Cpge (le temps) - sujet des mines et ponts (2014)

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 30-04-14 à 19:58  Lu :3019 fois
     
  
 accueil


« Il n’y a dans l’anachronisme du temps psychique ni début, ni suite, ni fin. Ce n’est pas exactement une histoire. Cela ne se raconte pas, mais s’éprouve en blocs d’intensités, en sites mémorables, en nœuds de force. »
Georges Didi-Huberman

  




 Réponse N°1 33897

Pourquoi avoir amputé cette citation ?
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 30-04-14 à 20:40

Son début est très révélateur de la conception de Didi Huberman: Le présent réminiscent suppose

d'épuiser - de parcourir en tous sens - une trame psychique marquée d'étoiles.

C'est le contraire de convoquer un souvenir d'enfance, façon « psychanalyse

appliquée », qui donnerait la clef du début, de la suite et de la fin
. Il n'y

a, dans l'anachronisme du temps psychique, ni début, ni suite, ni fin. Ce n'est

pas exactement une histoire. Cela ne se raconte pas mais s'éprouve en blocs

d'intensités, en sites mémorables, en nœuds de forces.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +