Contrôle continu 2

 Par jamal adib  (?)  [msg envoyés : 206le 03-03-11 à 19:48  Lu :4305 fois
     
  
 accueil


Salut tout le monde. Un respect singulier à Samira, Bouchra, Idoubia, Marocagreg sans oublier notre cher poète Elomari.
Texte :
Nous étions à Puygarrig, et le cortège allait se mettre en marche pour la mairie, lorsque M. Alphonse, se frappant le front, me dit tout bas:
" Quelle brioche ! J'ai oublié la bague ! Elle est au doigt de la Vénus, que le diable puisse emporter! Ne le dites pas à ma mère au moins. Peut-être qu'elle ne s'apercevra de rien.
- Vous pourriez envoyer quelqu'un, lui dis-je.
- Bah! Mon domestique est resté à Ille. Ceux-ci, je ne m'y fie guère. Douze cents francs de diamants! Cela pourrait en tenter plus d'un. D'ailleurs que penserait-on ici de ma distraction? Ils se moqueraient trop de moi. Ils m'appelleraient le mari de la statue... Pourvu qu'on ne me la vole pas! Heureusement que l'idole fait peur à mes coquins. Ils n'osent l'approcher à longueur de bras. Bah ! Ce n'est rien; j'ai une autre bague. "
Les deux cérémonies civile et religieuse s'accomplirent avec la pompe convenable; et mademoiselle de Puygarrig reçut l'anneau d'une modiste de Paris, sans se douter que son fiancé lui faisait le sacrifice d'un gage amoureux. Puis on se mit à table, où l'on but, mangea, chanta même, le tout fort longuement. Je souffrais pour la mariée de la grosse joie qui éclatait autour d'elle; pourtant elle faisait meilleure contenance que je ne l'aurais espéré, et son embarras n'était ni de la gaucherie ni de l'affectation.
Peut-être le courage vient-il avec les situations difficiles.
Le déjeuner terminé quand il plut à Dieu, il était quatre heures; les hommes regardèrent danser les paysannes de Puygarrig, parées de leurs habits de fête. De la sorte, nous employâmes quelques heures. Cependant les femmes étaient fort empressées autour de la mariée, qui leur faisait admirer sa corbeille. Puis elle changea de toilette, et je remarquai qu'elle couvrit ses beaux cheveux d'un bonnet et d'un chapeau à plumes, car les femmes n'ont rien de plus pressé que de prendre, aussitôt qu'elles le peuvent, les parures que l'usage leur défend de porter quand elles sont encore demoiselles.
Prospère Mérimée - La Vénus D’Ille
I)- QUESTIONS DE COMPÉHENSION : (10 Pts)
1)- Complétez :
Date et lieu de naissance de l’auteur : ...............
Date et lieu de décès de l’auteur : ...............
Genre littéraire : ...............
Courant littéraire : ...............
Date de l’écriture de l’oeuvre : ...............
Date de parution de l'oeuvre : ...............
Deux nouvelles du même auteur : ...............
2)- Situez le passage.
3)- Quel est le type de ce texte ? Justifiez votre réponse
4)- Répondez par VRAI ou FAUX:
- Les événements de ce passage se déroulent à Ille.
- Alphonse ne fait pas confiance à son domestique.
- Alphonse refuse d’envoyer quelqu’un récupérer sa bague par peur d’une tentative de vol.
- La bague donnée à la mariée appartient à une modiste qu’Alphonse a fait la conquête.
- Alphonse manque de tact à l’égard de sa future épouse.
- Le narrateur était triste pour la mariée.
5)- Relevez dans le texte une proposition subordonnée infinitive.
6)- Quelle est la focalisation adoptée dans ce passage ?
7)- Relevez dans le texte trois termes appartenant au champ lexical des bijoux.
8)- Transformez au discours indirect la phrase suivante :
« Vous pourriez envoyer quelqu'un. » lui dis-je.
9)- Justifiez l’emploi du présent de l’indicatif dans la phrase suivante :
« Peut-être le courage vient-il avec les situations difficiles. »
10)- Relevez dans le texte :
a)- Une expression pour indiquer qu’on vient de penser à quelque chose.
b)- Une interjection exprimant l’indifférence, l’insouciance.
c)- Une phrase exprimant l’invocation.
d)- Une conjonction exprimant un souhait nuancé d’inquiétude.
II)- PRODUCTION ÉCRITE : (10 Pts)
Sujet :
"- Bah! Mon domestique est resté à Ille. Ceux-ci, je ne m'y fie guère. ".
Faut-il élargir ou rétrécir le cercle de ses confidents ? Développez votre point de vue en l’étayant d’arguments pertinents.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Production écrite 1er bac
  Bribes de souvenirs 2
  Tous les messages de jamal adib


 Réponse N°1 9443

cher ami
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 03-03-11 à 20:12



Salut cher Adib,

Je viens de lire vos deux évaluations que je trouve pertinentes.

J'apprécie spécialement les questions autour de la grammaire. Cela veut dire que vous les traitez avec vos élèves. Chose en elle très constructive.

Grand chapeau donc.

Je vous demande d'envoyer le corrigé ainsi qu'un modèle de rédaction autour des productions écrites que vous avez proposées aux élèves.

Merci pour le partage.

Mes amitiés.





 Réponse N°2 9477

Corrigé
  Par   jamal adib  (CSle 04-03-11 à 22:47



Voilà le corrigé cher Rachid. La production a été préparée à la va-vite. En effet, j'ai déjà pris la décision de ne pas répondre au sujet de la production écrite pour faire plaisir à mes collègues qui m'ont demandé de cesser cette pratique. Mais, j'ai enfreint cette promesse à l'intention de mon cher Idoubia.

I)- QUESTIONS DE COMPÉHENSION :

1)- Complétez :

Date et lieu de naissance de l’auteur : 1803 / PARIS

Date et lieu de décès de l’auteur : 1870 / CANNES

Courant littéraire : Fantastique

Date de l’écriture de l’oeuvre : 1835

Date de parution de l'oeuvre : 1837

Deux nouvelles du même auteur : Carmen / Colomba

2)- Ce passage est extrait de la nouvelle fantastique intitulée « La Vénus d’Ille » du nouvelliste français Prospère Mérimée (1803-1870). Le narrateur est arrivé à Ille. Il séjourna chez M. de Peyrehorade, un antiquaire fortuné. Sa visite coïncide avec le mariage d’Alphonse qui épousera mademoiselle de Puygarrig. Le narrateur accompagne le cortège nuptial.

3)- Il s’agit d’un texte narratif.

Justification :

a)- l’emploi des temps du récit (Passé simple –Imparfait)

b)- Les personnages

c)- Les actions

4)- Répondez par VRAI ou FAUX:

- FAUX

- FAUX

- VRAI

- VRAI

- VRAI

- VRAI

5)- Une proposition subordonnée infinitive:

Les hommes regardèrent danser les paysannes

6)- Il s'agit d'une focaisation interne.

7)- Diamants – bague – parure

8)- Je lui dis qu’il pourrait envoyer quelqu’un.

9)- Il s’agit d’un commentaire.

10)-

a)- Une expression pour indiquer qu’on vient de penser à quelque chose : se frappant le front

b)- Une interjection exprimant l’indifférence, l’insouciance : Bah !

c)- Une phrase exprimant l’invocation : que le diable puisse emporter!

d)- Une conjonction exprimant un souhait nuancé d’inquiétude : ... Pourvu qu

II)- PRODUCTION ÉCRITE :

Tout un chacun traverse des moments difficiles où il se trouve, de gré ou de force, contraint à divulguer les ennuies qui le tracassent sans se douter que son confident pourrait se métamorphoser un jour en un ennemi féroce. Cela nous conduit à poser la problématique épineuse : Faut-il élargir ou rétrécir le cercle de ses confidents ?

Nul ne peut nier que le commun des mortels a besoin d’un confident pour faire part de ses soucis. Le besoin d’ébruiter ses secrets devient de plus en plus urgent quand on a un problème qui ne cesse pas de nous hanter sans relâche. Mais, le pire c’est que les vents soufflent parfois contre le gré des navires. En effet, nombreux sont les ménages dont les toits se sont effondrés sous les coups violents des secrets colportés de langue en langue et qui nuisent à leur réputation.

En outre, c’est une erreur fatale de croire que le fait de dire un secret ne représente pas un grand risque. Ne dit-on pas qu’il faut se méfier une fois d’un ennemi et mille fois d’un ami ? En effet, un ami, c’est quelqu’un qui est bien renseigné sur les menus détails de notre vie privée. En cas de conflit avec un ami, on est à la merci de ses caprices. S’il s’agit d’un ami fiable, il peut garder la discrétion. Si cet ex-ami est ingrat, il ne s’attarderait pas à nous tuer par notre propre arme.

En définitive, je suis extrêmement contre le fait de tout confier, même à un alter ego. Voilà un proverbe éloquent qui dit : « Ne dis pas tes peines à autrui, l’épervier et le vautour s’abattent sur le blessé qui gémit. ».





 Réponse N°3 9479

que merci !
  Par   alaouielismaili bouchra  (Autrele 04-03-11 à 23:09



Salut Mr Adib: mes remerciements pour les controles et la correction je suis redevable pour votre travail , il va bien m aider merci une autre fois!





 Réponse N°4 9480

Merci cher Adib
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 04-03-11 à 23:27



Je vous remercie cher Adib pour la correction. Moi personnellement je n'ai jamais été contre les rédactions d'un collègue qui aime l'écriture et qui adore partager avec les collègues le fruit de son travail.

NB- Je trouve votre rédaction très profonde.





 Réponse N°5 9483

Merci M Adib !
  Par   Samira Yassine  (CSle 05-03-11 à 16:18



Je tiens vous remercier, M Adib, pour vos contributions combien importantes, valuation et correction.

Nous sommes heureux de votre retour combien attednu parmi vos amis au site.

Sincrement/





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +