Contrôle continu , le dernier jour d'uncondamné, hugo.v

 Par berbara abderrezak  (Prof)  [msg envoyés : 127le 21-04-10 à 22:43  Lu :8157 fois
     
  
 accueil

Profil ciblé : 1ère année Bac. Contrôle continu
Année scolaire : 2009/2010. Lycée qualifiant DERFOUFI.
TEXTE:
Ils disent que ce n'est rien, qu'on ne souffre pas, que c'est une fin douce, que la mort de cette façon est bien simplifiée.
Eh ! Qu’est-ce donc que cette agonie de six semaines et ce râle de tout un jour ? Qu'est-ce que les angoisses de cette journée irréparable, qui s'écoule si lentement et si vite ? Qu'est-ce que cette échelle de tortures qui aboutit à l'échafaud ?
Apparemment ce n'est pas là souffrir. Ne sont-ce pas les mêmes convulsions, que le sang s'épuise goutte à goutte, ou que l'intelligence s'éteigne pensée à pensée ?
Et puis, on ne souffre pas, en sont-ils sûrs ? Qui le leur a dit ? Conte-t-on que jamais une tête coupée se soit dressée sanglante au bord du panier et qu'elle ait crié au peuple : Cela ne fait pas de mal !
Y a-t-il des morts de leur façon qui soient venus les remercier et leur dire : C'est bien inventé. Tenez-vous-en là. La mécanique est bonne ?
Est-ce Robespierre ? Est-ce Louis XVI ?...
Non, rien ! Moins qu'une minute, moins qu'une seconde, et la chose est faite. Se sont-ils jamais mis, seulement en pensée, à la place de celui qui est là, au moment où le lourd tranchant qui tombe mord la chair, rompt les nerfs, brise les vertèbres... Mais quoi ! Une demi-seconde ! La douleur est escamotée...
Horreur !
*Questions :
1/Complétez le tableau suivant : (2pts)
Titre de l'œuvre: .......................
Son genre: .............................
Son auteur: ............................
Deux titres de ses œuvres:..............
2/Quel est l’état de sentiment du narrateur ? (3pts)
a-Répondez à la question et justifiez par un exemple du texte.
b-Quelle est la tonalité qui domine dans ce passage ?
3/Relevez dans le texte deux indices de l'énonciation. A qui renvoient-ils ? Quel rôle jouent-ils dans la progression des faits ? (3pts)
4/Que traduit l'utilisation abondante des phrases interrogatives dans cet extrait ? De quel type de phrases interrogatives s'agit-il ? (3pts)
5/Relevez dans ce passage quatre mots appartenant au champ lexical de la souffrance. (3pts)
Quel effet cherche-t-il à susciter chez le lecteur ? Quelle est sa visée ?
6/Identifiez les figures de style contenues dans les phrases soulignées dans le texte. (2pts)
7/Situez le passage par rapport à l'œuvre étudiée. (2pts)
8/<< Y a-t-il des morts de leur façon qui soient venus les remercier et leur dire : C'est bien inventé. Tenez-vous-en là. La mécanique est bonne>>
Expliquez cette phrase. (2pts)
Éléments de réponse :
1/Complétez le tableau suivant : (0,5 X 4)
Titre de l'œuvre: Le dernier jour d’un condamné
Genre: Roman à thèse.
Auteur: Victor Hugo.
Deux titres de ses œuvres:1/Les misérables//2/Hernani.
2/Le narrateur souffre à tel point qu’il ressent l’horreur et l’angoisse. (1pt)
a-Ex : Qu’est-ce donc que cette agonie de six semaines et ce râle de tout un jour ? Qu'est-ce que les angoisses de cette journée irréparable… (1pt)
b-On a la tonalité tragique. (1pt)
3/Les indices de l’énonciation : (0,25 X 4)
Ils →→→→→→ Les responsables
On →→→→→→ Le condamné et ses semblables.
®Ces indices permettent d’établir un dialogue implicite entre le condamné et les responsables, qui refuse leur façon de voir la peine capitale. (2pts)
4/Les phrases interrogatives traduisent l’état instable dans les sentiments du narrateur. Il est angoissé, perturbé, horrifié… (2pts)
Ce sont des questions rhétoriques. (1pt)
5/Le champ lexical de la souffrance : (0,5 X 4)
Agonie/angoisse/ souffre/torture
Il cherche à toucher la raison et les sentiments du lecteur. Sa visée est de déclencher une polémique. (1pt)
6/* L’oxymore. (1pt)
*L’énumération/ gradation. (1pt)
7/Situation : ([1pt] pour l’identification du passage et [1pt] pour le contenu)
Le texte est extrait du roman à thèse de son auteur Victor Hugo, Le dernier jour d’un condamné
publié en 1829, où le condamné exprime son angoisse et son refus de l’exécution au fur et à mesure que le moment de la condamnation s’approche.
8/Le condamné est tellement angoissé par le moment de l’exécution qu’il la ressent même avant qu’il n’arrive, c’est pourquoi dans un ton ironique il s’addresse aux responsables qui croient que c’est une bonne réalisation pour susciter chez eux le sens de la responsabilité et de la conscience vis-à-vis ce qu’ils font… (2pts)
Remarque : Toute bonne réponse allant dans ce sens est acceptable.
N.B: Vos remarques nous seront très utiles. Merci

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Le plan dialectique
  Examen blanc à exploiter: février 2016
  Tous les messages de berbara abderrezak


 Réponse N°1 4094

Louis XVI / Robespierre!
  Par   Samira Yassine  (CSle 14-05-10 à 17:23

Salut M Abderrazaq,

Je vous remecie pour votre franchise concernant notre présence sur le site. Mais sachez qu'on

aimerait que tout le monde fasse la même remarque et dispense certains de nos collègues du

grand effort qu'ils fournissent pour que ça bouge plus sur notre site.

Je vous donnerai l'exemple de M Jamal Adib, il vient de se joindre au groupe et nous sommes

très heureux de sa présence comme nous avons été très touchés par le départ de certains

autres.

Pour ce qui est du texte étudié ci dessus, il est parmi mes passages préférés de ce roman, un

chapitre à registre ironique.

Seulement , j'aurais souhaité que vous posiez une question sur les deux noms indiqués dans le

titre. Pouquoi le condamné évoque-t-il ces deux noms. Celà permettrait aux élèves de se poser

la question et de chercher un peu plus d'informations sur l'Histoire de la France.

Cordialement.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +