Cpge, l'argent : dissertation n° 3

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 06-10-09 à 13:33  Lu :14997 fois
     
  
 accueil

Sujet :




« Alain affirme dans Propos d’économique : « Ma grande objection à l’argent, c’est que l’argent est bête ».Dans quelle mesure cette affirmation vous semble-t-elle s’appliquer à l’argent dans nos œuvres au programme ? »
Vous discutez cette thèse de Zola à la lumière de votre lecture des œuvres au programme.

Dissertation proposée par:
M.AZIZ BOUACHMA
CPGE Omar ibn al Khattab – Meknès. Maroc
Lire la dissertation

  




 Réponse N°1 1883

merci
  Par   Prepas Taupine  (CSle 09-10-09 à 15:31

Merci Monsieur !




 Réponse N°2 1997

moaditto
  Par   ait jaakike moad  (CSle 26-11-09 à 16:15

merci poue votre effort.. et espérons en avoir plus




 Réponse N°3 2400

merci
  Par   sou amin  (CSle 15-01-10 à 19:44

UN GRAND MERCI!!!!!!!!!!!




 Réponse N°4 2779

hitman
  Par   RAY AIMAD  (CSle 15-02-10 à 14:06

merci infiniment.et Monsieur si vous postez un sujet sur l'aspect dual de l'argent je serai tres reconnaissant

merci d'avance.




 Réponse N°5 2902

etude de theme de l'argent chez balzac au pere goriot
  Par   belaidi jaouad  (CSle 23-02-10 à 17:58

je veux voir une dissertation concernent l'argent chez balzac dans pere goriot




 Réponse N°6 4145

Proposition de corrigé: la stupidité de l'argent.
  Par   serhani mounir  (Profle 17-05-10 à 18:54

1) MISE EN PLACE DU SUJET :

- Diatribe contre l’argent : Alain reprend l’une de nos idées reçues les plus répandues sur l’argent. Ce propos d’Alain est une critique politique de l’argent. On pourrait dire qu’il s’oppose au fameux slogan qu’on attribue à Guizot (1787-1874) : « Enrichissez-vous ».

- La thèse est la stupidité de l’argent : pour Alain, est bête celui qui renonce à penser alors qu’il est capable de penser ; celui qui veut l’argent devra par conséquent renoncer à penser. À l’inverse, nombreux sont ceux qui préfèrent l’œuvre à l’argent et qui peuvent permettre à la pauvreté d’être recherchée comme une valeur.

► PROBLÉMATIQUE : Pourquoi l’argent, qui n’est au fond qu’un outil, un instrument de communication entre les hommes, suscite-t-il l’interrogation intellectuelle ? Peut-on vraiment affirmer que l’argent est ennemi de l’intelligence ?

2) PLAN :

A- Thèse : Etre riche, c’est être intellectuellement pauvre

B- Antithèse : Etre pauvre, c’est être intellectuellement riche

C- Dépassement : Est-il possible de réhabiliter le pouvoir intellectuel de l’argent ?

Consigne : Aidez-vous des éléments ci-dessus pour rédiger l’introduction et la conclusion :

PROPOSITION DE CORRIGE (Devoir surveillé n° 1)

Introduction :

L’argent fait l’objet d’une condamnation ou plutôt des condamnations si fréquentes et si généralisées qu’elles sont passées à l’état de lieu commun comme en témoigne ce point de vue d’Alain : « Ma grande objection à l’argent, c’est que l’argent est bête ». Pour le philosophe, l’argent serait coupable d’écraser l’esprit de l’homme, autrement dit l’argent est un ennemi de l’intelligence. Face à cette image éminemment négative de l’argent, on est en droit de se poser la question : pourquoi l’argent, qui n’est au fond qu’un outil, un instrument de communication entre les hommes, suscite-t-il l’interrogation intellectuelle ? peut-on vraiment affirmer que l’argent est ennemi de l’intelligence ? Pour répondre à ces questions, on s’appuiera sur La comédie de Molière L’Avare, le roman naturaliste de Zola L’Argent et la partie analytique, 3ème chapitre, section 1 et 2 du traité philosophique de Simmel Philosophie de l’argent. Si d’abord être riche, c’est être intellectuellement pauvre, si, au contraire, être pauvre, c’est être intellectuellement riche, n’est-il pas légitime de réhabiliter le pouvoir intellectuel de l’argent ?

En guise de conclusion, l’individu qui entretient un rapport dévoyé à l’argent et qu’obnubile l’accumulation des richesses s’expose, selon Alain, au risque de devenir stupide. L’amour de l’argent détourne de la spéculation abstraite et spirituelle en accaparant l’esprit ; par contre la haine de l’argent enrichit l’esprit. Contrairement au pauvre, l’amoureux de l’argent est toujours à la limite de se perdre, puisqu’il n’a pas d’existence hors de ce signe vide qu’est l’argent. Toutefois, la condamnation de l’argent pour lui-même comme ennemi de l’intelligence pourrait s’avérer exagérée, voire fausse, car l’argent n’est au fond qu’un outil qui pourrait procurer des plaisirs de toute nature, et en particulier des jouissances intellectuelles, pour peu qu’on le mette en pratique sans excès.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +