Cas particulier de deux discours indirects dans le dernier jour

 Par brahim el harfi  (Prof)  [msg envoyés : 234le 28-05-10 à 15:44  Lu :1958 fois
     
  
 accueil

premier cas
Un juge, un commissaire, un magistrat, je ne sais de quelle espèce, vient de venir. Je lui ai demandé ma grâce1 en joignant les deux mains et en me traînant sur les deux genoux. Il m'a répondu, en souriant fatalement, si c'est là tout ce que j'avais à lui dire.
Il m'a répondu
, en souriant fatalement,
si c'EST là tout ce que j'avais à lui dire.
second cas
Cet exécrable bourreau ! il s'est approché du juge pour lui dire que l'exécution devait être faite à une certaine heure, que cette heure approchait, qu'il était responsable, que d'ailleurs il pleut, et que cela risque de se rouiller2.
il s'est approché du juge pour lui dire
que l'exécution devait être faite à une certaine heure,
que cette heure approchait,
qu'il était responsable,
que d'ailleurs il PLEUT,
et que cela RISQUE de se rouiller

  




 Réponse N°1 4444

à dessein
  Par   brahim el harfi  (Profle 28-05-10 à 23:09

sans aucun doute, le grand Hugo a ,intentionnellement, rompu la règle de transposition du discours indirect .......

pourquoi?

à suivre......




 Réponse N°2 4483

hypothèse
  Par   daki mohamed  (CSle 30-05-10 à 00:14

ce serait un présent gnomique ou de vérité générale




 Réponse N°3 4518

le contexte
  Par   brahim el harfi  (Profle 30-05-10 à 23:55

salut daki mohamed

le présent gnomique ou présent de vérité générale signifient la même chose : ce présent a une valeur omni-temporelle

Hugo a employé le présent à la place de l'imparfait avec une intention particulière, laquelle a un rapport avec la signification du texte.........





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +