Commentaire composé : acte iii sc. v don juan -molière

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 19-12-08 à 15:10  Lu :14376 fois
     
  
 accueil

Acte III - SC?NE V. (Don Juan de Molière)
D. JUAN, SGANARELLE.
D. JUAN.
Hola, hé, Sganarelle.
SGANARELLE.
Plaist-il ?
D. JUAN.
Comment, coquin, tu fuis quand on m'attaque ?
SGANARELLE.
Pardonnez-moy, Monsieur, je viens seulement d'icy
prés, je croy que cet habit est purgatif, et que c'est prendre
medecine que de le porter.
D. JUAN.
Peste soit l'insolent, couvre au moins ta poltronnerie
d'un voile plus honneste, sçais-tu bien qui est celuy à qui
j'ay sauvé la vie ?
SGANARELLE.
Moy ? non.
D. JUAN.
C'est un frere d'Elvire.
SGANARELLE.
Un...
D. JUAN.
Il est assez honneste homme, il en a bien usé, et j'ay
regret d'avoir démêlé avec luy.
SGANARELLE.
Il vous seroit aisé de pacifier toutes choses.
D. JUAN.
Oüy, mais ma passion est usée pour D. Elvire, et l'engagement
ne compatit point avec mon humeur. J'aime la
liberté en amour, tu le sçais, et je ne sçaurois me resoudre
à renfermer mon coeur entre quatre murailles. Je te l'ay
dit vingt fois, j'ay une pente naturelle à me laisser aller à
tout ce qui m'attire. Mon coeur est à toutes les belles, et
c'est à elles à le prendre tour à tour, et à le garder tant
qu'elles le pourront. Mais quel est le superbe Edifice que
je vois entre ces arbres ?
SGANARELLE.
Vous ne le sçavez pas ?
D. JUAN.
Non vraiment.
SGANARELLE.
Bon, c'est le Tombeau que le Commandeur faisoit faire
lors que vous le tuastes.
D. JUAN.
Ah, tu as raison, je ne sçavois pas que c'estoit de ce
costé-cy qu'il estoit. Tout le monde m'a dit des merveilles
de cét ouvrage, aussi bien que de la statuë du Commandeur,
et j'ay envie de l'aller voir.
SGANARELLE.
Monsieur, n'allez point là.
D. JUAN.
Pourquoy ?
SGANARELLE.
Cela n'est pas civil d'aller voir un homme que vous
avez tué.
D. JUAN.
Au contraire, c'est une visite dont je luy veux faire civilité,
et qu'il doit recevoir de bonne grace, s'il est galant
homme, allons, entrons dedans.
(Le Tombeau s'ouvre, où l'on voit un superbe Mausolée,
et la Statuë du Commandeur.)
SGANARELLE.
Ah, que cela est beau ! les belles Statuës ! le beau marbre !
les beaux pilliers ! ah, que cela est beau, qu'en dites-vous,
Monsieur ?
D. JUAN.
Qu'on ne peut voir aller plus loin l'ambition d'un
homme mort, et ce que je trouve admirable, c'est qu'un
homme qui s'est passé durant sa vie d'une assez simple
demeure, en veüille avoir une si magnifique pour quand il
n'en a plus que faire.
SGANARELLE.
Voicy la Statuë du Commandeur.
D. JUAN.
Parbleu, le voila bon avec son habit d'Empereur Romain.
SGANARELLE.
Ma foy, Monsieur, voila qui est bien fait. Il semble
qu'il est en vie, et qu'il s'en va parler. Il jette des regards
sur nous qui me feroient peur si j'estois tout seul, et je
pense qu'il ne prend pas plaisir de nous voir.
D. JUAN.
Il auroit tort, et ce seroit mal recevoir l'honneur que je
luy fais. Demande-luy s'il veut venir souper avec moy.
SGANARELLE.
C'est une chose dont il n'a pas besoin, je croy.
D. JUAN.
Demande-luy, te dis-je.
SGANARELLE.
Vous moquez-vous ? Ce seroit estre fou que d'aller
parler à une Statuë.
D. JUAN.
Fais ce que je te dis.
SGANARELLE.
Quelle bizarrerie ! Seigneur Commandeur... je ry de ma
sottise, mais c'est mon Maître qui me la fait faire. Seigneur
Commandeur, mon Maître D. Juan vous demande
si vous voulez luy faire l'honneur de venir souper avec luy.
(La Statuë baisse la teste.)
Ha !
D. JUAN.
Qu'est-ce ? qu'as-tu ? dy donc, veux-tu parler ?
SGANARELLE fait le mesme signe que luy a fait la Statuë, et baisse la teste.
La Statuë...
D. JUAN.
Et bien, que veux-tu dire, traistre ?
SGANARELLE.
Je vous dis que la Statuë...
D. JUAN.
Et bien, la Statuë ? je t'assomme si tu ne parles.
SGANARELLE.
La Statuë m'a fait signe.
D. JUAN.
La peste le coquin.
SGANARELLE.
Elle m'a fait signe, vous dis-je, il n'est rien de plus vray.
Allez-vous-en luy parler vous-mesme pour voir ; peut-estre...
D. JUAN.
Viens, Maraut, viens, je te veux bien faire toucher au
doigt ta poltronnerie, prends garde. Le Seigneur Commandeur
voudroit-il venir souper avec moy ?
(La Statuë baisse encore la teste.)
SGANARELLE.
Je ne voudrois pas en tenir dix pistolles. Et bien,
Monsieur ?
D. JUAN.
Allons, sortons d'icy.
SGANARELLE.
Voila de mes esprits forts qui ne veulent rien croire.

Quelques éléments pour faire le commentaire composé
Situation: dans la scène précédente, les frères d'Elvire retrouvent don Juan, leur "ennemi mortel" qui a bafoué leur honneur en séduisant leur soeur. mais don Carlos qui doit sa propre vie à don Juan veut d'abord s'acquitter de ce qu'il doit à celui-ci et s'interpose entre lui et ses frères, empêchant l'accomplissement de la vengeance lors de cette rencontre, en promettant cependant d'accomplir son devoir et de venger son honneur dans les prochains jours. Sganarelle en lâche avait fui la scène.
La scène V de l'acte III (scène de l'invitation de la statue du commandeur) s'articule en deux phases distinctes:
1- La discussion entre don Juan et Sganarelle après le départ des frères d'elvire (c'est l'occasion de révéler qulques autres aspects de l'idéologie libertine)
2- La découverte du mausolée du commandeur et l'invitation du mort.
Dans la première partie du texte on relève les éléments suivants:
- Don Juan reconnaît la valeur de don Carlos, l'un des frères de doña Elvire, qui a fait preuve d'une grande honnêteté en défendant son propre ennemi en signe de gratitude. Don Juan regrette le conflit qui l'oppose à un gentilhomme d'aussi grande qualité, mais cela n'est pas assez fort pour le pousser à changer ses principes de libertin. En effet, Sganarelle fait allusion à la possibilité de réparer les torts et de "pacifier toutes choses" si son maître accepte de laver l'honneur d'Elvire en l'épousant, mais le libertin qui cherche le plaisir et qui hait tout engagement qui réduirait sa liberté et l'emprisonnerait entre quatre murs refuse l'idée du mariage qui mettrait son coeur fait pour toutes les belles au service d'une seule.
--> Don juan rappelle ici des principes fondamentaux qui régissent l'attitude du libertin :
La liberté en amour
donc Le refus de l'engagement (du mariage)
la quête du plaisir là où il se présente

Dans la deuxième partie de la scène:
On change de décor, on passe de l'extérieur à l'intérieur. Don Juan insiste à visiter le tombeau du commandeur qu'il a lui-même tué. Ce faisant, comme le remarque son valet, il commet une transgression de plus "Cela n'est pas civil d'aller voir un homme que vous avez tué." D'une certaine manière, il profane le mausolée de sa victime en y pénétrant après lui avoir ôté la vie. Mais don Juan ne considère pas cette visite de cette perspective, ce qui ne l'empêche pas de critiquer le faste du tombeau.
En tant que libertin, Don juan ne reconnaît que les plaisirs de l'instant, ceux qu'ils peut goûter en tant qu'homme vivant et exprime par conséquent ses sarcasmes face à cette des hommes morts qui s'octroient un tolmbeau fastueux alors qu'ils ont passé leur vie dans une demeure modeste (cela est incompatible avec la conception libertine de l'existence: un mort n' a que faire d'un tel luxe). Ces propos témoignent aussi d'une croyance qui refuse de croire à une vie au-delà de la mort qui se rattache lui-même à son athéisme (Au lieu de croire en Dieu, rappelez-vous, don juan croit que deux et deux font quatre).
L'invitation de la statue du commandeur et le geste inattendu accompli par cette statue introduisent L'inquiétante étrangeté,le unheimlich dans la scène. L'étrange et le fantastique s'installent: ils préparent la fin étrange de don Juan.
---------------------------
D'autres liens :
  • Monographie de Don Juan de Molière Par Bouchta Es-sette
  • Monographie de Don Juan de Molière Par Denis Lopez
  • Don Juan de Molière [commentaire composé, ac1, sc2] Par Denis Lopez
  • Don Juan, la mesure de la démesure Par Aziz Bouachma


  • Forum >> Don Juan de Molière [commentaire composé, ac5, sc2]
  • Forum >> Don Juan de Molière [commentaire composé, ac3, sc1]
  • Forum >> Don Juan de Molière [commentaire composé, ac1, sc1 scène d'exposition]
  • l'affaire Corneille/Molière

  •   



    InfoIdentification nécessaire
    Identification bloquée par
    adblock plus
       Identifiant :
       Passe :
       Inscription
    Connexion avec Facebook
                       Mot de passe oublié


    confidentialite Google +