Conseils pratiques pour l'étude d'une oeuvre poétique

 Par akhmouch ahmed  (?)  [msg envoyés : 2le 10-10-12 à 20:13  Lu :913 fois
     
  
 accueil


Par: akhmouch ahmed


conseils pratiques pour l'étude d'une oeuvre poétique complète
fiche méthodologique pour aborder l'étude

· a noter par écrit

indications d'ordre général:
- renseignements biographiques sur l'auteur;
- date de parution de l'oeuvre et mise en place (événements principaux, etc.);
- oeuvres du même auteur (titres);
- titres de quelques oeuvres connues, datant de la même époque.
· a faire sans noter
- lecture du texte, attentive, et complète si possible;
- rapprochement avec d'autres textes ou formes poétiques, et rattachement, s'il y a lieu, et s'il n'y a pas d'ambiguïté, à un genre poétique;
- intentions possibles que l'on peut prêter à l'auteur, et choix d'une perspective de lecture (étant entendu que le sens du poème est le poème même).
· a relever et noter
- le titre de l'ouvrage, en précisant si possible l'orientation qu'il pourrait donner à la lecture;
- les éventuelles reprises, dans le texte, du titre ou de mots du titre;
- s'il s'agit d'un recueil comportant des poèmes séparés
- le titre (éventuel) des parties du recueil
- le titre des différents poèmes (ou les premiers mots).
nb : on pourra, pour cela, analyser la table des matières en faisant des rapprochements, en repérant des thèmes, etc.
· a rechercher et noter
- les thèmes et les mots clés (c'est le point le plus important) : voir dans le texte ou les textes, en fonction des impressions de la première lecture, les images, comparaisons, situations, expressions ou mots et séries de mots qui reviennent de manière frappante ou notable (même si la fréquence n'est pas un indice infaillible), sonorités, assonances, allitérations, etc).
voici quelques repères
- point de vue d'où semble se situer l'auteur;
- personnages, récits, dialogues éventuels;
- images, comparaisons, mots qui suggèrent des thèmes, relatifs en particulier:
- aux différents règnes (humain, animal, végétal, minéral);
- aux quatre éléments de l'ancienne physique (le feu, l'eau, l'air, la terre);
- aux différentes activités humaines (agriculture, industrie, commerce, etc).
- les moyens employés pour la mise en relief de ce qui a été noté (contexte, place dans le poème ou le vers, situation par rapport à la rime, constructions particulières, présence ou absence de signes de ponctuation, etc.);
- ce qu'un critique appelle les impertinences, c'est-à-dire les anomalies par rapport à une norme qui serait celle du langage quotidien.
exemple:
sa gerbe n'était point avare ni haineuse . hugo, booz endormi, 1859.
dans le langage courant, une gerbe (de blé) étant une chose, ne peut être avare, ni haineuse, ces mots désignant un vice (l'avarice) ou un sentiment (la haine). ii s'agit d'une figure de style (métonymie); mais l'intérêt de cette figure, c'est qu'elle met ici en relation le domaine de l'humain et celui d'un type particulier de choses : les choses de la nature dominée par l'homme; la gerbe est un faisceau de blé, donc d'une plante, naturelle mais domestiquée par l'homme.
dans l'étude d'une oeuvre entière, on ne peut pas faire de relevés complets; il convient de choisir des exemples caractéristiques.



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +