Condition féminine au maroc

 Par rifai houssaine  (Prof)  [msg envoyés : 100le 30-12-10 à 20:53  Lu :3225 fois
     
  
 accueil

Tous les jours, on entend parler d’amélioration de la condition féminine au Maroc. Qu’en est-il en réalité ? N’est-elle pas toujours opprimée par le regard de la société, ce regard qui la considère comme un être «infirme » ?
La preuve la plus claire et nette, c’est que lorsqu’un homme tente une femme et lui « enlève son honneur » comme certains gens disent, c’est toujours la femme qui est responsable. Après plusieurs années, on trouve: d’une part, le pardon et l’oubli au masculin et d’autre part la honte et la « commémoration » au féminin.
Quant une femme est « répudiée », est-ce sa faute ?
Qui est le responsable ? L’éducation ? Le milieu ? « Le destin » ?
Qu’en pensez-vous ?

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Agrégation 2014 - liste présélection
  Soliloque et monologue
  Tous les messages de rifai houssaine


 Réponse N°1 7697

Salut
  Par   jamal adib  (CSle 30-12-10 à 23:13

Salut cher ami. C'est l'homme qui doit réclamer ses droits bafoués. En effet, La femme se porte à merveilles aujourd'hui. Regardez autour de vous :) :) :)




 Réponse N°2 7701

condition de la femme
  Par   Samira Yassine  (CSle 31-12-10 à 13:16

Je vous remercie , M rifai houssaine , d'aborder un tel sujet. Celà me rappelle le code de la famille que M Idoubiya a longuement discuté. C'était très intéressant.

Je suis heureuse de vous voir aborder le même sujet qui, certes a fait couler beaucoup d'encre, mais reste toutefois intarrissable.

Oui M Rifai, la femme dans notre société est la première a être accusée. Je ne nie pas que le statut de la femme a connu une bonne amélioration. Elle ne reçoit plus l'annonce du divorce chez elle, alors qu'elle est encore entrain de préparer le déjeûner à un mari qui l'a répudié sans daigner l'en prévenir et qui dans la plupart des cas est déjà marié sans qu'elle n'en sache rien. Mais , il reste encore beaucoup à faire pour accorder à la femme sa place dans la famille.

Personnellement quand je parle de la femme, je ne parle pas de la femme intellectuelle qui a imposé sa présence dans la société occupant les meilleures places. Non , je parle de la femme au foyer qui reste victime de la violence du mari, j'en ai vu un exemple très récemment, je parle de la femme qui fait le ménage pour nourrir son fils parce que le mari est parti avec une autre et en attendant que justice soit faite, elle ne va pas laisser son fils mourir de faim, je parle de la femme qui travaille "fonctionnaire" et qui doit donner le salaire au mari évitant les pires problèmes.

Alors M jamal , il reste encore beaucoup à faire pour accorder à certaines femmes la place qu'elles méritent dans la société, sans nier que certaines d'entre elles profitent du code de la famille pour se venger de l'homme.

Qu'en pensez-vous M Idoubiya?




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +