Candide; évaluation

 Par ablah assli  (?)  [msg envoyés : 4le 04-02-10 à 23:33  Lu :16283 fois
     
  
 accueil

Une chose acheva de confirmer Martin dans ses détestables principes, de faire hésiter plus que jamais Candide, et d’embarrasser Pangloss. C’est qu’ils virent un jour aborder dans leur métairie Paquette et le frère Giroflée, qui étaient dans la plus extrême misère ; ils avaient bien vite mangé leurs trois mille piastres, s’étaient quittés, s’étaient raccommodés, s’étaient brouillés, avaient été mis en prison, s’étaient enfuis, et enfin frère Giroflée s’était fait turc. Paquette continuait son métier partout, et n’y gagnait plus rien. « Je l’avais bien prévu, dit Martin à Candide, que vos présents seraient bientôt dissipés et ne les rendraient que plus misérables. Vous avez regorgé de millions de piastres, vous et Cacambo, et vous n’êtes pas plus heureux que frère Giroflée et Paquette. -
Je sais, dit Candide, qu’il faut cultiver notre jardin. - Vous avez raison, dit Pangloss ; car quand l’homme fut mis dans le jardin d’Eden, il y fut mis ut operaretur eum, pour qu’il travaillât : ce qui prouve que l’homme n’est pas né pour le repos. - Travaillons sans raisonner, dit Martin ; c’est le seul moyen de rendre la vie supportable. »
Toute la petite société entra dans ce louable dessein ; chacun se mit à exercer ses talents. La petite terre rapporta beaucoup. Cunégonde était, à la vérité, bien laide ; mais elle devint une excellente pâtissière ; Paquette broda ; la vieille eut soin du linge. Il n’y eut pas jusqu’à frère Giroflée qui ne rendît service ; il fut un très bon menuisier, et même devint honnête homme ; et Pangloss disait quelquefois à Candide : « Tous les événements sont enchaînés dans le meilleur des mondes possibles : car enfin si vous n’aviez pas été chassé d’un beau château à grands coups de pied dans le derrière pour l’amour de mademoiselle Cunégonde, si vous n’aviez pas été mis à l’Inquisition, si vous n’aviez pas couru l’Amérique à pied, si vous n’aviez pas donné un bon coup d’épée au baron, si vous n’aviez pas perdu tous vos moutons du bon pays d’Eldorado, vous ne mangeriez pas ici des cédrats confits et des pistaches. - Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. »
Répondez aux questions par des phrases complètes.
1-Identifiez le texte et son auteur en complétant le tableau suivant : (3pt)
Date de naissance et de mort de l’auteur Le siècle auquel il appartient Genre littéraire de l’ouvre d’où le texte est extrait. Deux des œuvres de voltaire (à choisir dans la liste suivante :
(1p) (0.5p) (0.5p) L'ingénu, Les misérables, Zadig, Eugénie grandet, Les confessions,
(1p)
2- Situez le passage dans l’œuvre d’où il est extrait. (2p)
3- Quels sont les personnages du texte ? Où se trouvent-ils ? (2p)
4- Quels sentiments ressentent Candide et Pangloss à la vue de Paquette et le frère Giroflée ?A quoi se sentiment est-il dû ? (2pt)
5- A partir de la première phrase du texte et de votre lecture de l’œuvre dit en une phrase en quoi consiste l’hésitation de Candide. (3pt)
6- Quel est le personnage qui parle le plus dans le texte ? Pourquoi ? (3pt)
7- Quelle explication faites-vous à la dernière phrase de Candide ? (4pt)
8-Donnez un titre convenable au texte (1p)
Contrôle surveillé N°4
PRODUCTION ECRITE :
Sujet : Personne ne peut ignorer l’importance du travail dans la vie des gens. Expliquez comment en vous inspirant de l’œuvre et de votre vécu.
ELEMENTS DE REPONSE.
1- Voltaire est un auteur français, né le 21 novembre 1694 à Paris et mort le 30 mai 1778.
-Voltaire est un auteur du XVIIIème siècle.
-Candide est un conte philosophique.
-Parmi les œuvres de Voltaire nous pouvons citer Zadig et l’Ingénu entre tant d’autres.
2-situation du passage : Ce passage est extrait de Candide de Voltaire, il se situe à la fin du roman où Candide retrouve Cunégonde après un long parcours de recherche, hélas il la retrouve bien laide !
3-Les personnages du texte sont Candide, Martin, Pangloss, Cunégonde, Paquette…ils sont dans une métairie chez un turc à Constantinople.
4- A la vue de Paquette et du frère Giroflée, Candide ressent une grande hésitation dans ses pensées qu’il a apprises de son maitre Pangloss qui lui-même ressent un grand embarras. Ces sentiments sont dus à la situation très misérable dans laquelle se trouvaient Paquette et le frère Giroflée.
5- la première phrase de cet extrait montre clairement que ce qu’enseignait Pangloss à Candide est tout à fait différent de la réalité. Le long parcours qu’a fait Candide pour retrouver son bien aimée fut plein d’horreurs et d’épreuves fâcheuses. le vécu des personnages est loin d’être le meilleur des mondes possibles comme le prétend Pangloss.
6-Le personnage qui parle le plus dans ce passage n’est autre que Pangloss qui essaie de toutes les manières de dissuader Candide qui commence à se douter de ses préceptes. Ensuite le philosophe n’a rien d’autre à faire que de confectionner des théories quand les autres ont commencé à travailler.
7-la dernière phrase du texte laisse voir un nouveau candide murie par l’expérience et acquérant une autonomie par rapport à son maitre Pangloss. Le « nouveau » Candide se voue au travail.
8-Accepter les titres convenables.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 2852

la consigne, tout y est
  Par   Adi Lachgar  (CSle 20-02-10 à 23:36

Je vous remercie, cher collègue, pour votre contribution et la qualité de votre travail. Vous aurez ans doute remarqué l'importance que nous accordons sur ce site à la question de l'évaluation et, notamment, à la consigne, car nous sommes aussi des "coupeurs de cheveux en quatre."

J'attirerai donc votre attention sur certaines petites maladresses dans la formulation des consignes.

1- "à la vue de Paquette et le frère Giroflée": la conjonction de coordination relie des mots groupes de mots de même nature grammaticale. Vous corrigez de vous-même dans les "éléments de réponses" (de Paquette et de frère Giroflée)

2-Vous inviterez les élèves à distinguer le personnage Candide de l'oeuvre Candide en soulignant le titre de cette dernière.

3-Vous veillerez également à la cohérence dans l'usage des pronoms: " votre lecture de l’œuvre dit en une phrase ": vous passez du vouvoiement au tutoiement. Puis attention également à l'orthographe de "dit"

4-Vous pourriez alléger votre style. La question"Quel est le personnage qui parle le plus dans le texte ?" peut être posée sans la relative.

5- J'ai aussi lu votre devoir "Aux Champs". Vous noterez juste qu'on écrit "en train de " (l'entrain est différent) et que le mot "garantissement" n'existe pas.Garantie serait meilleur, ou alors un synonyme.

J'espère vous avoir été e quelque utilité et vous engage à lire nos contributions et à nous adresser os remarques. Le vôtre, etc





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +