Autour du sujet de réflexion

 Par Dounia Azouz  (Autre)  [msg envoyés : 624le 29-10-13 à 09:52  Lu :8038 fois
     
  
 accueil


Sans détour qu'est-ce qu'un bon sujet de réflexion ?.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  La boîte à merveilles ( évaluation)
  Contrôle : "la boîte à merveilles"
  Tous les messages de Dounia Azouz


 Réponse N°1 32662

re
  Par   marocagreg  (Adminle 29-10-13 à 10:08



c'est une question ardue là !!! Je crois qu'un bon sujet de réflexion est un sujet qui interpelle la plupart des gens parce qu'il les intéresse d'une manière ou d'une autre et les pousse à réfléchir sur eux-mêmes autant que sur le sujet.





 Réponse N°2 32671

re
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 30-10-13 à 16:39

"Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement", BOILEAU, L'Art poétique.

Observons les sujets d'examen proposés dans quelques académies pour la session 2013 :

Académie de Fes-Boulemane :

Sujet 1 : De nos jours, la presse nous rapporte de plus en plus le cas d'enseignants maltraités ou agressés par leurs propres élèves à l'intérieur même de l'école : insultes, menaces, attaques à l'arme blanche, blessures.

Pour la revue de votre lycée, rédigez un texte argumentatif en suivant ces indications :

- montrez que ces comportements violents sont inacceptables ( une violation de la loi)

- exposez les raisons pour lesquelles les élèves doivent absolument manifester ( montrer) un grand respect à l'égard de leurs professeurs,

- donnez un titre à votre texte.

Académie de Guelmim Smara

Sujet 2 : Le mois dernier, à Taroudant, la police a arrêté un homme qui a volé et tué sauvagement une petite fille de trois. Ce crime a suscité la colère et l'indignation de tous les habitants. Certains réclament la peine de mort pour ce criminel, d'autres la prison à vie.

Rédigez un texte argumentatif dans lequel tu exprimes ton point de vue sur ce fait en l'appuyant par des arguments pertinents.

Académie de Kénitra

Sujet 3 : Pour certains, avoir vingt ans représente la tranche de vie la plus belle et la plus prometteuse, mais pour d'autres, c'est une période pleine de risques, d'incertitudes.

Pour vous, est-ce une chance ou malchance d'avoir cet âge aujourd'hui ?

Rédigez un texte argumentatif où vous exposerez votre point de vue sur la question en avançant des arguments pertinents.

Académie de l'Oriental

Sujet 4 : "Certains pensent qu'il serait plus efficace que notre société prenne des mesures pour éviter la criminalité au lieu de se contenter de punir les criminels.

Qu'en pensez-vous ?

Rédigez un texte argumentatif dans lequel vous défendez votre point de vue.

Académie de Meknès

Sujet  5 : "Je conçois. C'est un spectateur qu'on embrasse plus aisément d'un coup d'oeil, c'est plus tôt vu" dit le condamné à mort.

La vue d'une personne humaine qui souffre vous semble-t-elle intéressante ?

Qu'est-ce que, pour vous, un bon ou un mauvais spectacle ?

Rédigez un texte dans lequel vous exposerez votre point de vue sur le sujet.


 

Académie de Chaouia-Ourdigha
Sujet 6 : Pour travailler et gagner de l'argent, certains parents acceptent des emplois qui les éloignent longtemps de leurs enfants. 
Que pensez-vous du comportement de ces parents ?
Rédigez un texte dans lequel vous exprimez votre point de vue en l'appuyant par des arguments et des exemples précis. 


Académie de Tanger-Tétouan
Sujet 7 : On remarque dans notre société que certaines personnes profitent matériellement des malheurs et des problèmes des autres au lieu de les aider et d'être solidaires avec eux.
Que pensez-vous de ce comportement ?
Développez votre point de vue sur le sujet en vous appuyant sur des arguments précis et des exemples tirés de votre expérience et de vos lectures.


Académie de Souss Massa-Daraa
Sujet 8 : "Vivre loin de sa famille est positif pour un adolescent."
Partagez-vous ce point de vue ?
Développez votre réflexion en vous appuyant sur des arguments précis. 


Académie de Casablanca
Sujet 9 : Dans cette tragédie,  tous les protagonistes (personnages) sont perdants.
Montrez-le, en pensant à la valeur de ce que chacun d'eux a perdu ou gagné. 




 Réponse N°3 32672

re
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 30-10-13 à 19:53



Que dit le Cadre référentiel ?

Situation de communication écrite :

Un sujet de réflexion en rapport avec l'un des thèmes de l'oeuvre (des oeuvres) au programme, sans être une dissertation littéraire.

Question : les sujets proposés respectent-ils le Cadre référentiel ?





 Réponse N°4 32673

Réfléchissons là-dessus .
  Par   Samira Yassine  (CSle 30-10-13 à 19:54

Evaluons ces sujets.

Qu`en pensez-vous ?

S` agit-il de bons sujets de réflexion?

Merci pour le partage, ma chère Hayat.




 Réponse N°5 32674

Comment susciter l'intérêt pour la recherche et la réflexion?
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 30-10-13 à 20:23

John Dewey, Comment nous pensons, Éditions Les empêcheurs de penser en rond © 2004, collection Comment faire de la philosophie # 2, Traduction Ovide Decroly.

Comment le maître et les livres doivent-ils présenter la matière, pour qu'elle suscite la recherche et la réflexion et ne soit pas simplement un aliment intellectuel tout préparé pour être absorbé et assimilé à l'instar d'une conserve achetée au magasin?

Notre avis, à cet égard, est le suivant :

La communication indirecte par d'autres ne doit pas empiéter sur l'observation.

1. Il faut que la communication du matériel soit désiré [...] le champ de l'observation directe doit être choisi avec soin et doit être respecté comme une chose sacrée.

2. Il faut présenter les matériaux de telle sorte qu'ils stimulent l'intérêt sans finalité ni rigidité dogmatique. S'il vient à l'esprit des élèves qu'un champ d étude quelconque a été épuisé, qu'ils le connaissent à fond, ils peuvent encore être des élèves dociles, mais ils cessent d'être des étudiants (students). Tout acte de pensée – pourvu qu'il soit acte de pensée – a une place originale. Cette originalité n'implique pas que les jugements d'une personne diffèrent de ceux des autres, encore moins que ce soient des jugements absolument neufs. L'originalité n'empêche pas, en effet, de tirer largement parti des notions et des suggestions des autres. En fait, il faut entendre par là que l'intérêt personnel pour une question reste possible ; que lorsqu'il s'agit d'accepter les idées d'autrui l'initiative personnelle est tolérée et, qu'avant de conclure, on demande la sincérité dans la recherche des preuves. Prise à la lettre, la phrase « pensez par vous-même » est une tautologie, car tout acte de pensée est un acte de pensée par soi-même.

3. Le matériel fourni par la voie de l'information doit avoir un rapport manifeste avec une des questions vitales qui appartiennent à l'expérience propre de l'élève. Ce que nous avons dit des inconvénients que présentent les observations qui renferment en elles-mêmes leur commencement et leur fin peut s'appliquer au savoir communiqué par personne interposée. L'enseignement d'une notion, qui n'a aucun lien avec ce qui a déjà joué un rôle dans l'expérience de l'élève, est sans utilité pour l'intelligence. En effet, elle ne peut entrer dans un processus d'élaboration d'une idée ; elle séjourne dans l'esprit comme une sorte de lest, de déchet ; elle forme une barrière, un obstacle, qui gêne l'activité effective de la pensée lorsque celle-ci se trouve en face d'une difficulté à vaincre.

On peut établir, ce même principe par une autre voie, à savoir que les notions doivent être intégrées dans un tout organisé, un système qui fait partie de l'expérience. [...] il faut que la « base perceptive » des notions fournies par le maître ou le livre se trouve autant que possible dans ce que l'élève a pu déduire lui-même des notions tirées plus directement de sa propre expérience. Or, c'est l'inverse qui se passe : à l'école, on tend, en effet, à se contenter de rattacher les notions nouvelles, à des notions enseignées dans des leçons précédentes au lieu de les lier à ce que l'élève a acquis par sa propre expérience – en dehors de l'école. Le maître dit: « Rappelez-vous ce que nous avons appris la semaine dernière? » au lieu de dire : « Ne vous souvenez-vous pas de telle ou telle chose que vous avez vue ou entendue? » Le résultat est que l'élève accumule des connaissances scolaires détaillées et indépendantes et, au lieu que celles-ci acquièrent plus d'envergure et de fini, elles se superposent passivement aux systèmes vécus résultant de l'expérience. On apprend aux élèves à vivre dans deux mondes distincts : l'un, le monde de l'expérience, hors de l'école ; l'autre, celui des livres et des leçons.

Responsabilité de l'élève dans la recherche


La responsabilité de l'élève dans la recherche (making out) d'un cas raisonnable.

La phase distinctement rationnelle de la recherche réfléchie consiste – ainsi que nous l'avons déjà vu – dans l'élaboration d'une idée ou d une hypothèse qui opère à la fois par contraste et par comparaison, et qui aboutit à une définition, une formulation, a) En ce qui regarde la leçon (récitation), il faut d'abord que l'élève développe lui-même mentalement chaque principe suggéré pour qu'il montre comment il le comprend, comment il le rattache au fait donné ou inversement. Si l'élève n'a pas l'occasion de prouver à ses risques et périls que son hypothèse est raisonnable, la leçon, au point de vue progrès du raisonnement est pratiquement nulle.





 Réponse N°6 32675

re
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 30-10-13 à 21:01

Les premières remarques:

- deux sujets sont inspirés de l'actualité :

le premier concerne la violence envers les enseignants,

le second invite les élèves à réfléchir sur la peine de mort à partir d'un fait concret, réel : le viol et le meurtre d'une fillette à Taroudant,


- cinq sujets en rapport avec les thèmes des oeuvres au programme :
◆ l'adolescence ( Antigone),
◆ le spectacle de la souffrance ( Antigone,  Le Dernier jour d'un condamné),
◆ le départ du père pour travailler ( La Boîte à merveilles),
◆ le rôle de la justice : punir ou corriger ( Le Dernier jour d'un condamné),
◆ le personnage dans une tragédie ( Antigone),


-deux sujets d'ordre général. 




 Réponse N°7 32676

Le problème qui se pose
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 30-10-13 à 21:18

comme nous l'avons déjà discuté: c'est que nos élèves ne lisent pas et par conséquent n'ont presque rien à dire! on ne peut réfléchir sans un bagage!

Même en arabe dialectal, nos élèves ont du mal à réfléchir: ils ne peuvent pas soutenir une discussion! j'en fais de temps en temps l'expérience: en arabe! basta! rien de rien!

il se contentent de flashs , de bribes d'idées reçues, de lieux communs! c'est un peu la même chose quand on écoute une Radio-trottoir" ! nos passants , les jeunes, ressassent des phrases coltinées par-ci par-là! et tournent en rond!




 Réponse N°8 32677

re
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 30-10-13 à 21:41



Le thème est-il un critère important ?





 Réponse N°9 32678

Oui ,
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 30-10-13 à 21:48

au moins pour avoir un champ lexical!

Comme je dis à mes élèves de quoi parlez-vous? dans tout ce que vous avez écrit vous n'avez utilisé qu'un mot ou deux qui se rapportent au thème! donc ou bien vous avez hors sujet ou un sujet passe-partout!




 Réponse N°10 32679

à M. Jaafari
  Par   Snini Abdellatif  (Profle 31-10-13 à 00:22



Il est vrai, comme vous l'avez remarqué, que nos éléves lisent peu, ou pas du tout, mais est-ce là le vrai problème? Sans m'arrêter sur le système éducatif chaotique et boîteux, ou encore l'invasion des nouvelles technologies, je pense que nous sommes les premiers responsables de cette situation. Nos éléves ne sont pas préparés pour réfléchir et pour exprimer leurs opinions. Je peux vous affirmer qu'ils ont beaucoup de choses à dire, mais la reflexion et l'expression requièrent des compétences que nous ne leur avons pas facilité.

J'ai décidé, il y a trois ans, de donner l'opportunité à mes éléves en terminale de les laisser s'exprimer sans que j'intervienne dans leur choix du support de l'expression. Les deux seules consignes qu'ils devaient respecter étaient celle de la langue et celle du respect du thème qui leur est proposé. Figurez-vous, M. Jafari que beucoup de leurs productions m'ont très agréablement étonné. j'ai obtenu des reportages audiovisuels sur maintes phénomènes sociaux: sorcelerie, maisons de troisième âge, la violence au lycée ... etc. J'ai ,obtenu de petites scenetes de 10mn, des vidéos, des chansons ...etc. J'ai obtenu des caricatures, des diaporamas, des expôsitions photos. Le tout conçu par ces mêmes élèves que nous taxons de tous les maux de la terre. Certaines de ces productions étaient excellentes, d'autres l'étaient beaucoup moins. Mais au moins, quand ils ont eu l'opportunité de s'exprimer comme eux désirent, ils se sont impliqués dans leur travail et ont fourni l'effort nécéssaire pour apprendre à organiser leurs idées, à les exprimer. et à choisir le support d'expression le plus adapté à leurs projets.





 Réponse N°11 32680

re
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 31-10-13 à 10:08



Merci chers collègues pour vos interventions. Je commencais à me sentir comme un personnage tragique, seule face à l'épreuve.

Non, je ne suis pas seule face aux difficultés de l'écrit. C'est rassurant !

M. Snini, vous avez tout à fait raison ! En situation d'apprentissage, le recours à des supports, à des alternatives différentes ne peut qu'être pertinent et fructueux si nos élèves sont motivés. C'est une manière de les réconcilier avec l'écrit.

L'épreuve d'examen est pénalisante. On ne peut juger, sanctionner alors que les sujets sont vagues et même inaccessibles. Comment les élèves pourront-ils produire alors qu'ils ne savent pas ce qu'on attend d'eux ?





 Réponse N°12 32681

Cher ami, vous avez tout à fait raison:
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 31-10-13 à 16:10



mais vous serez toujours en deçà de la réalité de la mégalopole, qui englobe à elle seule 1/3 des effectifs des établissements du Maroc.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +