Canevas de fiche de lecture

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 22-10-13 à 22:25  Lu :3927 fois
     
  
 accueil

(Fiche pédagogique pour une leçon de lecture)

Niveau: Tronc commun

Module I : Les genres et les types de textes
Séquence 2
: Le texte descriptif
Objectif : identifier quelques procédés de la description
I- Phase prépédagogique :
- Réactiver les acquis des élèves :
- Que fait l’auteur dans un texte narratif ?
- → Il raconte ce que font des personnages
- Et que fait-il dans un texte descriptif ?
→ Il dit comment sont les personnages, les lieux, les objets…
- Quels moyens utilise-t-on pour décrire ?
→ Les adjectifs.
- Comment appelle-t-on les adjectifs qui donnent une description exacte d’un objet ?
- → objectifs (de l’objet lui-même)
- Et ceux qui montrent comment un sujet voit les choses ?
- → Subjectifs (du jubject : sujet)
- Quel autre moyen utilise-t-on à part les adjectifs ?
- → les figures de styles : la comparaison, la métaphore, la personnification (faire trouver des exemples).
- Quand on raconte, on doit préciser le lieux et temps. Mais quand on décrit auquel de ces deux éléments donne-t-on l’importance ?
- → le lieu (décrire les personnes dans un lieu et par rapport à des choses et personnes placés dans un lieu déterminé.)
- quand on fait une description, on doit aussi montrer s’il y a un personnage qui regarde la scène, ou non : on parle alors de point de vue.
- Enfin, quand on lit un texte, qu’est-ce qui nous permet de le comprendre ? de savoir qu’il parle d’un thème, d’un sujet en particulier ?
- → c’est l’ensemble des mots qui se rapportent à ce sujet.
- Comment appelle-t-on l’ensemble de ces mots ?
- → champ lexical.
- Remarque : on peut trouver plusieurs champs lexicaux dans un texte, mais que doit- on relever ?
- → le champ lexical ou les champs lexicaux (2) dominant (s)
II- Phase pédagogique :
Nous allons à présent approcher un texte en le soumettant à une grille où on va relever les éléments qui servent à la description.
Support :
Texte : manuel du tronc commun (œuvres intégrales) P : 20.
1- Interroger le paratexte :
a- Que représente l’image
?
- des statues de montres (diables)
b- Quelles informations nous donne le chapeau du texte?
- On va avoir une description d’un incendie dans une église
c- de quelle œuvre est tiré le texte?

- Notre-Dame de Paris, de V.H. Il s’agit de la cathédrale N de P, qui était la plus grande d’Occident à l’achèvement de sa construction qui a duré deux siècles.
2- Hypothèses de
lecture :
a- L’auteur va nous faire la description d’un incendie dans la cathédrale, donc on devrait trouver au moins deux champs lexicaux dominants, lesquels ?

- Celui de l’église?
- Celui du feu?
- b- d’après vous, pour montrer l’importance d’un incendie, doit-on faire un point de vue interne ou externe ?
-
Interne, car il servira à produire une impression sur le lecteur.
3- Vérification des hypothèses de lecture :
a- Lisez le texte et relevez les mots qui appartiennent aux deux champs lexicaux choisis :
Le narrateur parle d’un incendie. Il décrit les flammes qui dévorent le sommet d’une église.
Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient étaient extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montaient entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moment un lambeau dans la fumée. Au-dessus de cette flamme, au-dessus de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche une pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure. À mesure qu’ils approchaient du sol, les deux jets de plomb liquide s’élargissaient en gerbes, comme l’eau qui jaillit des mille trous de l’arrosoir. Au-dessus de la flamme, les énormes tours, de chacune desquelles on voyait deux faces crues et tranchées, l’une toute noire, l’autre rouge, semblaient plus grandes encore de toute l’immensité de l’ombre qu’elles projetaient jusque dans le ciel. Leurs innombrables sculptures de diables et de dragons prenaient un aspect lugubre. La clarté inquiète de la flamme les faisait remuer à l’œil.
Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, livre X, chapitre IV, 1831.
- Champ lexical de L’église : église ; la galerie ; la rosace ; les deux clochers ; balustrade ; trèfles, gouttière en gueules de montres ; les tours ; sculptures de diables et de dragons.
- Champ lexical du  feu : flamme ; étincelles ; flamme, la fumée, flamme, braise, ardente, plomb liquide, flamme, rouge, la clarté de la flamme.
→ le texte parle principalement de l’incendie dans l’église
b- Relevez les adjectifs et classez-les :
- Adjectifs objectifs : haut, élevé, centrale, inférieure, liquide, noire, rouge,
- Adjectifs subjectifs : extraordinaire ; grande ; désordonnée, furieuse, sombre ; ardente, argenté, énormes, crues et tranchées, grandes, innombrables, lugubre, inquiète.
→ Il ya plus d’adjectifs subjectifs qu’objectifs.
c- relevez une comparaison et une métaphore
:
- →Comparaison : comme l’eau qui jaillit des mille trous d’un arrosoir
- →Métaphore : … vomissaient sans relâche une pluie ardente …
→ Ces figures de style produisent des images plus expressives que ce que peut donner de simples adjectifs.
d- Relevez les locatifs : sommet, haut, au-dessus, au dessus, inférieure….
e- Maintenant concernant le temps, des verbes, que remarquez-vous ?
→ L’imparfait de la description. (Plus un présent de vérité générale qui jaillit)
f- Enfin, y a-t-il quelqu’un qui regarde cet incendie ?
→ Tous les yeux..ce qu’ils voyaient..
- Quel point de vue nous avons ici ?
→Interne.
- Pourquoi l’auteur l’a-t-il choisi ?
→Pour nous faire vivre les impressions des gens qui regardent cet incendie.
4- Synthèse
: l’auteur décrit un incendie qui prend dans la cathédrale. Le point de vue utilisé est interne, d’où l’abondance des adjectifs subjectifs. L’auteur veut nous faire vivre les sentiments de peur et d’horreur qu’éprouvent les gens devant cette catastrophe, qui rappelle bien l’enfer. Limpression que donnent les diables en statues qui semblent remuer en haut de l’église montrent que cet incendie leur fait plaisir.
III- Phase Post-pédagogique :
Faire des recherches sur( le bossu de) Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo


  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +