comment les médias peuvent-ils contribuer à la bonne gouvernance politique au maroc ? cas de la télévision.

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 05-05-11 à 19:09  Lu :2541 fois
     
  
 accueil


Comment les médias peuvent-ils contribuer à la bonne gouvernance politique au Maroc ? Cas de la télévision.
Réponse: Il s’agit de recréer une nouvelle télévision publique!
Mon credo global : Lire, écrire et partager ! Lire, réagir, et partager. Tout cela dans la plus grande modestie !
Mon credo opérationnel : La télécratie tue la démocratie.
Un fait historique : le 1er amendement, datant de 1791, de la constitution américaine de 1787 stipule : "le Congrès ne fera aucune loi portant atteinte à la liberté d’expression".
Les acquis : Les médias se sont eux aussi démocratisés, parallèlement aux progrès de la démocratie. Leur accès est bon marché, aisé, équitable sur tout le territoire marocain. Le Maroc possède plusieurs chaines nationales, et même au niveau local...
Mais y’a-t-il vraiment une vraie réconciliation entre la télévision, comme premier représentant du champ médiatique, et le citoyen marocain ? Seul le lecteur va trancher, après la lecture de cet article !
Les médias, c’est-à-dire l’ensemble des moyens de diffusion de l’information, sont un moyen d’expression essentiel pour les acteurs démocratiques et jouent un grand rôle dans la formation de l’opinion publique. Plaçant certains débats sur le devant de la scène, ils peuvent aussi en dissimuler d’autres. Ils sont donc soumis à une éthique : authenticité de l’information, respect de la vie privée, contrôle des sources.
Mais, les médias peuvent représenter un danger pour la démocratie. Contribuent-ils au débat démocratique au Maroc? Constituent-ils un moyen de contestation, d’éducation, de transparence ?
Les médias doivent constituer normalement et lucidement un quatrième pouvoir, à côté des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. Cela en théorie. Mais en pratique, les médias peuvent représenter un danger pour la démocratie ! Cela pour plusieurs raisons :
La démocratie est l'organisation politique dans laquelle le peuple contrôle le pouvoir politique. Son rapport avec les médias est indispensable, vue le degré d’affinité entre les deux pouvoirs...
Comment donc les médias doivent raccourcir la distance entre les citoyens marocains et leur démocratie ?
La télévision influence ! C’est son premier rôle dans la société ! Savoir l’utiliser dans le but d’une réforme politique et sociale dans un pays, c’est réussir sa vraie transition politique ! En fait, la transition politique n’est pas seulement l’apanage des gouvernements et des partis politiques ! Les supports de masse, à l’instar de la télévision, ont leur grand mot à dire ! La télévision est la démocratisation de la masse ! Sa bonne gouvernance, qui est la sœur jumelle de la transparence, est le vrai point de départ pour réussir la démocratisation d’un pays, aussi jeune que le Maroc !
La démocratie exige que le citoyen ne soit pas considéré comme une personne mineure ! Puisqu’au niveau pénale, le citoyen est responsable de ses actes, donc il a le droit de tout savoir et il a le droit à l’accès à l’information : pas de secret donc ! Cela doit être en accord bien sûr avec le droit à la vie privée.
Si le droit à l’information est la priorité des priorités des masses médias, cela ne veut surtout pas ouvrir ce support sur la diffamation, le populisme et le sensationnalisme ! Cela pourrait engendrer une conséquence vicieuse : la manipulation !
Une chaine de télévision responsable et respectable devrait miser sur la pluralité d’opinions et la diversité des ressources de l’information. Car le citoyen est de nature passif ! Le fait de lui simplifier les débats et de façonner son opinion est monnaie courante !
Pour être vrai en terme démocratique, la télévision devrait lancer de vrais débats politiques et contribuer à une vraie éducation à la citoyenneté, et non faire comme si...Equité, réconciliation avec le téléspectateur doivent être un chemin stable vers la vraie démocratisation qualitative du champ de l’audio-visuel marocain! Car les médias sont un moyen d’expression essentiel au bon fonctionnement de la démocratie !
Les producteurs ont donc un très grand rôle citoyen à jouer ! Un rôle primordial car la démocratie est un acquis très cher et un bien commun inestimable dans la vie d’un pays ! Mais pour ne pas tomber sous le joug de « l’humeur » et de "la bonne volonté" d’un producteur qui programme, censure, projette comme bon lui semble, et comme la télévision est par principe n’est pas la propriété de personne, sinon la propriété du contribuable, c’est–à-dire le citoyen, les producteurs de télévision devraient être titulaires d'une licence, d’un brevet, qu’on pourrait leur retirer chaque fois qu’un programme n'était/n’est pas conforme aux principes démocratiques. Cela veut dire qu’avec cette démarche, les marocains vont finir avec les feuilletons à dormir debout, mais qui injectent leur venin sur les grands, avant leurs petits !
Tout ce que l'on peut reprocher à la télévision comme danger contre la démocratie, dépend en partie de ces producteurs, qui doivent changer leur veston et jouer le jeu de la démocratie face à un peuple qui mérite cette démocratie ! La critique télévisuelle devrait jouer un rôle inestimable dans ce sens, pour contrôler de la façon la plus stricte certaines cacophonies médiatiques, qui plaisent, qui charment comme des serpents, mais qui à la fin font des ravages non soupçonnés ! Il s’agit en termes concrets, d’éliminer définitivement la diffusion d'émissions où l’on fait passer du poison à la place d’une chose qu’on appelle communément culture !
Où sont donc les films documentaires pour les petits et les grands, où sont donc les émissions qui encouragent à la culture et la lecture, où sont les émissions qui touchent à la vie réelle des citoyens ! Le sensationnalisme réussit, influence mais ne dure jamais ! La télévision est condamnable, lorsqu’on se sert de cet instrument à des fins outre que démocratiques.
Ne jurer que par la loi de l'audimat est donc un leurre, car cela ne fait créer que l'illusion d'une télévision démocratique !
Les médias doivent jouer leur rôle d’information mais aussi de développement, au niveau culturel et au niveau social. Tout cela doit être au service du grand public. C’est pourquoi, les médias sont amenés à soulever de vraies questions et organiser de vrais débats afin d’ouvrir un large champ à l’expression et à l’apprentissage de la citoyenneté.
La transparence dans la gestion de ce champ fertile est la plus grande des priorités, car l’enjeu est très grand, un défi et un pari pour qu’un jour le Maroc devient un pays où les égalités ne seront pas des principes mais des pratiques !

  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +