Avis sur une dissertation

 Par Burel Eric  (?)  [msg envoyés : 1le 31-12-12 à 18:16  Lu :5848 fois
     
  
 accueil


Bonjour,
Je suis en deuxième année de prépa, en MP, et j'ai quelques difficultés en philo, notamment sur l'exercice de dissertation.
Je me permet donc de vous présenter une dissertation que j'ai rédigé sur un sujet trouvé sur votre site, dans l'espoir d'obtenir des conseils et des avis.
Je me suis relu très rapidement, donc désolé si il reste des fautes d'orthographe, et j'ai rédigé ça en un peu moins de 2h, en trichant sur quelques citations que je ne connaissais pas par coeur.
Merci d'avance !
Sujet :
Charles Maurice de Tallyerand affirme :
"La parole a été donnée à l'homme pour déguiser sa pensée"
Analysez la citation (le rapport entre la parole et la pensée) à la lumière des oeuvres que vous avez au programme.
Problématique :
La fonction de la parole est-elle dissimuler la nature veritable de l'individu ?
Plan :
I/ La parole pour mentir
II/La parole venant de l'être, la parole a la recherche de la vérité
III/La parole née de l'instinct de survie, puissance de la parole
Dissertation :
Nombreux philosophes, penseurs et anthropologues se sont posé la question de la fonction de la parole. Maurice de Tallyerand affirme que "La parole a été donnée à l'homme pour déguiser sa pensée.". Cette déclaration lève cependant un paradoxe, car sans parole, il est impossible d'exprimer ni ses opinions ni ses idées : la parole serait donc à la fois le criminel et le bourreau. D'ailleurs, il faut encore accepter le fait que la pensée soit dissimulable. En effet, l'acte de parole est une décision, qui ne dépend que de l'individu en question : peut-il exprimer autre chose que sa pensée, directement ou indirectement ?
Ainsi, nous nous poserons la question suivante : la fonction de la parole, est-elle de dissimuler la nature véritable de l'individu ?
Nous étudierons dans un premier temps la capacité de mentir, qui semble correspondre à celle de déguiser sa pensée. Puis nous analyserons certains cas où c'est bien l'être profond qui s'exprime par la parole. Nous pourrons alors mieux comprendre la fonction de la parole.
Si l'on prend le terme pensée dans son sens le plus strict, comme dialogue interne à l'individu, alors les exemples de dissimulation de celles-ci ne nous manquent pas.
Si l'homme est le seul animal doué de parole, c'est aussi certainement le seul à être capable de mensonge, c'est-à-dire d'expression d'une idée qui n'est pas en adéquation avec la réalité. Le mensonge peut exister à tous les niveaux : sentimental par exemple, on retiendra le poème Birds in the night de Verlaine, avec par exemple ces vers : "Et votre regard qui mentait lui-même/[...]/ Et de votre voix vous disiez "Je t'aime ! " "; ou encore, à plus grande échelle, le mensonge politique, avec l'exemple des Sophistes à Athènes qui ne se souciait peu de la justesse de leurs discours ardemment travaillés.
A cette capacité de tromper, chacun peut trouver une utilité. Les deux exemples précédents, celles du politicien qui veut se faire apprécier du peuple, et de la femme qui veut continuer à être aimé, ne sont pas ceux de mensonges sans buts. Dans les Fausses Confidences de Marivaux, les mensonges vont même jusqu'à s'enchainer à la perfection pour donner l'effet précisemment souhaité, quitte à user de la mauvaise foi quand on semble pris : "Moi ! un dissimulé ! Moi ! garder un secret !" s'exprimera le serviteur Dorante.
Sur un ton encore théâtral mais plus léger, le travail de l'acteur, est par essence de tromper le public, et toujours dans un but précis, celui de donner vie à l'oeuvre d'un auteur, ou encore, dans le cas de l'improvisation, à divertir un public.
Mais certains rêvent d'une parole plus véritable, comme Platon qui, par exemple, critiquera lourdement le travail de l'acteur. La parole pourrait donc aussi se mettre au service de la vérité.
"Il faut oser dire le vrai, surtout quand on parle de la vérité" dira Socrate à Phèdre. Dans cette oeuvre, le philosophe arrive à la conclusion que l'art de la rhétorique, qui est celui d'avoir un discours agréable, capable de satisfaire, mais aussi de persuader un public de sa valeur, peut aussi être utilisé d'une manière différente de celles des Sophistes, c'est-à-dire en vue de partager la vérité. De même, la philosophie Socratique se fonde sur la maïeutique, qui consiste à faire accoucher la vérité du dialogue entre les hommes.
Enfin, si l'on entend le terme pensée au sens plus général d'opinion, d'émotion ou encore d'intention, en fait, tout ce qui concerne le ressenti et le raisonnement interne à l'individu, on s'aperçoit qu'il est parfois difficile de ne pas l'exprimer. Dans Crimes et Chatiments de Dostoïevsky, Rasoumikhine sera poussé par ses propres remords à aller confesser son crime. Marivaux fait dire à Dubois sur ce sujet "Quand l'amour parle, il est le maitre, et il parlera", affirmant une supériorité du cœur sur les mots.
Ici donc s'affirme ce qui semble être une contradiction : la parole semble aussi bien être l'instrument du vrai que du faux. Ainsi, sa fonction peut-elle être double ?
Avant de répondre à cette question, intéressons nous dans un premier temps à la puissance de la parole. Nous l'avons montré précédemment par de nombreux exemples, l'individu est capable, par la parole, d'interagir avec son interlocuteur. Et ce que ses dires soit véritable ou non, et que celui qui reçoit la parole en soi conscient ou non. Verlaine l'avoue : "Hélas ! on se prend toujours au désir/ Qu'on a d'être heureux, malgré la saison". Ainsi, la fonction de la parole serait peut-être à chercher un peu plus profondément, pour expliquer à la fois sa puissance et sa nature double.
La parole est, rappelons le, caractéristique de l'homme. Et selon les topiques de Freud, l'esprit humain peut se schématiser comme un ensemble en trois parties : le moi, le surmoi, et le Ca. De la première viendrait la raison, de la seconde les émotions, plus trouble, et de la dernière enfin les désirs les plus instinctifs et animaux. Cependant, l'homme n'a pas toujours parlé, et certainement encore moins raisonné : historiquement, le Ca a donc la précédence sur les deux autres.
Et celui-ci étant pur instinct, on peut en déduire que c'est dans l'instinct de survie qu'il faut chercher notre fonction première de la parole. D'une manière générale, on pourra lui associer la recherche du bonheur, plus en accord avec notre vie moderne, loin des soucis primaires et animaux, résolus depuis longtemps. En effet, cela explique le besoin du poète d'exprimer ses émotions, le désir de Dorante d'obtenir l'amour d'Araminte, et sa richesse pour les plus pessimistes, de même que la recherche permanente de vérité et de justice du philosophe, qu'Aristote décrira effectivement comme source du bonheur, aussi bien pour l'homme que pour la société, dans l'Ethique à Nicomaque.
En conclusion, la parole ne peut pas avoir pour seule fonction de déguiser la pensée. D'abord, parcequ'elle n'en est pas toujours capable, le mensonge, conscient ou inconscient, n'est pas toujours possible. Ensuite, parce que certains se sont montré capable d'utiliser la parole justement pour faire naître leur pensée, leurs idées, à la manière prônée par Socrate.
Ce ne peut donc être que dans un but plus large, capable d'englober tous les autres que l'homme parle : celui de la recherche du bien, qu'il soit personnel et immédiat, ou à l'inverse général et sur le long terme.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 29199

re
  Par   marocagreg  (Adminle 01-01-13 à 11:12



Votre dissertation est de très bonne facture. Elle est bien équilibrée et la progression au niveau de l'argumentation est excellente. Vous avez bien relevé le paradoxe de cette affirmation : pourquoi donner à l'homme un instrument pour déguiser sa pensée, alors qu'il suffit d'empêcher l'expression de cette pensée en la privant de tout instrument. Cela nous ramène à poser plusieurs questions : la pensée humaine ne peut-elle s'exprimer par d'autres moyens ? Ne peut-elle s'exprimer sans médiation ? La parole est-elle un simple instrument (un moyen, intermédiaire) qui véhicule la pensée, ou est-elle une condition nécessaire à la pensée ? autrement dit peut-on penser sans langage ?

Si l'on considère que la parole est un moyen de transmission, cela veut dire aussi qu'elle est, en tant qu'écran physique, en tant qu'intermédiaire, susceptible de déformer et de déguiser la pensée, car toute médiation suppose une déperdition, ce qui est d'autant plus valable quand on passe de l'immatérialité de la pensée à la matérialité du son. Le verbe "déguiser" renvoie au mensonge. Déguiser la pensée peut, en effet, signifier : dire le contraire de ce qu'on pense, cacher sa pensée pour tromper l'autre, modifier la guise de la pensée, mais la volonté de mentir n'est pas toujours évidente, car toute parole, par la défaillance qu'elle suppose, déforme la pensée, ou ne l'exprime pas parfaitement. Le déguisement peut donc être volontaire (mentir, manipuler, taire) ou involontaire (mal exprimer le fond de sa pensée).

Si la parole peut déguiser la pensée, elle est aussi le meilleur moyen pour l'exprimer et pour accéder au statut d'homme accompli. L'enfant, étymologiquement parlant, signifie d'ailleurs celui qui ne parle pas, celui qui reste dépendant de ses parents. La parole est donc un instrument de libération non seulement de la pensée, mais aussi de la personnalité, de l'être. La parole est à la fois le support du faux et du vrai, mais aussi, ce qui revient au même, le support de l'être et du paraître.

Pour le dépassement (le vôtre est très bien), on peut en effet insister sur la puissance de la parole comme instrument qu'on peut utiliser pour remplir des tâches contradictoires, pour dissimuler et montrer, pour affirmer et infirmer. Comme l'argent, la parole, en tant qu'instrument, est "une pure capacité"qui n'est ni bonne ni mauvaise en elle-même, mais qui acquiert la valeur de son usage. Cependant, quand la parole dépasse le statut d'instrument pour devenir elle-même son propre objet (comme dans la poésie), il ne s'agit plus d'exprimer une pensée (réalité étrangère) : elle devient elle-même une pensée indépendante, elle se désincarne.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +