Au secours

 Par jamila azhari  (?)  [msg envoyés : 90le 06-04-12 à 22:48  Lu :1139 fois
     
  
 accueil


J'ai vieilli d'un seul coup ! Mes mains tremblent, mon visage commence à se dessiner des rides, mes nerfs deviennent de plus en plus faibles. C'est ça l'enseignement: un domaine du vieillissement prématuré ?
C'est ma première année d'enseignement, je suis encore dans la vingtaine...au secours!

  




 Réponse N°1 19524

Bienvenue
  Par   ISLI HAMID  (CSle 06-04-12 à 23:05



Votre Première année! C'est pour quand la retraite?

Bienvenue!





 Réponse N°2 19525

re
  Par   hani abdeljalil  (Etudiant(e)le 06-04-12 à 23:20



Ayez patience, rien n'est facile dans ce monde. Le domaine de l'enseignement est certes difficile,mais il faut voir les choses d'un angle positif. L'être humain apprend quand il se remet sans en question. Si cette année t'as pas pu s'adapter ou t'as pas trouvé l'environnement convenable t'aura au moins appris une expérience qui t'aidera à mieux aborder la réalité de la classe l'année prochaine. bonne chance.





 Réponse N°3 19527

Bonne courage...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 06-04-12 à 23:50



Y'a-t-il une cause à cela? Vous pouvez parler pour qu'on puisse comprendre ce qui se passe. La parole vraie et sincère pourrait beaucoup aider. C'est l'isolement qui tue dans ce genre de circonstance. Beaucoup de collègues pourront intervenir pour aider et donner des conseils.

Mais la chose la plus certaine, c'est que tout le monde a passé ou pourra passer par ce sentiment que vous ressentez en ce moment. Le métier de l'enseignement est un métier des messagers. Sa souffrance est celle des prophètes. Sa mérite, Dieu seul la sait!

Bonne courage chère collègue.

NB- Si vous avez besoins de parler, nous serons là pour vous écouter. - Ecouter veut dire écouter et non JUGER...





 Réponse N°4 19528

re
  Par   jamila azhari  (CSle 07-04-12 à 02:24



J'ai l'impression que mon boulot est entrain de me détruire. La gestion de classe demande une patience, une discipline de soi , une violence qui me dévorent de l'intérieur et qui pèsent lourdement sur mes nerfs. C'est vrai que j'arrive à m'imposer et à obtenir le silence dans ma classe, mais cela me fatigue énormément. Quand je retourne à la maison, je n'arrive pas à se débarrasser du stress causé par le travail et cela nuit à ma santé.





 Réponse N°5 19529

re
  Par   amina ossoule  (CSle 07-04-12 à 07:45



dans le domaine de l'enseignement ,comme dans tous les autres domaines d'ailleurs, la première année dans notre carrière est celle sur laquelle se batit le reste de nos jours.cette année vous vous etes fatiguée, vous avez réussi a établir de l'ordre dans votre classe,vous avez beaucoup veillé pour les préparations... soyez sur que votre réputation est faite dans votre établissement...et que les années à suivre, année aprés année, les choses deviendront de plus en plus accessible ...avec l'expérience,le savoir -faire et savoir-etre. ce n'est que le début qui est difficile..

et pour tes rides, c'est juste que tu n'as pas le temps d'appliquer des masques cette année, les vacances sont là, rajeunis toi, mange bien , habille toi bien, sors du cadre de la classe ,voyage. et tu verras que la reprise sera vu différemmant.

il ne reste que cinq semaines pour le repos, ne dramatise pas la situation, aime ton métier c'est le plus important, c'est le métier le plus noble, crois moi... enseigne dans la gaieté, ne te laisse pas prendre par la colère...fais comme moi, dés que je ferme la porte de ma classe, je laisse tous les soucis derriére cette porte et je n'y pense pas que lorsque je l'ouvre le lendemain.





 Réponse N°6 19530

un conseil
  Par   Adi Lachgar  (CSle 07-04-12 à 07:54

Si le métier vous fatigue tellement et que vous n'arrivez pas à déstresser après vos cours, si le métier ne vous apporte aucun plaisir, si pour vous enseigner n'est plus que "s'imposer, obtenir le silence et la discipline", si ce métier vous fait vieillir avant l'heure, alors, un conseil: quittez-le vite.

J'ai bientôt 43 ans dont presque 20ans d'enseignement. J'ai des cheveux blancs, mais je me sens jeune et plein d'entrain grâce à ce formidable métier qui me permet (en étant payé) d'être en contact constant avec les jeunes. Mieux, souvent, c'est moi qui dois rappeler aux jeunes qu'ils le sont: ils parlent parfois et pensent comme des vieillards de 80 piges. Je pense,chère collègue, que vous devriez vous faire aider et, surtout, que vous devriez essayer de transformer votre classe en un lieu de vie et d'échanges. Sans cela, vous allez souffrir le martyr et vous allez bientôt avoir de vous-même une image désastreuse.

Bon courage.




 Réponse N°7 19537

re
  Par   hani abdeljalil  (Etudiant(e)le 07-04-12 à 09:19



Les meilleurs pédagogues ne vous donneront pas des solutions à vos problèmes, ils vous donneront peut-être des moyens pour trouver des solutions par vous même.





 Réponse N°8 19549

re
  Par   marocagreg  (Adminle 07-04-12 à 12:11



la classe quand elle est un lieu de conflit permanent devient aussi un enfer pour le professeur, lieu de fatigue, de stress et de dépression. Par contre, quand on maîtrise cet espace, ça devient aussi un lieu d'épanouissement, de rajeunissement et de vie. Les débuts sont difficiles et avec l'expérience et l'effort personnel ça changera pour toi





 Réponse N°9 19550

boire dans la fontaine de la Jouvence
  Par   Laouadi Ahmed  (CSle 07-04-12 à 12:34



Ah ce métier de "taqarrayt" est pourri dans ce système marocain aussi corrompu et aléatoire; C'est le ministère cobaye par excellence. Tout le monde est mécontent . Que faire au lieu de rechigner? Il faut donner des armes aux élèves. Pour évoluer, une société doit etre fortement secouée. Boum!





 Réponse N°10 19557

la nature humaine.
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 07-04-12 à 15:35

Le métier d'enseignant fait partie de ceux qui demandent une grande connaissance de la nature humaine. L'enseignant, malheureusement, est formé pour transmettre un savoir: ici une langue étrangère et non pour changer et modifier des représentations. Ce qui est une chose très difficile à accepter lorsqu'on se trouve face aux autres. Les autres sont nos élèves, des adolescents avec des besoins spécifiques et des comportements qui répondent à leur âge...

Dans ce cas, l'enseignant se trouve devant pas mal de problèmes: ses élèves doivent-ils être dociles et sages pour qu'ils soient élèves? Doivent-ils être conforme à une image idéale et idéalisée? A notre propre image? Cette question est capitale car si la réponse est affirmative, cela veut dire qu'on doit inviter le pessimisme à s'installer dans notre relation avec eux! Mais si la réponse est négative, cela montre qu'on peut vivre avec la différence qui existe entre Nous et les Autres...

Mais la situation la plus stressante, c'est l'impossibilité d'avoir du recul face à son métier qui devient étouffant pour nous! C'est pourquoi, l'enseignant doit apprendre à voir dans sa classe son lieu de travail et dans la rue, sa maison, chez les amis un lieu de vie! Pas d'amalgame entre les deux!

Cela pour commencer! Par la suite et avec les apprentissages : la gestion de la classe, la dédramatisation des situations et des imprévus, la contractualisation comme base de communication avec les élèves et la confiance mutuelle qui en résulte feront que la classe, elle aussi, devient un lieu de vie. Oui, on peut être heureux dans sa classe! On peut devenir une partie de la classe et non la classe! Dans ce cas, la classe sera partagée de façon équitable entre ses membres...

C'est ça à mon avis le secret et la différence entre un enseignant qui va pour vivre en travaillant et celui qui y va mourir...La vie vaut beaucoup mieux que la mort!

Je souhaite que mon message soit claire, madame jamila azhari. L'enseignement n'est pas que des notes, des évaluations, des règles, de la discipline et du conformisme....L'enseignement est aussi et surtout de l'intérêt, de la motivation, de la communication, du jeu, de la joie et surtout de la modestie...





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +