

- La correction de l’expression et de la langue (4pt) (utilisation des connecteurs d’organisation et des liens logiques)

- La conformité au sujet (2pt)

- La présentation de la copie (1pt)

Avant d’introduire, il faut se préparer !

1- Je lis l’énoncé du sujet, stylo ou crayon à la main pour souligner les mots-clés (un mot clés n’est pas un mot nouveau ! C’est un mot qui contient une charge sémantique/ ou des charges sémantiques, que lui confère le contexte dans lequel il se trouve : il faut donc toujours se méfier des mots !)

Application : aimer/relations/ très proches/ voisins/ garder leurs distances/ catégorie/ point de vue à définir dans le dictionnaire…

La définition de chaque mot permet de maîtriser un peu plus le sujet : un travail de dictionnaire donne des définitions qui rendent claire des notions comme : aimer, relations, proche, distances…Il donne déjà des idées de rédaction…

2- Je dégage le plan à partir de la structure de l’énonce : il s’agit ici d’un plan binaire + synthèse (point de vue personnel dans la conclusion)

A- Avoir des relations proches/ B- Garder ses distances (pour celui qui veux garder ses distances)

Ou

A- Garder ses distances/ B- Avoir des relations proches (pour celui qui veux avoir des relations proches)

1- Voilà la première introduction : on commence par un constat :

Beaucoup de nouveaux couples n’aiment pas s’ouvrir sur leurs voisins. Ils préfèrent garder leurs distantes…Pourtant, le Maroc est un pays traditionnel et musulman. Que faudrait-il donc choisir ? Vivre en contact des gens, avec des rapports étroits ou vivre dans l’isolement et la méfiance ? Quel est le fil qu’il faut suivre ? Quel est « l’idéal » à prendre ?

2- Voilà la deuxième introduction : on commence par une expérience vécue :

Avec les voisins, me racontent plusieurs camarades, nous n’avons que des problèmes ! Pourtant, je leur dis qu’il y ‘a des bons et des mauvais voisins partout... Que pensent ceux qui arrivent à prendre facilement contact avec les autres ? Quelles difficultés voient les partenaires de la distance et de la méfiance à l’égard des autres ? Devrions-nous considérer ces points de vue comme des règles à appliquer dans l’absolu ?

3- Voilà la troisième introduction : on commence par un fait-divers :

Une famille a été traînée dans les tribunaux par leurs voisins à cause d’un enfant de douze ans. Ils habitaient depuis plus d’une vingtaine d’année les uns à côté des autres. Maintenant, chacun d’eux accusent l’autre du non respect des droits du voisin ! Cette histoire pourtant n’est pas une exception ! Plusieurs personnes préfèrent ne pas arriver là et choisissent l’isolement et la méfiance. Cela n’empêche pas que d’autres familles continuent à perpétrer les traditions en s’ouvrant sur toutes les maisons du quartier ! Que faut-il conclure de ces deux tendances opposées ?

4- Voilà la quatrième introduction : on commence par une vision philosophique :

Les relations humaines sont complexes. Beaucoup de personnes trouvent des difficultés à s’intégrer facilement dans un groupe. Ainsi, il y’ a des personnes qui favorisent la distance et la méfiance par rapport à ses voisins. Cela n’empêche pas de voir des relations très rapprochées entre des personnes qui habitent les mêmes immeubles ou les mêmes rues…Que pensent ceux qui sont pour une vie en commun. Et ceux qui aiment l’écart et l’éloignement que valorisent-ils ? Pourrions-nous être à la fois homme à contact et homme d’intimité ?

Devoir entièrement rédigé :

Malgré tout ce qu’on affirme, le Maroc reste un pays traditionnel dans la majorité des cas. Parmi les différentes caractéristiques qui particularisent la famille marocaine, ce sont les rapports avec les voisins. Pourtant, ses mêmes rapports sont souvent mis en question : Faudrait-il les maintenir ou en tracer des distances, voire des barrières? A cette question, deux tendances opposées tentent d’y répondre : il y’ a ceux qui veulent garder une certaine distance avec ce genre d’habitude, et il y’ a ceux, au contraire, qui souhaitent continuer à pérenniser les traditions. Que faudrait-il donc en conclure ?

Beaucoup de choses ont changé au Maroc depuis l’indépendance à nos jours. C’est pourquoi, certaines familles ou personnes insistent sur la nécessité d’accompagner ce changement en s’y adaptant… Concernant la vie dans le même quartier, dans la même rue ou dans le même immeuble, ces gens préfèrent vivre dans l’isolement en maintenant leurs distances.

Pour cela, ils avancent plusieurs raisons. D’abord, trop d’intimité provoque des conflits de tous genres : les problèmes avec les enfants qui se trouvent à proximité de chez soi ou de chez les voisins. Ce qui entraîne des petites rancunes dont personne au départ ne soupçonne l’ampleur. Ensuite, chacun sait que les visites répétées peuvent amener des petites jalousies, surtout du côté des femmes qui voient dans les maisons des autres ce qu’elles ne trouvent pas chez soi ! De plus, dès qu’il y a intimité, les critiques commencent car beaucoup de personnes ne connaissent pas cette culture de la différence qui dit: « vous êtes comme vous êtes et je suis comme je suis. Vous me tolérez et je vous tolère… »

Pourtant, cette méfiance contre les voisins ne doit pas devenir hystérique ! En effet, ceux qui continuent à vouloir maintenir la tradition du contact avec le voisin, y voient d’autres choses. S’ouvrir à son voisin, c’est appliquer les valeurs de l’Islam, qui stipule l’ouverture à son septième voisin… Cela pour plusieurs raisons. D’abord pour entretenir la culture de l’entraide et de l’altruisme. En suite, pour que les voisins se respectent, ils doivent se connaitre pour mieux vivre ensemble : nous sommes dans une société, non dans une île diserte où chacun est pour soi. En fin, malgré les difficultés, nous devons éduquer nos enfants à la vie en communauté pour qu’ils puissent s’adapter à la vie dans la société.

Disons que la société reste ce qu’elle est. Il ne faut surtout pas vouloir la changer et la voir conformément à sa propre mesure. La vie en communauté demande une certaine lucidité et un certain savoir vivre. Il est tout à fait légitime de vouloir garder son autonomie, mais il fait aussi savoir bien choisir les gens qu’il faut côtoyer…

NB- Si vous avez de remarques, n'hésitez pas à les formuler.





 Réponse N°2 2562

Le genre épistolaire où comment je faite l'aïd...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 02-02-10 à 17:59



Le genre épistolaire reste un domaine où l’on exprime le plus ses sentiments et ses points de vue…Malheureusement, avec la technologie moderne et les moyens de communication rapides, on ne prend pas le temps à s’exprimer en détaillant sa pensée.

Le sujet n 3 entre dans cette idée : communiquer par une lettre personnelle, en décrivant comment se déroule une fête dans sa région…

Situation :

Un étranger, ami, vient de vous envoyer une lettre dans laquelle il donne des descriptions sur sa ville. Il vous pose des questions sur la manière avec laquelle se déroulent les fêtes dans votre région…

Sujet 3

Vous écrivez à une personne étrangère une lettre personnelle (quinze lignes environ) où vous décrivez une journée d’une fête religieuse de votre choix. Comment se déroule la fête depuis le matin jusqu’au soir dans votre région…

NB- On tiendra compte des idées, de la façon de les présenter et de l’organisation de la copie.

Devoir entièrement rédigé :

Cher Tom, salut,

Tu viens de m’envoyer ta lettre sur les coutumes de ta ville et tu me demandes de te donner quelques informations sur les fêtes dans ma région.

Comme tous les pays musulmans, le Maroc célèbre les fêtes religieuses avec beaucoup de liesse et de joie. Chaque étape de la journée a ses propres spécificités. Mais il n y’ a pas que la journée de la fête, les marocains se préparent au jour « j » bien avant. En effet, avant l’ « aïd », la fête, les gens préparent des gâteaux, achètent des vêtements neufs pour les enfants, arrangent leurs maisons, etc.

Dans le jour de l’ « aïd », les hommes vont à la Mosquée pour la prière, pour remercier Dieu, le cléments, du Bien qu’il donne à toute l’Humanité et pour entendre le discours de l’Imam sur les vertus de ce jour et la conduite qu’on devrait y tenir.

Bien évidemment, les grandes personnes mettent des habits traditionnels confectionnés pour cette occasion et apparaissent dans toute leur beauté afin de montrer et exprimer leur joie. Les enfants s’habillent de leurs vêtements neufs et saluent leurs parents, qui leur donnent un peu d’argent de poche…

Après le petit déjeuner, certaines familles vont chez leurs parents pour partager ce moment avec eux et pour trouver les autres membres de la famille : frère et sœurs. D’autres préfèrent aller dans le café pour rencontrer les connaissances et les amis. On a tendance à donner aux enfants chaque fois un peu d’argent pour leur témoigner de la sympathie…

Après le déjeuner, les familles sortent dans les lieux publics ou visitent les autres familles. Cela durent jusqu’à la prière de l’Achaa…

Voilà, cher Tom, j’espère que tu as eu une petite idée sur les habitudes de fêtes chez nous dans ma région. J’espère que tu viendras un jour nous voir pour mieux nous connaître.

A bientôt pour une nouvelle lettre.





 Réponse N°3 2579

Savoir Raconter, c’est pouvoir dire une séquence de sa vie…
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 04-02-10 à 19:56



Savoir Raconter, c’est pouvoir dire une séquence de sa vie…

Le texte narratif demande des capacités particulières…

Sujet 4

Avez-vous déjà vécu une situation dont vous gardez un mauvais souvenir ? Racontez la scène, en une quinzaine de lignes, en décrivant vos sentiments et vos réactions.

Utilisez les temps du récit.

Utilisez des indicateurs spatio-temporels.

Utilisez un récit à la première personne.

Devoir entièrement corrigé :

C’était une longue journée. Une journée que je n’arrive pas à effacer de ma mémoire… Mon ami

Brahim m’avait rendu visite pour aller voir son oncle qui habite en France. J’avais demandé à ma

mère l’autorisation de sortir, mais elle refusa en me disant qu’il faisait tard. J’aurai dû obéir, mais

j’étais tellement curieux de voir cet oncle dont mon ami ne cesse de parler… Je sortis furtivement

de la maison et me dirigeai avec mon complice vers la maison de l’oncle. Dans la route, une meute

de chiens enragés nous attaqua et l’un d’eux me mordit à la jambe. Brahim prit une grosse pierre

et frappa l’un des chiens, ce qui les dispersa. Il broussa chemin et avertit ma famille. Une demi-

heure plus tard, tout le monde était là. Je fus transporté d’urgent au dispensaire le plus proche. Ma

mère était enragée à cause de mon comportement. Mon père ne dit rien. Après mon

rétablissement de la morsure, qui me laissa des séquelles, je fus puni de tous les membres de ma

famille. Ma mère ne m’adressait pas la parole pendant un moins. Mon père m’empêchait de sortir

de la maison durant une longue période et mes frères et sœurs m’avaient à l’œil. Je ne savais pas

qu’une simple petite faute allait me tomber sur la tête comme un cauchemar ! Il fallait que je

réalise qu’une simple petite erreur pourrait générer de grandes conséquences…Finalement, petit à

petit, je reprenais la confiance de ma famille en leur témoignant respect et confiance, car je savais

que j’étais dans l’erreur…





 Réponse N°4 2589

Commenter un devoir entièrement rédigé.
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 05-02-10 à 18:38



Commenter un devoir entièrement rédigé.

Sujet 5

Que pensez-vous de l’école marocaine d’aujourd’hui ? Répond-elle aux besoins des élèves?

Consigne :

1- Sous forme d’un texte construit et structure, opposez deux points de vue sur l’école.

L’un favorable, l’autre franchement opposé… Avant de donner un point de vue nuancé sur la question…

2- Utilisez les connecteurs d’organisation et les liens logiques pour assurer une bonne organisation du sujet.

BN- Les remarques et commentaires ne doivent pas figurer dans votre copie :

Devoir entièrement corrigé :

Commentaire 1 :

L’Introduction doit comporter trois étapes : 1- Amener le sujet ; 2- Proposer une problématique ; énoncer le plan.

1- L’école marocaine d’aujourd’hui est mise en question. Répond-elle aux besoins des élèves ? Assume-t-elle les différentes fonctions qui lui sont assignées ? 2- Certains pensent que l’école ne remplit pas son rôle, alors que d’autres la saluent comme le lieu par excellence de la formation et de l’éducation. 3- Mais quelles sont les critiques avancées par ses détracteurs? Que pensent ceux qui la défendent ? Comment faire pour que l’école marocaine d’aujourd’hui joue pleinement son rôle ?

Commentaire 2 :

1- Une phrase transitive est importante pour relier l’introduction au corps du sujet ; 2- Les idées doivent être enchainées de manière cohérente en utilisant les connecteurs d’organisation 3- Les idées doivent entretenir des rapports logiques par l’utilisation des liens logiques. 4- Les idées doivent être développées par des explications qui les justifient

1- Les personnes qui s’opposent à l’école marocaine d’aujourd’hui avancent plusieurs arguments.

2- D’abord, ils pensent que l’école se contente de remplir le cerveau des élèves par des programmes dépassés, qui n’ont rien à avoir avec leurs préoccupations et leur vécu. 3- En effet, comment l’élève pourrait-il tirer profit d’un enseignement dogmatique, qui se contente de le gaver par des informations livresques ?

Sans oublier que les méthodes d’enseignement n’ont pas changé 4- : les programmes sont enseignés de manière traditionnelle et n’offrent aucune possibilité pour l’épanouissement des élèves. Ce qui compte pour ce genre d’école, c’est la réussite aux examens. Alors que même les résultats restent dans la plupart des cas insuffisants.

Plus, dans ce type d’école, le degré de déperdition scolaire augmente considérablement. Celle-ci résulte du décalage entre l’offre scolaire et les attentes des familles et du marché de l’emploie : les familles ont perdu toute confiance vis-à-vis des écoles qui ne fabriquent désormais que des chômeurs !

Commentaire 3 :

1- Une phrase transitive est importante pour relier les deux points de vue opposés.

1- Pourtant, malgré les critiques lancées à l’encontre de l’école, celle-ci continue à assurer son rôle de promotrice pour l’économie et pour la société. Ceux qui la défendent voient qu’elle offre un ensemble d’avantages considérables qui ont leur importance dans la société.

D’un côté, l’école marocaine a formé et forme des centaines de milliers de citoyens qui remplissent pleinement leurs rôles au sein de la société. D’un autre côté, l’école comme tout domaine dynamique, est toujours en réforme : La charte nationale de l’éducation et de la formation et le plan d’urgence sont la preuve irréfutable de la volonté des responsables. Ils visent à améliorer le système éducatif dans nos écoles d’aujourd’hui. Même s’il reste un long chemin à parcourir, il n’en reste pas moins que l’école d’aujourd’hui est ouverte pour tout le monde : garçons et filles, riches et pauvres…

Commentaire 4 : 1- La conclusion est introduire par un connecteur sans équivoque qui mentionne la fin du raisonnement ; la conclusion peut s’ouvrir sur d’autres questions qui doivent générer d’autres réflexions…

1- Finalement, pour améliorer l’école marocaine, il faut répondre à la question fondamentale suivante: 2- quelle est la raison d’être de nos écoles d’aujourd’hui et comment leur donner la valeur et la place qu’elles méritent d’avoir?





 Réponse N°5 2590

Comment brosser le portrait d’une personne...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 05-02-10 à 19:20



Comment brosser le portrait d’une personne

Sujet 6

Consigne 1

Présentez en une quinzaine de lignes quelqu’un de votre entourage. La présentation doit contenir les deux portraits : physique et moral, ainsi que les deux situations : familiale et sociale.

Utilisez les différentes techniques de la caractérisation que vous connaissez.

NB- La caractérisation est le moyen d’introduire les deux portraits physique et moral. Mais pas seulement…L’aspect vestimentaire, la situation sociale et matrimoniale doivent apparaître aussi…

NB- On ne caractérise pas seulement avec les adjectifs qualificatifs. On peut utiliser les figures de style, les procédés de mise en valeur, comme les adverbes de manière, les superlatifs ou encore les champs lexicaux.

Consigne 2

Lisez le devoir entièrement rédigé et relevez touts les éléments qui caractérisent : « notre voisin Ahmed » !

Devoir entièrement corrigé :

Je me rappelle très bien de notre voisin Ahmed. C’était un homme assez Mûr. Il avait un corps imposant et une bonne posture, une bouche souriante qui cache des dents blanches et bien entretenues. Son visage annonçait du respect et du sérieux mais ne suggérait jamais la crainte. Il avait des yeux noirs avec des cheveux courts. Ses mains étaient larges et ses pieds pesants. Aimable et respectueux, il n’avait jamais passé sans saluer. Les enfants le trouvaient gentil. Il était très discret et ne dérangeait personne. Il était toujours habillé élégamment et il sentait bon. Il ressemblait aux hommes qu’on saluait sans les connaître dans notre village…

Je savais qu’il travaillait dans la justice. A ce qu’on racontait, il défendait les personnes devant les tribunaux. Je sais maintenant qu’il était un avocat, qu’il n’aimait jamais défendre les criminels. Il avait trois enfants et une petite fille. Sa femme était moins âgée que lui et paraissait très jeune. Chaque fois que je pense à Ahmed, je revois sa gentillesse et sa modestie. Il avait beaucoup d’amis et sa maison était ouverte à tout le monde. Les gens le respectaient parce qu’il les aidait avec beaucoup de générosité. Ahmed était une bonne personne.





 Réponse N°6 2591

Les critères d’évaluation fournis sont importants pour un contra équitable avec l’élève…
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 05-02-10 à 19:51



Les critères d’évaluation fournis sont importants pour un contra équitable avec l’élève…

Sujet 2

Quelle est la fête religieuse que vous préférez le plus ? Répondez, en une quinzaine de lignes, en Justifiant votre réponse à l’aide d’arguments et d’exemples personnels.

On tiendra compte lors de la correction des éléments suivants :

- Le traitement du sujet de manière personnelle : la richesse et l’originalité des idées (3pt)

- La correction de l’expression et de la langue (4pt) (utilisation des connecteurs d’organisation et des liens logiques)

- La conformité au sujet (2pt)

- La présentation de la copie (1pt)

Devoir entièrement rédigé : J'ai utilisé le plan analytique.

Le Maroc comme tous les pays musulmans dans le monde fête les occasions religieuses avec beaucoup de joie et de liesse collectives. Pourtant, chacun, pour des raisons personnelles, préfère une fête plus qu’une autre. Quelles sont donc les raisons qui poussent à mieux aimer une fête plus que les autres ? Les fêtes ne se valent-elles pas en fin de compte ?

Il est certain que toutes les fêtes religieuses sont vues de manière positive car chacune de celles-ci se rapporte à une période où tout le monde exprime à sa manière son exaltation. Pourtant, personnellement je préfère la fête du mouton, l’Aîd Lakbir.

D’abord, parce que c’est le symbole même du Sacrifice : notre prophète Ibrahim a donné son fils comme preuve de sa loyauté et de sa croyance en Dieu. Il finit par être récompensé pour sa dévotion et son obéissance.

En suite, cette fête a une grande place dans ma vie. En effet, c’est la seule occasion où je peux voir mes sœurs et mes frères réunis à la maison. Certes les autres fêtes religieuses ont leur grande importance dans ma vie, mais ma famille ne se réunit toujours au complet qu’à l’occasion de la fête du Sacrifice.

De plus, toutes les étapes de cette fête m’intriguent. Depuis l’achat du mouton, en passant par la prière dans le Messala et le rituel du sacrifice du mouton, jusqu’aux visites que ma grande famille et mes amis nous rendent : pendant cette fête, je peux rencontrer mes oncles, mes tantes, mes cousins et cousines…Cela dans moins d’une semaine ! Chose que je n’ai pas l’occasion de faire dans les autres fêtes.

En fin, ce n’est pas pour rien si dans mon pays les gens appellent la fête du Sacrifice La Grande Fête ! C’est l’occasion par excellence pour me rendre chez les gens que j’aime et de les recevoir, et ce dans un esprit de grande allégresse et de grandes exultations.

Je dois dire, en guise de conclusion, que les fêtes religieuses se valent toutes, mais il ne reste pas moins que celle de l’Aïd Lakbir garde une grande place dans mon esprit et dans mon cœur.





 Réponse N°7 2833

production écrite
  Par   AIT KASSI NABIL  (CSle 19-02-10 à 18:03

Bonjour Monsieur Rachid Idoubiya,

Je vous remercie pour votre contribution concernant la production écrite qui est le véritable souci des lycéens. Cela dit, j'aurais une petite suggestion concernant le développement. Pourquoi ne pas faire un plan en trois parties où l'élève devra répondre à la question (problématique) posée dans l'introduction en utilisant trois arguments qui seront ensuite expliqués puis illustrés par un exemple. Les sujets du bac sont souvent des questions où l'élève doit faire un choix, prendre une position de pour ou contre. Ce choix sera expliqué par les arguments qui constitueront les éléments principaux du développement. Voici un exemple de sujet avec le développement (un paragraphe) et la conclusion:

Etes-vous pour ou contre la peine de mort? Argumentez.

Si je suis pour j'aurai comme arguments:

1/ Punition juste

2/ Évite la récidive

3/ Empêche une surcharge des prisons

J'opte pour la peine de mort étant donné que c’est la punition la plus juste à l'égard d'un criminel.

Effectivement, le meurtre est le crime le plus grave dans la société et la seule manière de le punir c’est d’éradiquer le criminel en personne, donc l’exécuter. En revanche, ce n’est pas le cas pour une personne ayant tué manière involontaire.

En Arabie Saoudite par exemple où la peine de mort est toujours appliquée, les crimes existent mais ils sont peu nombreux comparés aux pays occidentaux.

Ainsi, en plus d'être une condamnation juste, la peine de mort s'avère être un moyen efficace pour éviter la récidive.

Concernant la conclusion, il s'agira de répondre clairement à la question posée dans l'introduction puis de reprendre les grandes lignes du développement:

Pour conclure, oui je suis pour la peine de mort car d'un côté c'est un symbole de justice pour les victimes et leurs familles, d'une autre part le problème de la récidive sera réglé ainsi que la surcharge des prisons. Mais outre la punition, la pédagogie ne serait-elle pas la meilleure manière de résoudre le fléau de la violence?

Ceci n'est en rien une correction de votre contribution mais simplement une proposition de structure peut-être plus accessible aux élèves.





 Réponse N°8 2835

Le plan doit être respecter...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 19-02-10 à 22:06





 Réponse N°9 2836

La plan, avant tout...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 19-02-10 à 22:06

Salut Monsieur AIT KASSI NABIL,

Sujet: Êtes-vous pour ou contre la peine de mort? Argumentez.

Bien qu'on rencontre ce genre de questions dans beaucoup de manuels et même dans certains évaluations/ examens, cette façon de poser le sujet est incomplète!

D'abord parce que l'élève qui va répondre à ce sujet ne va pas connaître sur quoi il sera évalué! Pas de critère d'évaluation invite à beaucoup improvisations de la part même du correcteur, qui note en fonction d'une ou deux critères: les fautes d'orthographe et de langue! Chose qui est totalement irrationnelle quant à celui qui veut maîtriser plus au moins les règles de la docimologie!

De plus, la réponse classique, donc méthodique, à ce genre de question est de l'ordre du plan analytique: binaire si vous voulez:

Le plan est le suivant:

1- Une introduction: il y 'a quatre manières (entre autres) différentes pour introduire;

2- a- ( Si vous êtes pour la peine de mort, vous devriez introduire le point de vue de ceux qui sont contre...= première partie)

2- b- Ce n'est que dans la deuxième partie, que vous allez avancer votre point de vue, appuyé par des arguments, exemples et explications...

3- Une conclusion est une sorte de synthèse des deux points de vues invoqués dans les deux parties du développement, qui aboutit à une ouverture qui invite à une nouvelle réflexion...

Enfin, concernant ce que vous avez écrit, à la fin (même si vous avez dis qu'il ne faut pas reprendre les arguments pour/ contre la peine de mort) vous avez donné d'autres...

Votre réponse aurait pu être correcte, si l'on avait demandé de rédiger un paragraphe argumentatif.

Genre: Répondez à cette question sous forme d'un paragraphe argumentatif, en donnant votre point de vue...

NB- Ce que je demande de faire, Monsieur AIT KASSI NABIL, c'est de reformuler l'énoncé du sujet, avec des critères d'évaluation précis, avec une rédaction complète pour une éventuelle discussion...

Cordialement.





 Réponse N°10 2839

Un peu de suspense!
  Par   Samira Yassine  (Profle 20-02-10 à 00:11

Je remercie les collègues pour ce genre de débat dont nous profitons tous. Seulement, on n'est pas d'accord sur certains points. Moi personnellement, j'ai toujours interdit à mes élèves d'annoncer leur point de vue personnel dès le départ, comme semble le dire M Ait Kassi. Créons un peu de suspense. En fait, on annonce la thèse puis les deux points de vues opposés; laissant celui avec lequel on est d'accord à la fin pour enchaîner en donnant notre point de vue. Donc ma méthode est plutôt proche de celle de M Idoubiya. En général, l'élève annonce par exemple le plan, comme deuxième partie de l'introduction comme suit:"..... Les points de vue divergent à ce sujet. Quels sont les arguments avancés par les partisans et les opposants à cette idée? Je passe après au développement où j'enchaîne avec une phrase introductive; puis j'annonce le point de vue opposé au mien ; ensuite je donne le point du vue que je défends et je finis par résumer dans un troisième paragraphe que c'est ce dernier point de vue que je partage, sans avoir à répéter les arguments, juste quelques phrases où je reprendrai l'essentiel.

Après je passe à la conclusion, où je fais une synthèse à laquelle je pourrai ajouter une question ouverte ou autre....

NB : Pour M Ait Kassi votre nom me rappelle celui d’un cher inspecteur qui n’exerce plus, départ volontaire, seulement lui, il s’appelle M Ait Kassit.)

NB : Alors M Idoubiya, vous ne pourrez résister aux articles du site, j’ai lu l’article et le temps de rentrer des …. (rire) je trouve que vous avez déjà répondu. Bon courage dans le projet.





 Réponse N°11 2846

je me suis peut être mal expliqué ou mal fait comprendre
  Par   AIT KASSI NABIL  (CSle 20-02-10 à 14:58

Je suis désolé pour les réactions provoquées mais je me suis sans doute mal expliqué :

je vous remercie pour les réponses apportées riches en critiques(même si je les ai trouvées parfois violentes!!), chose que j'espérais puisque c'est la seule manière d'aller de l'avant. Je dis cela sans aucune arrière pensée croyez-moi! Mais je pense ne pas avoir été compris dans mes propos: j'insiste sur le fait que je ne remets pas en cause le plan dialectique(thèse-antithèse-synthèse) ni la méthode traditionnelle puisque je dis clairement : "j'aurais une petite suggestion concernant le développement" qui serait peut-être plus accessible pour certains élèves. Je suis donc tout à fait d'accord avec ce qui a été dit précédement. Je mets simplement en évidence une manière d'aborder le sujet qui soit progressives et non dialectique. Le but serait uniquement de faciliter l'accès à la production écrite pour un bon nombre d'élèves. Je ne vais pas vous apprendre que la plupart des élèves sont incapables d'enchaîner deux phrases compréhensibles et encore moins "deux paragraphes de thèses contraires" ! Quel sens aurait dans la tête d'un de ces élèves le mot "synthèse" par exemple ? la réponse: aucun. Je ne dis pas cela par pécimisme loin de là mais par simple constat.

Certes ce n'est pas le cas pour tous les élèves heureusement.

Merci pour vos réponses et encore une fois je suis désolé pour les réactions provoquées et j'insiste sur le fait que mon message n'était qu'une "proposition de structure peut-être plus accessible aux élèves".

Avec toutes mes excuses, cordialement.




 Réponse N°12 2847

Vive le débat sur Marocagreg!
  Par   Samira Yassine  (Profle 20-02-10 à 15:30

Je tiens tout d'abord à féliciter M Ait kassi pour son ouverture d'esprit, sa tolérance, et sincèrement désolée si j'ai été violente dans mes propos je n'en avais aucunement l'intention. Je partage votre avis concernant le niveau des élèves. J’ai compris le but de votre intervention. A Marocagreg, nous nous entraidons pour améliorer le niveau de nos élèves et ce, en échangeons nos conceptions sur les différentes méthodes à suivre dans l’une ou l’autre des différentes activités. Je suis heureuse de voir la contribution de gens aussi tolérants que vous.




 Réponse N°13 3224

pédagogiser l ecrit
  Par   brahim el harfi  (Profle 27-03-10 à 11:29



Je remercie vivement les professeurs intervenants dans ce forum surtout M, Idoubiya

On peut demander aux élèves, après avoir bien lu et compris le sujet, de faire appel aux questions (qui où quand quoi) pour présenter le sujet,

Cette première entrée répond à la question quand

Aujourd’hui, beaucoup de voix s’élèvent contre certains comportements qui tiennent de la tradition dans le monde de l’éducation au Maroc d’aujourd’hui.

Cette deuxième et troisième entrées répondent à la question qui est concerné par le sujet élève /prof

- Ou : Un jeune élève vient de dénoncer des comportements agressifs de la part d’un enseignant, pourtant à la vielle de la retraite.

- Ou : De plus en plus de jeunes enseignants arrivent à s’adapter aux climats qui règnent parmi les élèves. Ils disent que les méthodes traditionnelles d’éducation sont dépassées.

Cette dernière entrée répond à la question quoi (l'éducation)

- ou : L’éducation est le pivot des civilisations. C’est elle qui fait la différence

- entre l’homme, en tant qu’être intelligent et les animaux, qui vivent par instinct…

-

Cela est dans un souci de faciliter la tâche aux apprenants





 Réponse N°14 4250

pLanifier, c'est voir très loin! (pédagogiser l'écrit)
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 22-05-10 à 23:34

Salut, M.brahim el harfi,

En cherchant dans l'archive du site, je suis tombé sur cette page autour de la production écrite...Il est bien de se relire de temps à autre et de relire les travaux des amis(es).

Votre remarque autour de la précision des consignes est pertinente:

Le libellé du sujet détermine avec précision ce qu'on attend du candidat.

Reste à savoir si le niveau des élèves à ce stade de l'apprentissage arrivent à utiliser toutes les sortes de plan!

Merci Brahim pour votre collaboration.

.............................................

Dans toute rédaction qui se veut lisible, il est indispensable de la structurer à travers un plan!

Le plan est une sorte de feuille de route qui délimite les digressions et qui oriente la lecture. C'est par un souci de lisibilité et de clarté que la notion de plan a connu le jour.

Maintenant, quels sont les principaux types de plans?

.......................................

Les principaux types de plans/

...............................................

1. Le plan analytique

( analyser, c'est simplifier ce qui est complexe...) : c'est un plan en trois parties très claires à identifier.

Introduction:

Problème

Causes

Solutions

Conclusion:

Sujet 1

Les jeunes d'aujourd'hui quittent l'école sans une vraie formation favorisant l'insertion dans le domaine de la vie active: le monde du travail.

A votre avis, d'où vient cet handicape? Quel impact cela a sur la vie économique dans la société? Que proposez-vous pour équilibrer l'équation: formation/marché du travail?

Sujet 2

Les chaînes nationales sont très concurrencées par d'autre qui captent toute l'attention et tout l'intérêt des téléspectateurs.

Comment pourrions-nous expliquer ce phénomène? Quelles alternatives devrions-nous proposer afin d'augmenter l'intérêt pour les chaînes nationales?

- Le plan analytique suit donc trois chemins: A- problème, considéré comme une conséquence; B- cause, considérée comme un diagnostique pour comprendre; C- solution, considérée comme une manière pour résoudre le problème.

.......................................

2. Le plan thématique/ énumératif :

prend la forme d'un exposé. Il ne s'agit pas de discuter une thèse/ un point de vue, mais plutôt de l'étayer, ou, au contraire, de le réfuter, c'est-à-dire de fournir un certain nombre d'arguments organisés capables de valider un jugement.

Introduction:

Argument 1

Argument 2

Argument 3

Conclusion:

- c'est le plan qui sert à développer une idée, à étayer une thèse. Il s'agit de détailler une idée pour la développer: avancer un certain nombre d'arguments organisés de telle manière pour valider un jugement.

Sujet 1

Pourquoi doit-on considérer l'école comme un lieu de formation et de développement durable?

Sujet 2

Qu'est-ce qu'une bonne éducation pour vous?

Sujet 3

Pour quelles raisons devrions-nous considérer le roman: Le dernier jour d'un condamné, comme un roman engagé?

........................................................

3. Le plan comparatif/ binaire :

- Le plan binaire/comparatif affronte deux points de vue différents: deux points de vues divergents, deux notions qui s'opposent.

Introduction:

Notion A

Notion B

Conclusion

Comparaison A B

Sujet 1

Certains élèves utilisent la mémoire comme moyen d'apprentissage, alors que d'autres en choisissent la logique et la maîtrise des méthodes.

Quels sont les arguments que peuvent avancer les uns et des autres?

Sujet 2

Nombreux ceux qui préfèrent passer des heures devant leur écran d'ordinateur, alors que d'autre préfèrent les sorties et la fréquentation des cafés.

Donnez leur la parole pour qu'ils justifient leur point de vue.

- il s'agit de présenter deux points de vues qui divergent pour aboutir à une conclusion personnelle.

..................................................

4. Le plan dialectique :

On demande d'examiner un jugement, d'en démontrer les limites, voire de le réfuter; C'est le plan "thèse/antithèse/synthèse".

Introduction:

Thèse

Antithèse

Synthèse:

Sujet 1

On vient à l'école pour apprendre ou pour chercher un travail?

Répondez à cette question en donnant votre point de vue.

Sujet 2

Ahmed Sefrioui a vécu de longs moments de solitude. Celle-ci est-elle dictée par un choix conscient, ou par une contrainte sociale?

Sujet 3

L'école doit-elle former le jugement ou remplir les cerveaux?

Cordialement.





 Réponse N°15 4252

P P P
  Par   brahim el harfi  (Profle 23-05-10 à 00:23

merci cher RACHID pour vos efforts méritoires

un mnémotechnique pour les étapes de l'introduction

P présentation

P problématique

P plan

cordialement




 Réponse N°16 10769

A lire ce travail sur la production écrite!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 08-05-11 à 22:56



Voilà un travail autour de la production écrite que j'ai déjà élaboré il y'a une année. Je viens de le relire. Je veux le repartager avec vous!





 Réponse N°17 17004

re
  Par   Samira Yassine  (Profle 04-02-12 à 15:49



Sachant que la production écrite à l'examen régional portera sur le sujet argumentatif, j'implore tous les collègues de bien préparer leurs élèves à ce genre de production, en menant le travail de la façon la plus adéquate aux élèves qu'on a chacun dans sa classe.





 Réponse N°18 17250

Merci pour le partage .
  Par   Nadia Mimouni  (CSle 12-02-12 à 11:41



Je m'incline devant un tel dévouement et une telle générosité. Un excellent travail !

Je me forme en lisant les contributions de M. Idoubiya Rachid .





 Réponse N°19 23833

Etudier la structure de productions écrites 2
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 17-06-12 à 12:05



Etudier la structure de productions écrites 2





InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +