D'un gros mensonge qu'on appelle beauté intérieur

 Par Adi Lachgar  (?)  [msg envoyés : 341le 24-05-12 à 08:38  Lu :2086 fois
     
  
 accueil


Il y aurait deux types de beauté. La première, physique et naturelle, perceptible à l'oeil ne serait qu'une façade trompeuse. La seconde, abstraite et intellectuelle, résiderait à l'intérieur de l'être et il faudrait le fréquenter pour l'apprécier.
Ceci est un gros mensonge. C'est le mensonge de quelques moralistes et autres religieux que la notion même de beau gêne. Ce qui est terrible dans ce mensonge, c'est son côté idéologique. Il est,en effet, destiné à "consoler" les personnes qui se sentiraient moins belles ou franchement laides. Ainsi, comme à leur habitude, les moralisateurs, au lieu d'apprendre aux gens à s'assumer, à chercher à être en paix avec leur corps, on leur sert une sorte de gros drap moral du type "l'important, c'est la beauté intérieure" et on les laisse se noyer dans leur fiel intérieur, car tout le monde sait que le beau, le vrai, l'unique s'adresse d'abord aux sens. Une belle femme est celle qui ne nous laisse pas indifférents, qui attire les sens, comme un beau tableau, une belle musique, une belle sculpture. Peu importe la réaction qui peut aller du "waw!" au "Soubhana alkhaliq!" en passant par le silence admiratif. Ce qui importe, c'est le frisson esthétique. Aucune beauté "intérieure" ne donne ce frisson. Bien sûr que le beau est relatif, mais ce n'est pas une raison pour l'enfermer dans une intériorité mensongère et frustrée.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  La rhétorique : une affaire de menuiserie
  Moralité!
  Tous les messages de Adi Lachgar


 Réponse N°1 21817

Je ne suis pas d`accord
  Par   Samira Yassine  (CSle 24-05-12 à 08:59



Tout d` abord, on peut trouver les deux chez une même personne, homme ou femme. Par ailleurs , je serais plus attirée par le sourire témoignant de la bonté d` une personne et sa gérosité plutôt que de la beauté éblouissante d` une personne aux yeux bleus, cheveux blonds........enfin, c`est relatif mais la beauté interieure, y a pas mieux, cher ami





 Réponse N°2 21818

pas d'accord non plus
  Par   amina ossoule  (CSle 24-05-12 à 09:08



il n'est pire au monde qu 'un homme bien beau, bien attirant physiquement mais ... quand il parle , grand dieu...une tete bien vide, des propos sans sens.

je présume que la conception de la beauté diffère chez la femme.Un homme me fascine non pas par son aspect physique mais par ses actes, ses attitudes , son savoir etre , son savoir faire et son sérieux.





 Réponse N°3 21819

pas d'accord non plus
  Par   Adi Lachgar  (CSle 24-05-12 à 09:09



Salut et bonjour chère amie.

Je m'attendais-j'attendais- votre réaction, d'autant plus que c'est en réaction à ce que vous disiez du sujet sur un autre post que j'ai écrit cet article provocateur.

Comprenons-nous bien: je ne reconnais pas l'existence de la beauté intérieure. Ce dont vous parlez, c'est de la bonté. Savez-vous que notre ami Platon prétendait que la Nature et tellement bien faite qu'elle ne peut mettre une "âme bonne" dans un corps laid? Il a cependant eu à régler le problème que lui pose le cas Socrate. ce dernier était à la fois très bon et très moche. Vous savez comment Platon a réglé la question: il arrive à la Nature de commettre des erreurs. Montaigne a eu le même problème avec son ami la Boétie. C'est donc l'amitié, la générosité, qui nous pousse à dire des bêtises.

Remarquez, un beau sourire, ce n'est jamais qu'un beau sourire. Vous ne pouvez pas lui faire dire s'il est bon, généreux ou menteur.





 Réponse N°4 21824

re
  Par   marocagreg  (Adminle 24-05-12 à 09:38



La laideur et la beauté sont des concepts très relatifs quand ils désignent des choses physiques, mais très stables quand ils désignent des choses morales. Qu'est-ce qu'un corps laid ? qu'est-ce qu'un corps beau ? un corps entier qui fonctionne bien est-il laid ou beau ? un corps tatoué, un cou allongé par des cerceaux de laiton, une lèvre agrandie par un disque de fer, une corne plantée dans la mâchoire inférieure, des cheveux à demi rasés, un nez percé, des sourcils rasés... est-ce que la beauté c'est seulement la symétrie ? pourquoi alors beaucoup de mouvements esthétiques cherchaient la beauté dans l'asymétrie ? je crois que la beauté physique est une question de goût, et surtout une question d'éducation et de société. on a l'envie de dégueuler quand un polynésien, ou un chinois ou un amazonien mange des vers, les yeux du crapaud ou un coléoptère , mais pour ces gens-là c'est mets des plus délicieux. la femme la plus belle pour eux est pour nous une mégère hideuse !

La beauté intérieure désigne par contre la beauté de l'âme, c'est-à-dire toutes les vertus et c'est rare les hommes soient en désaccord sur ces choses-là.





 Réponse N°5 21830

la laideur des âmes!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 24-05-12 à 12:12



Il y 'a l'universellement reconnu comme beau et il y'a le relativement reconnu comme beau! Au niveau physique parlons, chaque être humain est beau à sa manière: ici la beauté ne peut se caractériser par des indices arrêtés et limités. Mais la beauté de l'âme est une expression que tout le monde reconnait! A part si on est aveugle! La beauté de l'âme n'est-elle pas cette sincérité, cette liberté sans condition qui dit avec des mots ce qu'elle pense? C'est-à-dire loin de toute hypocrisie sociale? C'est ça ce qui donne à cette beauté tout son sens!

Est-elle donc morale? Cela revient à la définition même de cette qualité pour les uns et ce désespéré défaut pour les autres... La beauté est donc à opposer à la laideur! C'est-à- dire ce comportement masqué, qui révèle des choses et qui cache d'autres! La beauté de l'âme conjuguée à la beauté de l'esprit donne un être satisfait!

Il n y'a pas de laideur des corps, il n y' a que la laideur des âmes!





 Réponse N°6 21831

La beauté physique
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 24-05-12 à 12:50



Nous n'allons pas, quand bien même, nier la beauté physique chez une femme ou chez un homme. Dans quelle mesure la femme la plus vertueuse peut-elle résister devant la beauté du maître chanteur qui a enivré madame Edwige, et dans quelle mesure l'homme le plus vertueux peut-il résister devant la beauté de Cléopâtre qui ensorcelé l'empereur? Faut-il être Joseph? Et peut-on être Joseph?

  Tous mes respects, chers amis





 Réponse N°7 21832

beauté et bonté
  Par   Adi Lachgar  (CSle 24-05-12 à 12:59



Si le beau est ce je ne sais quoi qui produit une émotion, un plaisir des sens, le bon en est tout aussi capable. Nous disons bien "c'est beau!" à propos d'une action, d'un comportement, d'une qualité. Il n'en demeure pas moins nécessaire de distinguer le beau du bon. Ce qu'on appelle la beauté intérieure, faite d'un ensemble de qualités morales, n'est pas immédiatement observable. C'est par un travail d'observation, d'analyse, de comparaison que nous y accédons.Quand on dit "c'est beau" à l'endroit d'un comportement, c'est uniquement par analogie. Et même à ce moment-là, on n'est jamais sûr de la gratuité de "la beauté intérieure."

Le beau doit être et demeurer amoral. Le bon ne peut être que moral.

Le caractère idéologique de la beauté intérieure fait vraiment des dégâts. C'est totalement inefficace. Alors, plutôt que de parler à une fille ou à un garçon qui se trouve moche de l'importance de la beauté intérieure, il faudrait que nous leur apprenions à s'assumer physiquement et moralement. Il n'y a pas pire que le moralisme dans l'institution des enfants: ça ne donne que des inhibés ou des extrémistes.





 Réponse N°8 21833

En fin!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 24-05-12 à 13:31



Je trouve (c'est donc subjectif) une femme très belle lorsqu'elle est nature! Mais, je trouve une femme vachement laide lorsqu'elle commence à me jouer la comédie! - une femme avec sept visages... Surtout si cette comédie se conjugue avec bêtise!



Cela est vrai avec les hommes aussi!




 Réponse N°9 21834

Complexité
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 24-05-12 à 14:32



La beauté est un phénomène de consommation dépendant des civilisations.

Les critères esthétiques sont relatives à chaque société.

Malheureusement, aujourd'hui, il y a une représentation du beau qui se veut dominante.

Face aux modèles médiatisés, femmes et hommes ne peuvent ressentir qu'insatisfaction, que frustration. Le bistouri, les pilules, les régimes et les cours de gym donnent l'illusion mais face à l'usure du temps, l'homme se conforte dans d'autres valeurs.

Je ne rejette pas les valeurs morales parce qu'elles régissent nos actes. Elles doivent exister.

Mais nous devons apprendre à nous assumer physiquement et moralement.

Une réconciliation avec nous-mêmes doit se faire. Nous devons reconnaître nos contradictions et ne pas avoir peur de les avouer.

Je mentirai en disant que la coquetterie féminine ne m'intéresse pas.

Il n'y a que la beauté morale! En regardant mon miroir c'est cette enveloppe corporelle qui m'intéresse. L'autre, je ne la vois pas. Quand je la défends comme vertu, elle peut se transformer en orgueil...

Chacun de nous n'use-t-il pas du jeu de la séduction à travers l'image qu'il veut donner de lui-même?

Qui dit jeu dit artifice où souvent le je est pris au piège . L'homme (ou la femme) doit accepter qu'il est un roseau pensant qui peut plier à cause de l'usure du temps, qui peut pencher à droite, à gauche, vers le bas... En somme, il doit accepter sa faiblesse et ses contradictions.





 Réponse N°10 21836

Oui!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 24-05-12 à 14:42



C'est un très beau texte madame aziz hayat. Je suis vraiment heureux! - c'est sincère...





 Réponse N°11 21837

re
  Par   marocagreg  (Adminle 24-05-12 à 15:15



personne ne nie qu'il y a une beauté physique qui repose généralement sur la symétrie. Quand on choisit un partenaire (mari, épouse ou simplement partenaire sexuel), on cherche dans sa beauté, son odeur, sa forme les indices d'une complémentarité génique ; la beauté étant la garantie de bons gènes et donc d'une progéniture solide et forte, mais cette beauté reste relative : il y a des hommes qui préfèrent des femmes obèses et d'autres les femmes clous (anorexiques), la même chose pour les femmes, elle y en a qui préfèrent les hommes velus et d'autre qui déteste toute pilosité. Je crois que Dieu nous a fait différents et chacun dans sa différence cherche sa moitié égarée pour compléter le puzzle.

Mais, vous savez c'est le charme qui compte et non la beauté proprement dite.

je partage l'avis de M. lagare. Celui qui est laid doit accepter sa laideur et doit savoir surtout que toute beauté physique doit se faner et tous les corps seront jetés en pâture aux vers.





 Réponse N°12 21838

Eloge du maquillage," by Charles Baudelaire
  Par   Adi Lachgar  (CSle 24-05-12 à 15:18



Il est une chanson, tellement triviale et inepte qu'on ne peut guère la citer dans un travail qui a quelques prétentions au sérieux, mais qui traduit fort bien, en style de vaudevilliste, l'esthétique des gens qui ne pensent pas. La nature embellit la beauté! Il est présumable que le poète, s'il avait pu parler en français, aurait dit: La simplicité embellit la beauté! ce qui équivaut à cette vérité, d'un genre tout à fait inattendu: Le rien embellit ce qui est.

La plupart des erreurs relatives au beau naissent de la fausse conception du dix-huitième siècle relative à la morale. La nature fut prise dans ce temps-là comme base, source et type de tout bien et de tout beau possibles. La négation du péché originel ne fut pas pour peu de chose dans l'aveuglement général de cette époque. Si toutefois nous consentons à en référer simplement au fait visible; à l'expérience de tous les âges et à la Gazette des Tribunaux, nous verrons que la nature n'enseigne rien, ou presque rien, c'est-à-dire qu'elle contraint l'homme à dormir, à boire, à manger, et à se garantir, tant bien que mal, contre les hostilités de l'atmosphère. C'est elle aussi qui pousse l'homme à tuer son semblable, à le manger, à le séquestrer, à le torturer; car, sitôt que nous sortons de l'ordre des nécessités et des besoins pour entrer dans celui du luxe et des plaisirs, nous voyons que la nature ne peut conseiller que le crime. C'est cette infaillible nature qui a créé le parricide et l'anthropophagie, et mille autres abominations que la pudeur et la délicatesse nous empêchent de nommer. C'est la philosophie (je parle de la bonne), c'est la religion qui nous ordonne de nourrir des parents pauvres et infirmes. La nature (qui n'est pas autre chose que la voix de notre intérêt) nous commande de les assommer. Passez en revue, analysez tout ce qui est naturel, toutes les actions et les désirs du pur homme naturel, vous ne trouverez rien que d'affreux. Tout ce qui est beau et noble est le résultat de la raison et du calcul. Le crime, dont l'animal humain a puisé le goût dans le ventre de sa mère, est originellement naturel. La vertu, au contraire, est artificielle, surnaturelle, puisqu'il a fallu, dans tous les temps et chez toutes les nations, des dieux et des prophètes pour l'enseigner à l'humanité animalisée, et que l'homme, seul, eût été impuissant à la découvrir. Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité; le bien est toujours le produit d'un art. Tout ce que je dis de la nature comme mauvaise conseillère en matière de morale, et de la raison comme véritable rédemptrice et réformatrice, peut être transporté dans l'ordre du beau. Je suis ainsi conduit à regarder la parure comme un des signes de la noblesse primitive de l'âme humaine. Les races que notre civilisation, confuse et pervertie, traite volontiers de sauvages, avec un orgueil et une fatuité tout à fait risibles, comprennent, aussi bien que l'enfant, la haute spiritualité de la toilette. Le sauvage et le baby témoignent, par leur aspiration naïve vers le brillant, vers les plumages bariolés, les étoffes chatoyantes, vers la majesté superlative des formes artificielles, de leur dégoût pour le réel, et prouvent ainsi, à leur insu, l'immatérialité de leur âme. Malheur à celui qui, comme Louis XV (qui fut non le produit d'une vraie civilisation, mais d'une récurrence de barbarie) pousse la dépravation jusqu'à ne plus goûter que la simple nature!

La mode doit donc être considérée comme un symptôme du goût de l'idéal surnageant dans le cerveau humain au-dessus de tout ce que la vie naturelle y accumule de grossier, de terrestre et d'immonde, comme une déformation sublime de la nature, ou plutôt comme un essai permanent et successif de réformation de la nature. Aussi a-t-on sensément fait observer (sans en découvrir la raison) que toutes les modes sont charmantes, c'est-à-dire relativement charmantes, chacune étant un effort nouveau, plus ou moins heureux, vers le beau, une approximation quelconque d'un idéal dont le désir titille sans cesse l'esprit humain non satisfait. Mais les modes ne doivent pas être, si l'on veut bien les goûter, considérées comme choses mortes; autant vaudrait admirer les défroques suspendues, lâches et inertes comme la peau de saint Barthélemy, dans l'armoire d'un fripier. Il faut se les figurer vitalisées, vivifiées par les belles femmes qui les portèrent. Seulement ainsi on en comprendra le sens et l'esprit. Si donc l'aphorisme: Toutes les modes sont charmantes, vous choque comme trop absolu, dites, et vous serez sûr de ne pas vous tromper: Toutes furent légitimement charmantes.



La femme est bien dans son droit, et même elle accomplit une espèce de devoir en s'appliquant à paraître magique et surnaturelle; il faut qu'elle étonne, qu'elle charme; idole, elle doit se dorer pour être adorée. Elle doit donc emprunter à tous les arts les moyens de s'élever au-dessus de la nature pour mieux subjuguer les coeurs et frapper les esprits. Il importe fort peu que la ruse et l'artifice soient connus de tous, si le succès en est certain et l'effet toujours irrésistible. C'est dans ces considérations que l'artiste philosophe trouvera facilement la légitimation de toutes les pratiques employées dans tous les temps par les femmes pour consolider et diviniser, pour ainsi dire, leur fragile beauté. L'énumération en serait innombrable; mais, pour nous restreindre à ce que notre temps appelle vulgairement maquillage, qui ne voit que l'usage de la poudre de riz, si niaisement anathématisé par les philosophes candides, a pour but et pour résultat de faire disparaître du teint toutes les taches que la nature y a outrageusement semées, et de créer une unité abstraite dans le grain et la couleur de la peau, laquelle unité, comme celle produite par le maillot, rapproche immédiatement l'être humain de la statue, c'est-à-dire d'un être divin et supérieur? Quant au noir artificiel qui cerne l'oeil et au rouge qui marque la partie supérieure de la joue, bien que l'usage en soit tiré du même principe, du besoin de surpasser la nature, le résultat est fait pour satisfaire à un besoin tout opposé. Le rouge et le noir représentent la vie, une vie surnaturelle et excessive; ce cadre noir rend le regard plus profond et plus singulier, donne à l'oeil une apparence plus décidée de fenêtre ouverte sur l'infini; le rouge, qui enflamme la pommette, augmente encore la clarté de la prunelle et ajoute à un beau visage féminin la passion mystérieuse de la prêtresse.




Ainsi, si je suis bien compris, la peinture du visage ne doit pas être employée dans le but vulgaire, inavouable, d'imiter la belle nature, et de rivaliser avec la jeunesse. On a d'ailleurs observé que l'artifice n'embellissait pas la laideur et ne pouvait servir que la beauté. Qui oserait assigner à l'art la fonction stérile d'imiter la nature? Le maquillage n'a pas à se cacher, à éviter de se laisser deviner; il peut, au contraire, s'étaler, sinon avec affectation, au moins avec une espèce de candeur.

Je permets volontiers à ceux-là que leur lourde gravité empêche de chercher le beau jusque dans ses plus minutieuses manifestations, de rire de mes réflexions et d'en accuser la puérile solennité; leur jugement austère n'a rien qui me touche; je me contenterai d'en appeler auprès des véritables artistes, ainsi que des femmes qui ont reçu en naissant une étincelle de ce feu sacré dont elles voudraient s'illuminer tout entières





 Réponse N°13 21847

Une charogne!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 24-05-12 à 18:52



Vous m'avez rappelé, cher M.Adi, le poème de Baudelaire,qui chante comment la beauté est futile. Et je n'ose le citer ici, qu'avec appréhension.

Je rejoins tout ce que vous avez dit, et que j'ai fait remarquer à M. Omari, d'ailleurs, en opposant temps et beauté (au lieu d'espace) car le temps qui complète l'espace, ne fait somme toute que le détruire. Sans temps, il n'y aurait pas d'espace.L'espace a commencé avec le temps, et c'est le temps qui mettra fin à l'espace.Le temps, dans sa valeur absolue, c'est à dire, l'éternel, qui n'a ni commencement ni fin, épouse l'espace d'un instant l'espace , et devient mortel, tout en restant insaisissable. Il sème le désordre dans l'espace en y provoquant la vie, et partout et nulle part, il ne fait que sculpter le vide.La beauté est ce vide, qui comble notre désir de pérenniser, car qui la contemple accède un bref moment à l’éternel, en échappant au temps, mais hélas, " ce vers amoureux d'une étoile" apprend que cette lumière qui scintille dans le firmament, n'est que le reflet d'un astre moribond!

Cependant, aimer le beau est notre lot.Et aussi bien l'homme que la femme, face au beau!

Ce que Madame Aziz a dit, est d'une réflexion profonde, et d'une objectivité qui ne laisse aucun doute.

Et puis, Si Omari, il y a eu des hommes "rose", à commencer par Narcisse, et un certain justicier "la tulipe noire", pour ne citer que ceux-là...





 Réponse N°14 21848

Beauté physique-beauté morale.
  Par   ELMALEK HOUDA  (CSle 24-05-12 à 19:19



La beauté morale, quand elle est présente rend la personne belle. Malheuresement, elle n'est pas apparente. C'est très difficile d'apprécier la beauté morale d'une personne. On ne fait pas attention à une personne au physique disgracieux méme si elle a des choses à dire. On ne la remarque méme pas.

Certes, la beauté physique chez l'homme ou la femme est atout considérable, comme la fortune...Elle attire le regard, elle ouvre les portes de la réussite sociale mais elle reste superficielle.C'est le cas, par exemple de toutes ces personnes "relookées", "ces canons"dont le visage perd toute expression..Elles auraient .pu garder leur charme sans cet effort fourni, pour rechercher la beauté physique qui est éphémère.





 Réponse N°15 21855

re
  Par   Warda Zhor  (CSle 24-05-12 à 20:46



Meme s'il était moche et avait le regard de travers ,J.P.Sartre a su compenser sa laideur et est devenu un vrai séducteur .Il ne suffit pas d'etre beau pour etre paré de toutes les qualités et l'habit ne fait pas le moine.Autre chose,ne remarquez-vous pas que plusieurs femmes connues se ressemblent?Vous n'avez qu'à contempler les nez,les bouches,les joues de toutes ces actrices et chanteuses et vous comprendrez que le physique est "réparable"tandis que l'ame, si elle est vilaine et méchante ,les chirurgiens des plus compétents n'y peuvent rien





 Réponse N°16 21859

Boire de l'eau... minérale!
  Par   abdeslam slimani  (Profle 24-05-12 à 21:04



Dans l'une des premières publicités d'une eau minérale sur la télévision marocaine, on montrait un monsieur qui prenait un bon hammam en se versant des seaux d'eau sur la tête, soudain une voix lui dit:"mzawak men barra ach khbarek men ldakhel?" et c'était le moment pour vanter les mérites de cette eau minérale (la première sur le marché marocain) qui s'occuperait de "la beauté intérieure"!





 Réponse N°17 21861

re
  Par   marocagreg  (Adminle 24-05-12 à 21:26



c'est vrai que certaines femmes en se maquillant s'enlaidissent. Personne ne leur a jamais dit qu'elles sont plus belles en naturel !





 Réponse N°18 21863

re
  Par   bachiri Fatiha  (Profle 24-05-12 à 21:38



la beauté intérieure n'est autre que la paix avec autrui puis avec soi même.

Je ne crois pas qu'il y a des personnes qui sont vraiment laides , je veux dire 100 % , ne regardez pas les détails regardez plutôt l'ensemble vous verrez qu'il y aune harmonie dans la disposition des traits .

Être belle ou beau c'est un sentiment qui émane de l'intérieure , si vous pensez que vous êtes moches , vous le deviendrez aux yeux des autres .





 Réponse N°19 21866

Et puis;
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 24-05-12 à 21:57



dans l'épigraphe de l'Alchimiste, qui a été conseillé en lecture à Mme Aziz, Par Mme Warda, je crois ( pardonnez je n'ai pas pris la peine de vérifier les noms), le lac pleurait la perte de Narcisse, et quand  on lui a dit qu'il avait raison de pleurer une telle beauté, il a répondu, ce n'est pas sa perte que je pleure, mais le fait de ne plus pouvoir me contempler dans ses yeux, comme quand il se penchait sur moi pour se regarder et s'admirer. Je voudrais dire que puisque vous avez soulevé que la beauté est relative, ainsi que la bonté.Donc, finalement toutes ces valeurs n'ont de valeur que dans les yeux de celui qui les découvre. Et par conséquent: c'est celui qui regarde qui découvre qui est beau et/ou bon.

PS: AlGhazali, avait dit; "ALLAH jamilone youhibou aljamale"

Et il ne faut pas y voir ou y comprendre, qu'il n'aime pas la non-beauté .





 Réponse N°20 21868

et le crocodile?
  Par   Adi Lachgar  (CSle 24-05-12 à 22:36



Le crocodile est-il beau?

Non.

Est-il laid?

Non.

Comment est-il?

Il est comme tu veux, selon le regard que tu porte sur lui. Peins-le, et peut-être le trouveras-tu beau, ton crocodile.

Le beau n'est pas dans la nature. Comme le vrai, il n'est qu'un jugement, voire une opinion. Si le vrai est la coïncidence entre le réel et l'idée du vrai, le beau est la coïncidence entre le réel et l'idée qu'on se fait du beau.

Si on met dans la balance le caractère parfaitement relatif de tout jugement, on en arrive à dire que tout est beau.

Toutes les femmes, en tout cas, le sont.





 Réponse N°21 21872

Allons?!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 24-05-12 à 23:00



Vous n'allez pas tirer votre épingle du jeu aussi facilement. vous vous êtes trop enlisé si Adi!

Et les larmes de votre croco, n'arriveront pas effacer ce qui a été noir sur blanc!





 Réponse N°22 21883

les dents du crocodile...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 25-05-12 à 08:46



Je trouve que ce sont les dents du crocodile qui sont vraiment belles! Lorsqu'elles mordent elles tranchent. C'est le paroxysme de la beauté de la nature! C'est ce que j'appelle une vraie sélection: pas de place aux faibles. Le crocodile fait ainsi partie de la beauté de la nature, par hégémonie, l'homme a voulu par des seaux de peinture, et par enchantement, lui substituer ce qu'on appelle communément art! Ce qui est étonnant, c'est qu'on a fini par croire à cette chose qu'on appelle art! Alors que c'est le fruit de quelque hommes face à ce qui est gigantesque: la nature qui nous donne généreusement notre substance même! Que peut un tableau d'un Titien face à une montagne? D'un Picasso face à un océan?

Que peut la culture des hommes face à la nature? Le cru et le feu font partie de la nature! Le fait d'utiliser le feu pour cuir ses repas n'ajoute absolument rien à cette dichotomie entre la beauté éternelle de la nature et celle artificielle de la culture....

Vous voyez, on peut facilement remettre en question les idées communément reçues tout simplement en étant relatif, c'est à dire subjectif!

La beauté de l'âme n'existe pas! Mais aussi la beauté physique! Mais elles commencent toutes les deux à exister dès qu'on le veut! En changeant de perspective! C'est le MOI qui regarde quelque chose: une "beauté" physique ou une "action" observable morale... Se casser la tête à chercher l'éphémère: beauté physique en niant l’éternel: la beauté morale est: pour moi ( subjectivité) un non sens! -" La beauté qui fascine et le plaisir qui tue..." Se travailler les neurones pour détecter l'évolutif ( beauté morale ) en négligeant une réelle ( la beauté physique ) est aussi un non sens! - Car tout est relatif donc subjectif: comme les goûts!





 Réponse N°23 21887

des larmes pures
  Par   Adi Lachgar  (CSle 25-05-12 à 10:21



Les larmes du crocodiles sont purement esthétiques. Le crocodile ne pleure pas. Et quand il pleure, ce n'est certainement le gnou qu'il vient d'engloutir. Vous avez raison, je me suis trop impliqué et je crois même avoir fâché une personne qui m'est pourtant chère.

Qu'est-ce qu'il vous faut, que je reconnaisse la beauté des profondeurs?





 Réponse N°24 21906

Voyons voir?!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 25-05-12 à 13:40



Ouaips! faudra me dire que vous me trouvez belle, même si je sais que vous mentez, parce que si vous me faites votre beau discours sur l'âme, je vendrai bien la mienne au diable, s'il est aussi séduisant et séducteur qu'on le prétende!

Et puis, je veux choisir mon chacun, et laisser l'autre à sa chacune, quoi?

PS; je plaisante avec cette interférence, et vaudrait peut-être mieux pleurer que d'être un sac aux mains d'une belle!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +