Contrôle typologie textuelle - public cible: tronc commun

 Par ELMAANAOUI LAHCEN  (?)  [msg envoyés : 8le 05-06-11 à 10:43  Lu :3758 fois
     
  
 accueil


Texte :
Cette jeune fille devait avoir de seize à dix-sept ans. Sa tête, véritablement charmante, présentait le type slave dans toute sa pureté, — type un peu sévère, qui la destinait à devenir plutôt belle que jolie, lorsque quelques années de plus auraient fixé définitivement ses traits. D’une sorte de fanchon qui la coiffait, s’échappaient à profusion des cheveux d’un blond doré. Ses yeux étaient bruns avec un regard velouté d’une douceur infinie. Son nez droit se rattachait à ses joues, un peu maigres et pâles, par des ailes légèrement mobiles, Sa bouche était finement dessinée, mais il semblait qu’elle eût, depuis longtemps, désappris de sourire.
La jeune voyageuse était grande, élancée, autant qu’on pouvait juger de sa taille sous l’ample pelisse très simple qui la recouvrait. Bien que ce fût encore une « très-jeune fille», dans toute la pureté de l’expression, le développement de son front élevé, la forme nette de la partie inférieure de sa figure, donnait l’idée d’une grande énergie morale,— détail qui n’échappa point à Michel Strogoff. Évidemment, cette jeune fille avait déjà souffert dans le passé, et l’avenir, sans doute, ne s’offrait pas à elle sous des couleurs riantes, mais il était non moins certain qu’elle avait su lutter et qu’elle était résolue à lutter encore contre les difficultés de la vie. Sa volonté devait être vivace, persistante, et son calme inaltérable, même dans des circonstances où un homme serait exposé à fléchir ou à s’irriter.
Telle était l’impression que faisait naître cette jeune fille, à première vue. Michel Strogoff, étant lui-même «d’une nature énergique, devait être frappé du caractère de cette physionomie, et, tout en prenant garde de ne point l’importuner par l’insistance de son regard, il observa sa voisine avec une certaine attention.
Le costume de la jeune voyageuse était à la fois d’une simplicité et d’une propreté extrêmes. Elle n’était pas riche, cela se devinait aisément, mais on eût vainement cherché sur ses vêtements quelque marque de négligence. Tout son bagage tenait dans un sac de cuir, fermé à clef, et que, faute de place, elle tenait sur ses genoux.
Elle portait une longue pelisse de couleur sombre, sans manches, qui se rajustait gracieusement à son cou par un liseré bleu. Sous cette pelisse, une demi-jupe, sombre aussi, recouvrait une robe qui lui tombait aux chevilles, et dont le pli inférieur était orné de quelques broderies peu voyantes. Des demi-bottes en cuir ouvragé, assez fortes de semelles, comme si elles eussent été choisies en prévision d’un long voyage, chaussaient ses pieds, qui étaient petits.
Michel Strogoff, à certains détails, crut reconnaître dans ces habits la coupe des costumes livoniens, et il pensa que sa voisine devait être originaire des provinces baltiques.
Jules Vernes, Michel Strogoff (1876)
1. Complétez le tableau suivant :
Le titre de l’œuvre d’où le texte est extrait
Nom de l’auteur
Date de publication
2. Lisez le texte et dites quel en est le type dominant.
3. Quel en est le thème ?
4. Quels en sont les personnages ?
5. Quels sont les temps dominants ?
6. Où se déroule l’action ?
7. La description est-elle statique ou dynamique ? Justifiez votre réponse.
8. Précisez le type de la progression thématique utilisée pour décrire le visage de la jeune fille.
9. Relevez dans le texte :
• un énoncé relevant du récit.
• un passage descriptif.
Justifiez vos réponses par deux indices pour chaque énoncé.
10. Par quels moyens grammaticaux est assurée la caractérisation ?
11. Quelle image donne-t-on de la jeune fille à travers ce portrait ?

  




 Réponse N°1 36355

Typologie textuelle
  Par   Houssini Naima  (CSle 19-03-16 à 08:56



On l'appelait la mouchadou et vous allez comprendre pourquoi. Elle devait avoir douze ans mais paraissait en avoir huit ou neuf . Elle était petite et maigre et on voyait mal son visage sous ses longs cheveux noirs. Un peu sauvage, elle sautait de rocher en rocher avec un petit bourdonnement de mouche. La mouchadou était sourde et muette.

Jean PAILLOUX, La Mouchadou, 1987

COMPREHENSION

1) Complétez le tableau suivant

Auteur:

Titre de l'oeuvre:

Date d'edition:

2) Quel est le type de ce texte? Justifiez votre réponse

3) quel est le personnage de ce texte? Pourquoi il est appelé ainsi?

4) relevez dans le texte quatre adjectifs qualificatifs

5) quel est le temps verbal utilisé? Quelle est sa valeur?

6) relevez deux verbes d'état

7)quel est le terme générique ?

8) quels sont les termes spécifiques?

9) A quelle étape du schéma narratif correspond cet extrait? Justifiez votre réponse





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +