Cpge - ec : le corps dans tous ses états


 (Admin) [2245 msg envoyés ]
Publié le :  Lu :650 fois
Rubrique :CPGE  
  • 0.4 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5


Voici quelques entrées qu'il faudrait certainement aborder avec les étudiants.

  • le corps et l'âme
  • les sens
  • le corps et l'espace, le corps comme espace, le corps physique, le corps biologique, les états du corps, la matière.
  • le beau et le laid
  • l'humain, l'inhumain et l'animal.
  • Le corps dans le mythe : le corps enchaîné, le corps torturé, le corps métamorphosé, Narcisse, Prométhée, Tantale,
  • éthique du corps, le corps dans la religion : chasteté, virginité, mortification, maîtrise du corps, jeûne, excision,circoncision, tabou.
  • le corps saint, le corps maudit,la relique.
  • Le corps intime.
  • le corps impur, le pur et l'impur, hygiène, les ablutions, se laver.
  • Symbolique du corps. Proverbes. Le corps dans la langue.
  • Le corps social, le corps enseignant, le corps estudiantin, le corporatisme.
  • Le corps mal-aimé, avoir mal dans son corps, accepter son corps,mépriser son corps, le corps en prison, le corps prison.
  • Le corps maltraité, le corps amputé, le corps interdit, le corps emprisonné,
  • le corps adulé, le corps sublime, le corps modèle, le corps athlétique.
  • La couleur, le corps et la race, la physionomie, racisme.
  • le corps malade, la douleur, le handicap,l'anesthésie, la prothèse.
  • (médecine)chirurgie esthétique, malformations,
  • Leurrer le corps : la drogue, le médicament, placebo.
  • le corps laid,le monstrueux,
  • le robot,le corps bionique, cyborg, le corps au temps du numérique.
  • le garde-corps,
  • le corps dans l'art, l'art du corps (La sculpture, la peinture,la danse, la chorégraphie, la mime, le chant, le cirque, le comique, le grotesque, le nu, le portrait...)
  • le corps en putréfaction, la dépouille, le cadavre.
  • le corps désiré, jouissance, répulsion.
  • le corps voilé, le corps violé.
  • Corps qui déraille : anorexie, boulimie, obésité, la nourriture, la faim, la privation.
  • Corps qui change : grandir, vieillir (vieillesse) rajeunir (jeunesse}, enfance, puberté,hormones.
  • Culte du corps : cultiver son corps, le sport, les soins, le confort, l'effort, nettoyer, propreté, massage.
    canons de beauté, scarifications, tatouages, besoins du corps
  • industrie du corps, commerce du corps.
  • le vêtement, la mode,l'accessoire, le postiche
  • le corps maquillé, le faux,
  • Corps à vendre, corps marchandisé, prostitution,
  • Le corps dans la publicité.
  • pas touche à mon corps,
  • Corps en évolution : l'accouchement, la grossesse, l'enterrement, incinération.
  • Manger : le cannibalisme, la chair
    films à voir :
    La belle et la bête.
    Quasimodo (notre dame de Paris)
    Frankenstein.
    Androman (film marocain) - l'enfant de sable et l'amputation de
    (Benjelloun)
    (à suivre)

Cet article est apprécié par : Slimani jilali - Elomarielalaoui abderahman - 



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
TAGS:
 #corps #états


 Réponse N°1 36896

Le corps - re(1)
  Par   Mostafa Abid  (CSle date_verif



Je pense que la question du corps en rapport avec la notion de la personne peut se poser dans la mesure où le corps serait une partie de la personne ou la personne elle-même.

Dans le premier cas, la personne existe en tant que substance indépendamment de ses parties. On pourrait alors changer les parties du corps sans toucher à l'essence de la personne. Frankenstein est un exemple de substance qui existe indépendamment des parties dont elle est composée. La personne est donc ce qui subsiste au changement. L’individu qui perd toute sensation et sensibilité suite à un coma prolongé et qui vit dans un état végétatif (perte de sensibilité et de conscience) a toujours le droit à la vie. Car même s'il vit à la manière d'une plante, il est toujours quelqu'un , il est toujours une personne.

Dans le deuxième cas la personne n'existe pas en dehors du corps. Elle n'est pas une entité ou essence qu'on trouverait ailleurs que dans le corps. Elle est le corps. Ce postulat peut être étayé par l'anatomie. On a beau disséquer le corps, on ne trouve pas d'essence et partant pas de personne. Quand le corps manque d'assurer les fonctionnalités essentielles (sensation, conscience) comme dans le cas du coma prolongé, certains parents de l'individu concerné demandent d'interrompre les opérations qui le maintiennent en vie. Ils considèrent implicitement que la personne n'est plus là puisque il n'en subsiste que les réactions organiques (ex: respiration).





InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +