Boîte à merveilles production écrite


 (?) [206 msg envoyés ]
Publié le :  Lu :24354 fois
Rubrique :Lycée et Entraide scolaire  
  • 1.6 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5


SUJET
Dans la Boîte à Merveilles d'Ahmed SEFRIOUI, Lahbib se disputa avec Abdennebi à cause des propos diffamatoires au détriment d'Abdallah, l'épicier. Ton ami (e) a été victime d'un événement semblable où tu as pris sa défense. Raconte.
Modèle de réponse:
J'ai toujours considéré l'amitié comme une chose précieuse à laquelle on doit être indéfectiblement attaché, c'est pourquoi je me suis continuellement défendu bec et ongles pour sauver la face et garder la dignité de mes amis quand une mauvaise langue osait porter atteinte à leur réputation. Je me rappelle comme si cela datait d'hier le jour où j'étais dans la récréation en compagnie de quelques amis. Nous étions dans le comble de notre joie quand un rabat-joie survint. Je savais d'emblée que notre réunion serait gâchée. Il portait des lunettes de soleil, des oreillettes rivées sur ses oreilles, l'air maussade. Il s'assit à côté de moi sans nous adresser les expressions coutumières de salutation. Je lus dans les yeux de mes camarades des traits de pessimisme. Un silence atroce régna pendant un laps de temps. Profitant de cette situation, il se mit à attaquer un de mes amis. Il prétendit que ce dernier avait triché au contrôle de mathématiques à l'insu de tous les élèves de la classe. Je savais que ce n'était que des menteries. Je tentai d'ignorer ses propos mensongers en vain. L'indignation commença à monter en moi. Au tréfonds de mon âme, j'étais bel et bien convaincu que mon ami ne pourrait guère commettre une telle sottise car il était l'élève le plus studieux de notre classe. Je compris que les accusations portées par ce type étaient à l'origine de la jalousie qui le rongeait. Je n'arrivai pas à maîtriser mes nerfs face à ses propos diffamatoires. Inconsciemment, je lui flanquai une gifle. Ma réaction était terrible au point de le déconcerter. Il s'en suivit un courroux immense de mon rival qui me décocha un coup de poing dans le creux de l'estomac. Je me tordis de douleur. Mes camarades se précipitèrent pour vider la querelle. Se sentant acculé, l'autre s'éloigna en m'insultant et en me promettant la vengeance. Je savais qu'il n'était qu'un lâche. Entre-temps, mon ami qui était l'objet de la dispute nous rejoignit. Je le lui racontai ce que c'était passé. Les signes de la douleur foisonnaient encore sur mon visage. Il faisait de son mieux pour me calmer en me déclarant qu'il avait tant ignoré ce minable qui lui cherchait toujours noise. Il me remercia de l'avoir défendu en m'exhortant à garder mon sang-froid dans de telles situations et de ne pas m'emporter car la colère est mauvaise conseillère. La cloche sonna, nous regagnâmes la classe, l'air rasséréné.
Prof Jamal
23H52
Un grand salut à mes cher collègues.

Cet article est apprécié par : Fatiha kerzazi  - Idoubiya rachid - 


InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +