Comment réfuter une thèse.

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 03-03-13 à 10:21  Lu :10287 fois
     
  
 accueil


Réfuter une thèse c’est s’y opposer. Il y a plusieurs façons de s’opposer à la thèse d’un adversaire.
La réfutation simple : consiste à nier la valeur des arguments de l’adversaire et à déclarer sa thèse inacceptable.
Observez ce plan de réfutation d’un directeur d’usine à la thèse du syndicat des ouvriers :
Rappel de la thèse adverse :
Vous voulez faire grève pour empêcher le licenciement de 250 ouvriers.
Réfutation simple :
1- L’entreprise, contrairement à vous affirmations, ne peut pas se passer d’alléger les effectifs du personnel si elle ne veut pas disparaître en réduisant au chômage tous les ouvriers.
2- Ce ne sont pas des licenciements ; les partants sont :
- Des volontaires
- Des personnes proches de la retraite qui peuvent , dès à présent , se reposer en touchant l’intégralité de leurs pensions
- Des jeunes ouvriers à qui nous offrons des stages de recyclage débouchant sur d’autres emplois.
Conclusion

Annulez votre ordre de grève.
- En quoi la réfutation nie-t-elle la valeur de la thèse adverse ?
- La réfutation 1 repose sur une affirmation sans preuve ; montrez-le.
- La réfutation est soutenue par des preuves ; sont-elles toutes également irréfutables ?
Remarque
La réfutation simple relève en général plus d’une tactique de lutte que d’une argumentation logique ; elle consiste, en fait à refuser la discussion et à intimider l’adversaire.
La réfutation argumentée : s’appuie d’abord sur un examen attentif des arguments de l’adversaire et s’attache
- À vérifier rigoureusement les faits, les chiffres avancés
- À opposer à chaque argument un autre argument
- À détruire un argument en prouvant qu’il n’est pas fondé
Cet examen permet éventuellement d’admettre certains arguments de l’adversaire , et surtout de développer à la suite une argumentation qui puisse convaincre.
Observez , dans la même situation que précédemment , le plan de réfutation argumentée du directeur aux ouvrier :
Rappel de la thèse adverse :
Vous dites que l’entreprise ne doit pas licencier 250 ouvriers ; qu’elle veut le faire sans raisons suffisantes, en négligeant ses responsabilités dans la triste conditions de chômeurs à laquelle seront réduits les ouvriers licenciés, et vous annoncez une grève de protestation.
Réfutation:

Nous reconnaissons que la mesure envisagée est grave et fait des victimes. Nous ne la prenons pas de gaieté de cœur. Vous ne nous proposez pas d’autre solution. Loin de résoudre le problème, la grève ne ferait qu’aggraver la situation en accélérant la faillite, compte tenu du coût de la grève.
Argumentation:
a- Rappel des difficultés de l’entreprise ( bilan commercial : déclin des ventes dû à la crise mondiale et à la concurrence, plus productive et plus compétitive ; bila financier : grave déficit dû à la mévente et au coût élevé de la production, notamment en main-d’œuvre (chiffre à l’appui).
b-Solution : allègement des effectifs pour redresser la situation financière, puis, si possible, modernisation des appareils de production et de la gestion pour rendre l’entreprise plus compétitive sur le marché.
b- Mesure prises pour atténuer les effets douloureux de cette situation :
- Incitation au départ volontaire (éventuellement avec primes)
- Incitation au départ à la retraite (pension intégrale assurée avant l’âge légal de la retraite)
- Stage de recyclage offert aux jeunes ouvriers pour les diriger vers des secteurs économiques en pleine activité.
Votre collaboration faciliterait cette opération dont le coût est acceptable pour notre budget, avec l’aide de l’État.
Si ces mesures ne pouvaient être prises dans les délais prévus, nous serions contraints de procéder à des licenciements ou de déposer notre bilan et de fermer l’entreprise.
Les droits et salaires des ouvriers non partants sont maintenus, des améliorations peuvent être envisagées s’il y a un redémarrage de l’activité. Des possibilités financières seront dégagées en vue de moderniser l’entreprise pour améliorer sa compétitivité (exemple)
Conclusion

Nous acceptons de discuter avec vous de cette solution et des contre-propositions que vous pourriez apporter si vous renoncez à la grève.



- Quel est le plan suivi ici ? vers quelle conclusion s’achemine-t-il ?
- Quelles différences notons-nous avec le plan et la conclusion du texte précédemment observé ?
- Pourquoi est-il souhaitable que la réfutation de thèse adverse soit relativement brève et située en premier ?
- Quelle concession contient cette réfutation ? est-elle juste ?
- Est-elle habile ? Pourquoi ?
- Pourquoi l’argumentation est-elle développée et située juste avant la conclusion ?
Exercice : Voici une série d’argument appuyant une affirmation ; opposez-leur une réfutation globale (simple) puis une réfutation argumentée :
Les programmes offerts par les distributeurs de films ne sont pas intéressants.
a- Ils ne favorisent pas la production nationale.
b- Ils présentent beaucoup trop de films étrangers médiocres.
c- Ils ne se soucient pas de la culture.
d- Ils ne se soucient pas des effets pernicieux des thèmes les plus rebattus.


  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +