Cadre de référence de l’examen normalisé régional pour l’obtention du baccalauréat - français

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 19-05-10 à 00:39  Lu :5566 fois
     
  
 accueil

cadre de référence

CADRE DE RÉFÉRENCE DE L’EXAMEN NORMALISÉ RÉGIONAL POUR L’OBTENTION DU BACCALAURÉAT FRANÇAIS 2009
INTRODUCTION:
Ce cadre de référence énonce les paramètres qui serviront de fondement à l’évaluation des acquis des élèves de la première année du cycle du baccalauréat, toutes sections confondues.
Ce cadre constitue un document de référence qui permet de cibler les éléments essentiels et représentatifs à évaluer, d’élaborer un instrument de mesure qui traduit l’esprit du curriculum de français et assure une constance et une uniformité au niveau des académies dans l’élaboration de l’examen normalisé régional.
La justesse des décisions qui seront prises à la suite de l’évaluation dépend principalement de la validité de l’instrument de mesure. Pour assurer cette validité, l’examen doit permettre au candidat de démontrer le plus fidèlement possible sa compétence par rapport au domaine mesuré.
MODULES ŒUVRES AU PROGRAMME
Module 1 «La boîte à merveilles» d’Ahmed Sefrioui
Module 2 «Antigone» de Jean Anouilh
Module 3 «Le dernier jour d’un condamné» de Victor HUGO
III. CARACTÉRISTIQUES DE L'ÉPREUVE D’ÉVALUATION
A. Étude de texte
L’étude de texte, qui s’appuie sur un ou deux texte(s) littéraire(s), comprend 10 questions (items) :
o deux questions (items) pour la contextualisation;
o six questions (items) pour l’analyse ;
o deux questions (items) pour la réaction.
Elle est constituée des types d’items suivants:
• Les items à réponse choisie (choix multiples, choix alternatifs) ; le mode de correction de ce genre d’item est dichotomique. À l’occasion, selon la capacité exigée par l’item, on pourra demander à l’élève de justifier son choix en élaborant une courte réponse ; les choix multiples présenteront un choix de trois ou de quatre réponses.
• Les items à réponse construite (réponse courte et réponse élaborée), ce type d’item demande à l’élève de formuler lui-même une courte réponse.
NB L’évaluation de la langue se fera de manière intégrée à la compréhension du texte. Les questions porteront sur les faits de langue et/ou de style contenus dans le texte de base. Elles doivent cibler surtout la capacité de l’élève à établir un lien entre le fait de langue et le sens.
B. Production écrite
La situation de production écrite (de l’) doit être signifiante pour le candidat et en rapport avec l’un des thèmes traités dans les œuvres au programme. Un sujet précis sera proposé au candidat qui doit produire un texte argumentatif en respectant la consigne donnée.
Remarque:
Les critères d’évaluation et le barème de notation doivent figurer sur l’épreuve aussi bien pour l’étude de texte que pour la production de l’écrit.
IV.STRUCTURE DE L’ÉVALUATION
Les tableaux de cette page présentent la répartition des différentes capacités retenues, leur degré d’importance et les notes qui seront accordées aux différentes composantes de l’épreuve.
A. Tableau de synthèse de l’étude de texte
Capacités:
Pourcentage alloué Barème de notation
Contextualiser: 10 % 2 points
Analyser: 30 % 6 points
Réagir: 10% 2 point
Total: 50% 10 points
Ainsi les principes suivants seront respectés:
• Les tâches d’évaluation seront conformes aux orientations du programme d’étude du français de la première année du cycle secondaire qualifiant.
• Les situations d’évaluation porteront sur les apprentissages spécifiques définis dans le programme d’étude.
• Les situations d’évaluation en lecture, en langue et en écriture tiendront compte des aspects suivants : des capacités visées et des caractéristiques de l’évaluation
I. DÉFINITION DU DOMAINE:
L’enseignement/apprentissage du français
L’enseignement du français dans le cycle secondaire qualifiant, qui repose sur les concepts de compétence et de valeurs, vise à doter l’élève d’une vraie compétence de communication, à l’oral comme à l’écrit.
L’enseignement/apprentissage du français dans ce cycle a pour objectif de permettre à l’apprenant de développer des stratégies nécessaires à la compréhension d’œuvres littéraires et à la production de textes variés. En plus d’être une langue d’ouverture sur le monde et un moyen de communication indispensable, le français, à l’instar d’autres matières, est aussi un moyen pour structurer sa pensée.
Pour atteindre ces objectifs d’éducation et de formation, les programmes de français dans le cycle secondaire qualifiant, ciblent le développement du goût de la lecture et de la compétence rédactionnelle.
Par la lecture, l’apprenant a accès à une variété d’œuvres et de genres littéraires qui l’amènent à apprécier l’expression française dans toute sa diversité, à s’imprégner des valeurs universelles et à développer son imaginaire.
Quant à la production écrite, elle lui offre la possibilité, dans le respect de la consigne d’écriture, de s’exprimer correctement en français, de mettre en œuvre ses capacités de création et d’imagination et d’exercer son esprit critique.
II. ORGANISATION DU DOMAINE D'ÉVALUATION:
Le domaine de l’évaluation des acquis de la première année en langue française, cible deux composantes importantes : l’étude de texte et la production écrite, la durée de l’épreuve étant de deux heures (2h)
La première composante permet de vérifier les compétences de lecture de l’apprenant, c'est-à-dire sa capacité à comprendre, à analyser ce qu’il lit et en même temps à réagir aux œuvres qui lui sont proposées.
Quant à la seconde composante, elle permet d’évaluer sa compétence rédactionnelle, autrement dit sa capacité à produire un texte argumentatif et ce dans une langue correcte.
Il est à noter que l’évaluation de la dimension linguistique se fera de manière intégrée dans les deux composantes.
A. Étude de texte:
Cette partie de l’épreuve vise non seulement à évaluer la capacité de l’apprenant à dégager et à sélectionner des éléments pertinents, mais aussi à inférer et à réagir à un texte. Aux fins de l’évaluation, trois capacités sont retenues :
1- Contextualiser:
Cette capacité consiste à identifier des informations à partir du support donné (un ou deux passages de l’une ou des œuvres étudiées) : l’apprenant doit pouvoir parcourir le(s) texte(s) pour sélectionner des informations pertinentes et reconnaître certains aspects du texte pour établir des rapports entre le passage proposé et d’autres parties ou éléments de l’œuvre.
Il s’agit de:
- donner des informations concernant l’œuvre (titre, auteur, courant littéraire, genre littéraire, édition et date de parution…) ;
- situer le passage dans l’œuvre ;
- situer l’œuvre dans son contexte historique, culturel…
2- analyser:
Cette capacité concerne le traitement des informations en vue de construire du sens. L’apprenant est amené à dégager des indices, à établir des liens, à faire des inférences et aussi à justifier l’emploi d’un fait de langue ou de style dans la construction du sens.
Il s’agit de:
- étudier le(s) texte(s) : type, structure, composition, caractéristiques, intention de communication… ;
- comprendre le contenu du texte : construire un sens… ;
- établir un rapport entre l’emploi d’un fait de langue ou de style et la construction du sens.
3- Réagir:
Cette capacité amène l’apprenant à prendre position par rapport au contenu du texte et à justifier ou défendre son point de vue.
Il s’agit de:
- apprécier des éléments culturels, des valeurs, des éléments civilisationnels ;
- synthétiser/ interpréter des idées, des faits … ;
- porter un jugement ;
- manifester son appréciation du texte ;
- se situer par rapport à ce texte ;
- justifier sa réaction.
Remarques :
- Dans la formulation des consignes, il faudrait éviter d’utiliser la terminologie de la critique littéraire (focalisation, incipit, point de vue…)
- Les questions relatives à la langue seront élaborées en rapport avec la construction du sens et porteront sur les contenus de la rubrique « langue » de la progression de la 1ère année du cycle du baccalauréat.
B. Production écrite:
Cette composante cible la production d’un texte argumentatif à partir d’un sujet donné. Celui-ci doit être en rapport avec l’un des thèmes traités dans une ou plusieurs œuvres au programme, sans être une dissertation littéraire.
Le candidat doit démontrer sa capacité à exprimer son point de vue et/ou à justifier ou soutenir une idée à l’aide d’arguments variés et pertinents.
Les capacités concernant les deux composantes de l’épreuve de français seront évaluées à partir des contenus des modules suivants pour l’enseignement du français en 1ère année du cycle du baccalauréat.
B. Tableau de synthèse de la production de l’écrit
Critères d’évaluation du discours Pourcentage alloué
Barème de notation:
conformité de la production à la consigne d’écriture,
25% 5 Points: cohérence de l’argumentation
Structure du texte (organisation et progression du
texte)
Critères d’évaluation de la langue
25% 5 Points:
* Vocabulaire (usage de termes précis et variés)
* Syntaxe (construction de phrases correctes)
* Ponctuation (usage d’une ponctuation adéquate)
* Orthographe d’usage et grammaticale (respect des règles)
* Conjugaison (emploi des temps)
Total 50% 10 Points
Tableau de synthèse de l’épreuve de français
$ Domaines
$ Capacités et critères
$ Nombre d’items
$ Pourcentage alloué
$ Barème de notation
Étude de texte:
contextualiser: 2 10% 2 points
analyser: 6 30% 6 points
réagir 2 10% 2 points
Production écrite critères d’évaluation du discours
Un sujet proposé: 25% 5 points
critères d’évaluation de la langue: 25% 5 points
Total 100% 20 points
Nb- A discuter...

  




 Réponse N°1 4160

Préparation au régional conformément aux nouvelles orientations
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 19-05-10 à 00:53

Préparation au régional conformément aux nouvelles orientations

Envoyé par TahiriHassani Zoubida le 2010-05-10 20:21:08 Lu :11 fois

Français/préparation au régional

Extrait A :

-Condamné à mort ! dit la foule ; et, tandis qu’on m’emmenait, tout ce peuple se rua sur mes pas avec le fracas d’un édifice qui se démolit. Moi, je marchais, ivre et stupéfait. Une révolution venait de se faire en moi. Jusqu’à l’arrêt de mort, je m’étais senti respirer, palpiter, vivre dans le même milieu que les autres hommes, maintenant, je distinguais clairement comme une clôture entre le monde et moi.

Rien ne m’apparaissait plus sous le même aspect qu’auparavant. Ces larges fenêtres lumineuses, ce beau soleil, ce ciel pur cette jolie fleur, tout cela était blanc et pâle de la couleur d’un linceul. Ces hommes, ces femmes, ces enfants qui se pressaient sur mon passage, je leur trouvais des airs de fantômes.

Au bas de l’escalier, une noire et sale voiture grillée m’attendait. Au moment d’y monter, je regardais au hasard dans la place. – Un condamné à mort ! Criaient les passant en courant vers la voiture.

A travers le nuage qui me semblait s’être interposé entre les choses et moi, je distinguais deux jeunes filles qui me suivaient avec des yeux avides. -Bon, dit la plus jeune, en battant des mains, ce sera dans six semaines.

Extrait B :

ISMENE

Ils nous hueront, ils nous prendront avec leur mille bras, leurs mille visages et leur unique regard. Ils nous cracheront à la figure. Et il faudra avancer dans leur haine sur la charrette avec leur odeur et leurs rires jusqu’au supplice. Et là, il y aura les gardes avec leurs têtes d’imbéciles, congestionnés sur leurs cols raides, leurs grosses mains lavées, leur regard de bœuf—qu’on sent qu’on pourra toujours crier, essayer de leur faire comprendre, qu’ils vont comme des nègres et qu’ils feront tout ce qu’on leur a dit scrupuleusement, sans savoir si c’est bien ou mal…Et souffrir ? Il faudra souffrir, sentir que la douleur monte, qu’elle est arrivée au point où l’on ne peut plus la supporter ; qu’il faudrait qu’elle s’arrête, mais qu’elle continue pourtant et monte encore, comme une voix aigue….Oh ! je ne peux pas, je ne peux pas…

I/COMPRÉHENSION :

1-Complétez le tableau suivant : 2pts (0.25x8)

Textes:

Titre de l’œuvre:

Auteur:

Genre:

Siècle:

Extrait A

Extrait B

2-Répondez par vrai ou faux : 1pt:

a- Le condamné suscite la sympathie de la foule

b- Ismène ne craint pas la foule

3- Dans quel extrait la condamnation est déjà prononcée, et dans lequel elle seulement envisagée ? 0.50 (025x2)

4- « Ils nous hueront. Ils nous prendront avec leurs mille bras », qui le pronoms personnel « ils » remplace t-il ? 0.50

5- Relevez, dans chacun des deux extraits, deux mots exprimant la réaction de la foule. 2pt (0.50x4)

6- « je m’étais senti respirer, palpiter, vivre dans le même milieu que les autres hommes »

Quelle est la figure de style contenue dans cette phrase ? 1pt

7-Cochez la bonne réponse correspondant à la phrase suivante : Maintenant, je distinguais clairement comme une clôture entre le monde et moi. 1pt

a- Il aime le monde dans lequel il vit

b- Il s’éloigne de la réalité

c- Il se considère comme déjà mort

d- Il est aveugle

8- Réécrivez la phrase au discours indirect : « Ce sera dans six semaine », dit la plus jeune.1pt

9- Auriez vous réagi de même si vous étiez dans la foule ? Justifiez votre réponse 1pt

II/ PRODUCTION ÉCRITE :

Vous êtes avocat et vous prononcez un plaidoyer devant la cours pour défendre un jeune coupable qui s’est adressé à vous et pour lui éviter la peine capitale. Que direz vous ?

NB- Cet examen répond-il à ce qu'on demande dans le nouvel: CADRE DE RÉFÉRENCE DE L’EXAMEN NORMALISÉ RÉGIONAL POUR L’OBTENTION DU BACCALAURÉAT FRANÇAIS 2009?

A discuter.




 Réponse N°2 4161

Délégation de Nador Examen blanc session mai 2010
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 19-05-10 à 01:01



NB- NB- Cet examen répond-il à ce qu'on demande dans le nouvel: CADRE DE RÉFÉRENCE DE L’EXAMEN NORMALISÉ RÉGIONAL POUR L’OBTENTION DU BACCALAURÉAT FRANÇAIS 2009?

A discuter.

Envoyé par Abdelmonaim Bouazza le 09-05-10 à 19:36 Lu :89 fois

Délégation de Nador

Examen blanc session mai 2010

Texte:

Puisque le jour ne paraît pas encore, que faire de la nuit ? Il m'est venu une idée. Je me suis levé et j'ai promené ma lampe sur les quatre murs de ma cellule. Ils sont couverts d'écritures, de dessins, de figures bizarres, de noms qui se mêlent et s'effacent les uns les autres. Il semble que chaque condamné ait voulu laisser trace, ici du moins. C'est du crayon, de la craie, du charbon, des lettres noires, blanches, grises, souvent de profondes entailles dans la pierre, çà et là des caractères rouilles qu'on dirait écrits avec du sang. Certes, si j'avais l'esprit plus libre, je prendrais intérêt à ce livre étrange qui se développe page à page à mes yeux sur chaque pierre de ce cachot. J'aimerais à recomposer un tout de ces fragments de pensée, épars sur la dalle; à retrouver chaque homme sous chaque nom ; à rendre le sens et la vie à ces inscriptions mutilées, à ces phrases démembrées, à ces mots tronqués, corps sans tête comme ceux qui les ont écrits.

À la hauteur de mon chevet, il y a deux cœurs enflammés, percés d'une flèche, et au-dessus: Amour pour la vie. Le malheureux ne prenait pas un long engagement.

À côté, une espèce de chapeau à trois cornes avec une petite figure grossièrement dessinée au-dessous, et ces mots : Vive l'empereur! 1824.

Encore des cœurs enflammés, avec cette inscription, caractéristique Sur le mur opposé on lit ce nom : Papavoine. Le P majuscule est brodé d'arabesques et enjolivé avec soin.

I-Étude de texte :

A) Contextualiser (2pts)

1- Complétez le tableau suivant :

Titre de l’œuvre (0.25)

Nom de l’auteur (0.25)

Genre littéraire (0.25)

Date de parution de l’oeuvre (0.25)

2- Situer le passage dans l’œuvre . (1pt)

B) Analyser (6pts)

1- D’après votre lecture du passage et de votre étude de l’œuvre ,qui est Papavoine ? (1pt)

2- « Certes, si j'avais l'esprit plus libre, je prendrais intérêt à ce livre étrange qui se

développe page à page à mes yeux sur chaque pierre de ce cachot. »

a) De quel livre s’agit-il ? (1pt)

b) C’est une figure de style ; laquelle ? (2pts)

c) Quel est l’effet recherché par l’auteur par l’emploi de cette figure de style ? (2pts)

C) Réagir (2pts)

Dans les quatre derniers paragraphes,

a) relevez tous les mots appartenant au champ lexical : l’amour et la vie (1pt)

b) quel est le message que veut faire passer le narrateur en insistant sur ce champ(1pt)

II- production écrite : (10pts)

Certains jeunes, écrivent, dessinent, font des graffiti…sur les murs d’un lycée , sur les portes des toilettes, ou encore sur les tables des classes…

En vous appuyant sur des arguments et des exemples précis, écrivez pour le journal de votre lycée un article qui défend ou qui condamne cette forme d’expression.

......................................................

éléments de réponse:

Envoyé par Bachiri Mimoun le 09-05-10 à 22:41

Éléments de réponse et barème:

I Étude de texte

A Contextualiser:

1. Complétez le tableau suivant : (0.25x4)

Titre de l’œuvre: Le dernier….

Nom de l’auteur: V Hugo

Genre littéraire: Roman à thèse

Parution: 1829 ou XIXème S

2- C’est la nuit, le narrateur lit sur les murs de sa cellule le nom de plusieurs criminels et qui l’ont terrifié Accepter tte réponse appropriée (1pt)

B Analyser:

1- Papavoine est un criminel qui a tué des enfants sous le regard de leur mère (1pt)

2- a- écritures et inscriptions sur les murs de la cellule (1pt)

b- Métaphore périphrase (2pts)

c- Il fait ressortir une ressemblance/ attirer l’attention du lecteur sur une réalité, celle des cellules de cachot occupés successivement par des criminels/ ou toute réponse appropriée (2pts)

C- Réagir:

a) cœurs enflammés/ Amour pour la vie/ Vive/ J'aime et j'adore (0.25x4)

b) Les condamnés aiment la vie, leurs proches pourquoi les en faire priver ou stop à la peine de mort ou … (1pt)

...............................................................................................................................

Une lecture critique de l’examen blanc de la délégation de Nador

Envoyé par Abdelmonaim Bouazza le 10-05-10 à 01:36

................................................................................................................................

Merci M . Mimoun d’avoir envoyé le corrigé de l’épreuve tel qu’il était rédigé par le comité responsable … Quelques remarques à propos des « Éléments de réponse et barème » :

1. La situation de texte me semble erronée parce que « C’est la nuit, le narrateur lit sur les murs de sa cellule le nom de plusieurs criminels et qui l’ont terrifié » est l’idée essentielle du passage en question .Or La situation de texte exige ,si je ne me trompe pas, qu’on reste au SEUIL du texte à situer .

2. « Papavoine est un criminel qui a tué des enfants sous le regard de leur mère » Ce que je sais d’après ma lecture de l’œuvre est que «Papavoine, (est) l'horrible fou qui tuait les enfants à coups de couteau sur la tête! »

3. Je ne vois pas où est la périphrase dans l’énoncé : « Certes, si j'avais l'esprit plus libre, je prendrais intérêt à ce livre étrange qui se développe page à page à mes yeux sur chaque pierre de ce cachot. »

Une lecture critique de l’examen blanc de la délégation de Nador :

4. Je pense que « A) Contextualiser/ B) Analyser/ C) Réagir » sont des notions organisationnelles qui s’adressent à l’enseignant et par conséquent elles ne devraient pas figurer dans l’épreuve .

5. La partie « B) Analyser » laisse beaucoup à désirer ; la question concernant la figure de style est notée de CINQ points . Je crois que c’est un peu exagéré…

6. En somme , le texte est riche mais les questions de"Étude de texte" seraient un peu maigres…

................................................................................................................................

Salut, M.Abdelmonaim Bouazza.

................................................................................................................................

En effet, cet examen contient beaucoup de fautes méthodologiques et de contenu. Je partage avec vous votre point de vue.

Que pensez-vous de la production écrite?

Madame Kerzazi, pouvez-vous nous formuler quelques remarques sur le même sujet car il contient encore des erreurs...

Cordialement.




 Réponse N°3 4173

Lecture méthodique du cadre de référence de l'examen régional.
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 19-05-10 à 19:53

CADRE DE RÉFÉRENCE DE L’EXAMEN NORMALISÉ RÉGIONAL POUR L’OBTENTION DU BACCALAURÉAT FRANÇAIS 2009

Le nouveau cadre de référence entre dans le domaine de la pédagogie de contrat: le rapport entre l'institution et le corps enseignant: les professeurs, les inspecteurs et la cellule responsable des examens...

Les objectifs à ce niveau sont claires, ponctués par le plan suivant:

Plan proposé:

0- INTRODUCTION:

I. DÉFINITION DU DOMAINE: L’enseignement/apprentissage du français

II. ORGANISATION DU DOMAINE D'ÉVALUATION

A. Étude de texte:

1. Contextualiser

2. Analyser

3. Réagir

B. Production écrite:

III. CARACTÉRISTIQUES DE L'ÉPREUVE D’ÉVALUATION

A. Étude de texte:

B. Production écrite:

IV. STRUCTURE DE L’ÉVALUATION

A. Tableau de synthèse de l’étude de texte

B. Tableau de synthèse de la production de l’écrit

C- Tableau de synthèse de l’épreuve de français

Voilà donc le plan proposé dans le cadre de référence.

Dans l'introduction il est question de:

* Mettre en claire le contrat:

il est clairement avancé que le cadre de référence est un ensemble de paramètres qui servent à l'évaluation des acquis des élèves de la première année du cycle du baccalauréat, toutes sections confondues:

" Ce cadre de référence énonce les paramètres qui serviront de fondement à l’évaluation des acquis des élèves de la première année du cycle du baccalauréat, toutes sections confondues."

* Clarifier l'objectif du cadre de référence:

Ce cadre constitue un document de référence qui permet de:

1- cibler les éléments essentiels et représentatifs à évaluer,

2- élaborer un instrument de mesure qui traduit l’esprit du curriculum de français

3- assure une constance et une uniformité au niveau des académies dans l’élaboration de l’examen normalisé régional.

* De justifier la pertinence de la validité de l’instrument de mesure dans la prise de décisions:

La justesse des décisions qui seront prises à la suite de l’évaluation dépend principalement de:

1- la validité de l’instrument de mesure.

Pour assurer cette validité, l’examen doit permettre:

2- au candidat de démontrer le plus fidèlement possible sa compétence par rapport au domaine mesuré.

Ainsi les principes suivants seront respectés:

• Les tâches d’évaluation seront conformes aux orientations du programme d’étude du français de la première année du cycle secondaire qualifiant.

• Les situations d’évaluation porteront sur les apprentissages spécifiques définis dans le programme d’étude.

• Les situations d’évaluation en lecture, en langue et en écriture tiendront compte des aspects suivants :

1- des capacités visées,

2- des caractéristiques de l’évaluation

$$$$ Ainsi deux paramètres serviront comme moyen à assurer la validité d'un examen: les capacités visées par l'évaluation, ainsi que les caractéristiques même de l'examen. Cela pour une prise de décision valides...

NB- Un autre contrat est mis en claire: cela est un rappel claire des OP ( Orientations pédagogiques)!

I. DÉFINITION DU DOMAINE: L’enseignement/apprentissage du français

L’enseignement du français dans le cycle secondaire qualifiant, qui repose sur les concepts de compétence et de valeurs, vise à doter l’élève d’une vraie compétence de communication, à l’oral comme à l’écrit.

L’enseignement/apprentissage du français dans ce cycle a pour objectif de permettre à l’apprenant de développer des stratégies nécessaires à la compréhension d’œuvres littéraires et à la production de textes variés. En plus d’être une langue d’ouverture sur le monde et un moyen de communication indispensable, le français, à l’instar d’autres matières, est aussi un moyen pour structurer sa pensée.

Pour atteindre ces objectifs d’éducation et de formation, les programmes de français dans le cycle secondaire qualifiant, ciblent le développement du goût de la lecture et de la compétence rédactionnelle.

Par la lecture, l’apprenant a accès à une variété d’œuvres et de genres littéraires qui l’amènent à apprécier l’expression française dans toute sa diversité, à s’imprégner des valeurs universelles et à développer son imaginaire.

Quant à la production écrite, elle lui offre la possibilité, dans le respect de la consigne d’écriture, de s’exprimer correctement en français, de mettre en œuvre ses capacités de création et d’imagination et d’exercer son esprit critique.

$$$ Il s'agit du rappel des finalités de l'enseignement de la langue française langue étrangère ainsi que de mise en claire des objectifs terminaux auquel tend l'institution éducatif!

£££ Je ne vois pas - au niveau méthodologique- pourquoi cet axe figure ici: dans le cadre de référence pour l'évaluation sommative!

II- ORGANISATION DU DOMAINE D'ÉVALUATION:

Le domaine de l’évaluation des acquis de la première année en langue française, cible deux composantes importantes :

1- l’étude de texte;

2- la production écrite,

NB- la durée de l’épreuve étant de deux heures (2h)

+ La première composante permet de vérifier les compétences de lecture de l’apprenant, c'est-à-dire sa capacité à comprendre, à analyser ce qu’il lit et en même temps à réagir aux œuvres qui lui sont proposées.

+ Quant à la seconde composante, elle permet d’évaluer sa compétence rédactionnelle, autrement dit sa capacité à produire un texte argumentatif et ce dans une langue correcte.

Il est à noter que l’évaluation de la dimension linguistique se fera de manière intégrée dans les deux composantes.

A. Étude de texte:

Cette partie de l’épreuve vise non seulement à évaluer la capacité de l’apprenant à dégager et à sélectionner des éléments pertinents, mais aussi à inférer et à réagir à un texte.

µ Aux fins de l’évaluation, trois capacités sont retenues :

1. Contextualiser:

Cette capacité consiste à identifier des informations à partir du support donné (un ou deux passages de l’une ou des œuvres étudiées) : l’apprenant doit pouvoir parcourir le(s) texte(s) pour sélectionner des informations pertinentes et reconnaître certains aspects du texte pour établir des rapports entre le passage proposé et d’autres parties ou éléments de l’œuvre.

Il s’agit de:

- donner des informations concernant l’œuvre (titre, auteur, courant littéraire, genre littéraire, édition et date de parution…) ;

- situer le passage dans l’œuvre ;

- situer l’œuvre dans son contexte historique, culturel…

* Dans cette partie, il s'agit de tester la capacité qu'à l'élève à présenter les éléments du paratexte ainsi que celle à situer le passage à étudier et celle enfin de mettre l'œuvre dans son contexte historique: l'époque ainsi que le courant littéraire/ de pensé auquel elle appartient.

2. Analyser:

Cette capacité concerne le traitement des informations en vue de construire du sens. L’apprenant est amené à dégager des indices, à établir des liens, à faire des inférences et aussi à justifier l’emploi d’un fait de langue ou de style dans la construction du sens.

Il s’agit de:

- étudier le(s) texte(s) :

+ type, ( faire référence à la typologie textuelle)

+ structure, ( les thèmes traites dans l'extrait)

+ composition, ( L'alternance: discours/récit; commentaire/ narration; dialogue/ description;

+ caractéristiques, ( de style, d'harmonisation, de mise en rapport entre les idées...)

+ intention de communication… ; ( la visée/ le ton, le registre/...)

- comprendre le contenu du texte : construire un sens… ; ( les questions doivent être enchaînées et reliées les unes aux autres pour donner un SENS final: elles ne doivent en aucune manière constituer un bloc décousu de questions qui n'aboutissent à rien de concret/ constructif pour le SENS!

- établir un rapport entre l’emploi d’un fait de langue ou de style et la construction du sens. ( La langue au service du SENS...la langue pour comprendre...La langue pour interpréter...La langue pour construire une idée sur le texte à étudier!)

3. Réagir:

Cette capacité amène l’apprenant à prendre position par rapport au contenu du texte et à justifier ou défendre son point de vue.

Il s’agit de:

- apprécier des éléments culturels, des valeurs, des éléments civilisationnels ; ( ici la capacité de lecture critique est demandée: il ne suffit pas de lire et de comprendre seulement! Il faut prendre position en tant que lecteur actif qui réagit au lieu de subir...)

- synthétiser/ interpréter des idées, des faits … ;

- porter un jugement ;

- manifester son appréciation du texte ;

- se situer par rapport à ce texte ;

- justifier sa réaction.

Remarques :

- Dans la formulation des consignes, il faudrait éviter d’utiliser la terminologie de la critique littéraire (focalisation, incipit, point de vue…)

$$$$ Cette remarque est très étonnante et se contredit avec l'esprit même du cadre de référence! En effet, pour analyser le texte littéraire, il faut acquérir des compétence autour des outils d'analyse que l'élève doit maîtriser pour toute lecture sérieuse...Or ce qu'on demande d'éviter, c'est de mettre en lumière la nomination de ce langage! Ce qui est une décision grave: les élèves ne doivent pas nécessairement maîtriser le langage qui leur permet d'ouvrir les portes des textes et des œuvres à étudier!

- Les questions relatives à la langue seront élaborées en rapport avec la construction du sens et porteront sur les contenus de la rubrique « langue » de la progression de la 1ère année du cycle du baccalauréat.

NB- la dernière précision relative à l'équation= question de langue pour la construction du SENS est une répétition gratuite!

B. Production écrite

Cette composante cible la production d’un texte argumentatif à partir d’un sujet donné. Celui-ci doit être en rapport avec l’un des thèmes traités dans une ou plusieurs œuvres au programme, sans être une dissertation littéraire.

Le candidat doit démontrer sa capacité à exprimer son point de vue et/ou à justifier ou soutenir une idée à l’aide d’arguments variés et pertinents.

$$$ Dans la production écrite, le principe même de lire/ écrire est encore une fois sacrifié:

La production écrite doit traiter un thème vu dans les œuvres au programme! Mais il fallait dire:

-$$$ La production écrite doit traiter une problématique vue dans le texte à étudier pour voir la capacité de l'élève à exploiter les idées qu'elle a retenues à partir de sa lecture du texte étudié!

-$$$ Quant à ce qu'on demande à l'élève, c'est un texte argumentatif, alors qu'il est affronté dans 90% des œuvres au programme au texte narratif/ descriptif!

-$$$ La possibilité de choix des sujets: (deux) est abandonnée ( un seul sujet de type argumentatif est demandé)

-$$$ Les sujets de type: Imagination sont abandonnés: les textes de type narratif/descriptif.

Les capacités concernant les deux composantes de l’épreuve de français seront évaluées à partir des contenus des modules suivants pour l’enseignement du français en 1ère année du cycle du baccalauréat.

MODULES ŒUVRES AU PROGRAMME

Module 1 «La boîte à merveilles» d’Ahmed Sefrioui

Module 2 «Antigone» de Jean Anouilh

Module 3 «Le dernier jour d’un condamné» de Victor HUGO

A suivre....




 Réponse N°4 4178

remarque concernant la production
  Par   brahim el harfi  (Profle 20-05-10 à 10:29

merci M RACHID pour votre lecture critique du cadre de référence

la production écrite

d'abord, le cadre de référence a pour objectif de permettre à l’apprenant de développer des stratégies nécessaires à la compréhension d’œuvres littéraires et à la production de textes variés".

ensuite, "Par la lecture, l’apprenant a accès à une variété d’œuvres et de genres littéraires qui l’amènent à apprécier l’expression française dans toute sa diversité, à s’imprégner des valeurs universelles et à développer son imaginaire."

notons deux objectifs : "production de textes variés"et "le développement de son imaginaire"

pourtant le cadre de référence fait avorter ces deux capacités en limitant la production écrite à la production "d’un texte argumentatif à partir d’un sujet donné"!

pour inventer il faut imaginer, les élèves ont l'imagination fertile pourquoi la réduire donc au circuit argumentatif?





 Réponse N°5 4187

Une petite question!
  Par   Samira Yassine  (CSle 20-05-10 à 19:13

Salut M Idoubiya,

je vous félicite pour ce zèle auquel vous nous avez toujours accoutumé. Je voudrais poser une question sur la production érite. J'ai remarqué que vous ne parlez que du sujet argumentatif, devrais-je comprendre par là que le sujet de l'examen portra uniquement sur le sujet argumentatif, pas de sujet narratif, par exemple?!

Cordialement.




 Réponse N°6 4198

En effet!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 20-05-10 à 22:05

Salut, kerzazi fatiha,

En effet, le cadre de référence est claire: un seul sujet portant sur un seul type: le texte de réflexion! ( le texte de type argumentatif)

Voilà texto ce que dit le cadre de référence:

" Cette composante cible la production d’un ( texte argumentatif à partir d’un sujet donné.) Celui-ci doit être en rapport avec l’un des thèmes traités dans une ou plusieurs œuvres au programme, sans être une dissertation littéraire.

( Le candidat doit démontrer sa capacité à exprimer son point de vue et/ou à justifier ou soutenir une idée à l’aide d’arguments variés et pertinents. " )

C'est la folie!C'est la folie!C'est la folie!C'est la folie!C'est la folie!C'est la folie!C'est la folie!C'est la folie!

NB- La première folie!

NB- La deuxième folie! ( les académies n'ont pas tenu compte du cadre de référence pour les examens au niveau de la conception des examens simulés/ blancs, en donnant:

1- Deux expressions écrites au lieu d'une!

2- En proposant des sujets d'imagination alors que le cadre de référence est claire à ce sujet: un sujet de réflexion à l'aide d'argument pour exprimer son point de vue!

3- Même les trois parties organisant l'ossature de l'examen au niveau de la partie: étude de texte, n'étaient utilisées que dans deux Propositions d'examens! ( Contextualiser, Analyser, Réagir!!!!!!)

Faut-il réagir?????????????????????

Cordialement.




 Réponse N°7 4208

Oui il faut réagir!
  Par   Samira Yassine  (CSle 21-05-10 à 12:12

Salut M Idoubiya, Salut tout le monde,

Oui il faut réagir si ce n’est pas trop tard ! Je n'ai jamais su que l'élève aura à rédiger un sujet argumentatif!!! Sa bête noire! Je me demande ce que vont écrire les élèves de classes littéraires? Moi personnellement, je ne me rappelle pas avoir entendu parler de ça ni avoir reçu une note nous informant de cette rectification! Est-ce une décision de dernière minute? Mais trop tard! La plupart de nos élèves sont partis, sinon n'attendent que les dernières évaluations pour partir. Leur annoncer une décision à la fin de l'année serait se moquer d'eux parce qu'on a travaillé longuement sur les sujets narratifs et on vient leur dire maintenant qu'on leur faisait perdre leur temps. Vu que le premier roman était autobiographique il se prêtait mieux aux sujets narratifs. L’argumentation n'a été vraiment abordée qu'avec Antigone.

C'est bien dommage. On aurait pu gagner plus temps en focalisant notre attention sur les sujetss argumentatifs. Bien dommage!!!

Cordialement/





 Réponse N°8 4246

remarque 2
  Par   brahim el harfi  (Profle 22-05-10 à 16:06

Contextualiser: 10 % 2 points

Analyser: 30 % 6 points

Réagir: 10% 2 point Cette capacité amène l’apprenant à prendre position par rapport au contenu du texte et à justifier ou défendre son point de vue.

cette capacité me semble proche de la production écrite dans la mesure où la production écrite est une réaction personnelle. l'élève, arguments à l’appui. exprime son point de vue .Analysons cette capacité dans la question de la Préparation au régional conformément aux nouvelles orientations

Auriez vous réagi de même si vous étiez dans la foule ? Justifiez votre réponse 1pt

autre consigne: vous répondrez à cette question dans un développement argumenté

Cordialement





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +