Appel

 Par jamal adib  (?)  [msg envoyés : 206le 10-01-11 à 18:10  Lu :2358 fois
     
  
 accueil

Salut tout le monde. C'est le temps de trancher la question des figures de style. Prenons l' exemple suivant:
" un flot de mendiants"
Moi, je vois que c'est une métaphore. Pour moi, HYPERBOLE est une réponse érronée.
Le débat est ouvert.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Production écrite 1er bac
  Bribes de souvenirs 2
  Tous les messages de jamal adib


 Réponse N°1 7937

re: Les deux à la fois.
  Par   Samira Yassine  (CSle 10-01-11 à 18:43

C'est une métaphore hyperbolique.




 Réponse N°2 7941

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 10-01-11 à 19:12



Je partage le point de vue de madame Yassine pour les raisons suivantes:

Voilà ce que dit le Littré:

HYPERBOLE [i-per-bo-l'] s. f.

1° Figure de rhétorique qui consiste à augmenter ou à diminuer excessivement la vérité des choses pour qu'elle produise plus d'impression.

Revenons maintenant à l'expression en question:

" un flot de mendiants"

Selon toujours le Littré:

Flot:

6° Fig. Il se dit de ce qui abonde comme un flot. Vomir des flots de sang. ♦ Tu verras des flots d'or rouler dans ta maison,

TRISTAN, M. de Chrispe, IV, 2 ♦ Et nous épargnerons ces flots de sang romain Que versent tous les ans votre bras et ma main,

CORN., Sertor. III, 2 ♦ Quels flots de sang pour elle avez-vous répandus ?,

RAC., Iphig. IV, 4 ♦ L'onde approche, se brise et vomit à nos yeux Parmi des flots d'écume un monstre furieux,

RAC., Phèdre, V, 6 ♦ Pareil à cet aiglon qui de son nid tranquille, Voyant près du soleil son père transporté Nager avec orgueil dans des flots de clarté, S'élève, bat les airs de son aile indocile, Retombe....,

GILB., le Poëte malheureux. ♦ Versant des flots de larmes, je me séparai de la fille de Lopez,

CHATEAUB., Atala. ♦ ....Imprégné des flots de musc et d'ambre Qu'un fat exhale en se mirant,

BÉRANG., Mon habit. ♦ À longs flots puisez l'allégresse Dans ces flacons d'un vin mousseux,

Par exagération. Des flots d'encre ont coulé dans ce débat, on a beaucoup écrit pour et contre.

Poétiquement. Des flots d'harmonie, une musique ou une poésie qui charme et emplit l'oreille.

7° Les mouvements d'une grande foule ; la multitude elle-même. ♦ Et pour calmer enfin tous ces flots d'ennemis,

BOILEAU, Sat. IX. ♦ Cotin, à ses sermons traînant toute la terre, Fend des flots d'auditeurs pour aller à sa chaire, BOILEAU, ib. ♦ Je doute que le flot des vulgaires humains....,

BOILEAU, ib. XI ♦ Je n'ai percé qu'à peine Les flots toujours nouveaux d'un peuple adorateur,

RAC., Bérén. I, 3 ♦ Madame, suivez-moi ; Ne craignez ni les cris, ni la foule impuissante D'un peuple qui se presse autour de cette tente.... Ces flots tumultueux s'ouvriront devant vous, RAC., Iph. V, 2 ♦ Par les flots de ce peuple entraînée en ces lieux, VOLT., Mér. V, 6

Je n'est donc pris que deux définitions qui ont un rapport direct avec notre discussion:

6° Fig. Il se dit de ce qui abonde comme un flot. Vomir des flots de sang. ♦ Tu verras des flots d'or rouler dans ta maison,

7° Les mouvements d'une grande foule ; la multitude elle-même. ♦ Et pour calmer enfin tous ces flots d'ennemis,

"Un flot de mendiants": Ahmed compare les mendiants aux "mouvements d'une grande foule": Les mendiants apparaissent semblable à un flot!

Ce qui est une façon d'"augmenter ... excessivement la vérité des choses..." donc cher Adib, à mon humble avis: c'est de l'exagération. Donc la figure recherchée et l'Hyperbole exprimée de façon métaphorique.

Salut cher ami.





 Réponse N°3 7942

re
  Par   marocagreg  (Adminle 10-01-11 à 20:06

Je proteste : c'est une hyperbole métaphorique

en fait il faut distinguer la différence essentielle entre une métaphore et une hyperbole :

une métaphore fait effet sur le plan de la description d'un objet d'une entité (elle repose sur une analogie implicite) sa fonction est de rapprocher le sens du récepteur en faisant appel à une représentation imagée.

l'hyperbole est plutôt une figure pragmatique car ce qui intéresse dans ce cas ce n'est pas les moyens utilisés pour dire la chose, mais l'effet qui sera produit sur le récepteur qui doit prendre conscience de l'exagération volontaire

cette différence fait que les deux figures peuvent être présentes en même temps dans le même énoncé, comme c'est le cas ici : la métaphore, dans ce cas, est un support de l'hyperbole : je recours à une image pour frapper l'esprit du récepteur

la métaphore = le rapprochement avec l'eau, le torrent, l'écoulement

l'hyperbole = exagération du nombre.




 Réponse N°4 7945

Une métaphore
  Par   Benlahmar Mohammed  (Agrégatif(ive)le 10-01-11 à 23:21

Je l'ai déjà signalé à propos de l'exemple: "la voix de mon père troua les ténébres." Le narrateur n'exagère pas. Il décrit ce qu'il ressent, à travers une métaphore .




 Réponse N°5 7946

La bête noire
  Par   jamal adib  (CSle 10-01-11 à 23:45

Salut tout le monde. Merci pour l’intérêt que vous avez accordé au débat que j’avais lancé dans cette rubrique. « Les figures de style » « La tonalité littéraire » « La focalisation » « Le discours indirect libre » restent la bête noire de tous les élèves sans exception. Où réside le problème ?




 Réponse N°6 7947

métaphore hyperbolique
  Par   brahim el harfi  (Profle 10-01-11 à 23:49

salut tout le monde

je pense que la phrase "c'était bel et bien l'enfer" , tirée de la Boite à Merveilles

constitue une métaphore hyperbolique





 Réponse N°7 7949

Vous êtesen ligne
  Par   jamal adib  (CSle 10-01-11 à 23:56

J'aimerais bien que tout membre signale sa présence sur le forum par un petit message. Il faut se creuser les méninges pour démêler le problème épineux des figures de syle.

Etes-vous prêts (es) ?




 Réponse N°8 7950

Mon raisonnement
  Par   jamal adib  (CSle 11-01-11 à 00:15



UN EFFORT PERSONNEL POUR distinguer Métaphore et Hyperbole

C’est le raisonnement que je donne à mes élèves

a)- Je t’ai dit cela cinq fois

b)- Je t’ai cela mille fois

Dans la phrase (b), le choix du mot « MILLE » est exagéré. Or, « Cinq » et « mille » font partie du même champ lexical « Les nombres »

Autrement dit, le nombre « CINQ » peut devenir « mille ». L’énonciateur n’a fait qu’à exagérer dans le choix du mot.

La phrase (b) contient alors une hyperbole.

c)- J’ai versé des gouttes de larmes.

d)- J’ai versé des torrents de larmes.

Dans la phrase (d), le choix du mot « torrents » est exagéré. Or, « torrents » et « gouttes » font partie du même champ lexical. Ils ont le trait lexical (+ liquide)

Autrement dit, le nombre « GOUTTES» peut devenir « TORRENTS ». L’énonciateur n’a fait qu’à exagérer dans le choix du mot.

La phrase (d) contient alors une hyperbole.

e)- Un flot de mendiants

Dans la phrase (e) :

- « flot » a le trait sémantique (+liquide)

-« mendiants » a le trait sémantique (+pers)

Le champ lexical est différent. Les mendiants ne peuvent jamais devenir un flot.

La phrase (e) contient une métaphore.

Qu'en pensez-vous ?

jamal_adib2011@hotmail.fr




 Réponse N°9 7951

Salut Akhi Ibrahim
  Par   jamal adib  (CSle 11-01-11 à 00:32

cela étant, la phrase "c'était bel et bien l'enfer" est pour moi une hyperbole. Car, d'après le raisonnement je viens de citer, LE BAIN MAURE peut prendre la proportion d'un ENFER. Autrement dit, une chambre du BAIN MAURE bien chaude peut carboniser un gars :) :) si il y reste un certain temps. Le narrateur exagère dans le choix du mot. En plus, c'est le même champ lexical.

Le débat est ouvert.




 Réponse N°10 7953

Confusion?
  Par   Samira Yassine  (CSle 11-01-11 à 11:58

Cetres votre raisonnement simplie la leçon pour les élèves mais je ne peux partager votre avis. il s'agit bel et bien des deux figures d'une métaohre hyperbolique.M Marocagreg l'a bien expliqué d'une façon concise et claire. M idoubiya a fait de même de façon plus détaillée. maintenant. Je ne sais pas s'il y a une différence entre

métaphore hyperblique

et

hyperbole métaphorique

Merci de poser de telles questions qui nous permettent cet échange si fructueux.





 Réponse N°11 7955

éclaircissement
  Par   jamal adib  (CSle 11-01-11 à 13:38

Salut Samira Yassine. Merci pour votre intervention.

Voilà ce que propose LE PETIT ROBERT concernant le mot "FLOT":

3. (xviie) Quantité considérable de liquide versé, répandu. ➙ déluge, fleuve, torrent.

u Fig. Verser des flots de larmes. Flot de sang qui monte au visage. ➙ afflux.

▫ Par métaph. Évènement qui fait couler des flots d'encre, sur lequel on écrit beaucoup.

4. Ce qui est comparé aux flots (écoulement abondant). ➙ affluence, fleuve. Flots de lumière. « les flots du soleil levant » (Giraudoux).

▫ Un flot de voyageurs. ➙ foule, multitude. Flot ininterrompu de voitures. ➙ fluide.

DONC, C'est la métaphore et pas l'hyperbole. Tous mes respects à vos opinions.

Le débat est encore ouvert.




 Réponse N°12 7963

A mon avis
  Par   benhasna lehsan  (CSle 11-01-11 à 15:40

je suis pas d'accord avec vous M.Samira yassine c est une hyperbole car c est un exagération




 Réponse N°13 7965

lingsup
  Par   ELMADHI Adil  (Profle 11-01-11 à 17:18

BONJOUR,

moi, je vois les choses autrement.

revenons à la structure syntaxique de l'expression:

flot de mendiants.

une caractérisation à l'aide d'un complément de nom. c'est une structure métaphorique. donc j'opte pour la métaphore.

pour ce qui'est de l'hyperbole, à force d'utiliser cette expression, elle n'est plus hyperbolique.

bref, c 'est le contexte de l'expression dans le récit qui va nous guider.





 Réponse N°14 7967

Re : à Lehsan Benhasna
  Par   Samira Yassine  (CSle 11-01-11 à 17:32

Oui mon cher élève Lahsen, si tu me dis le jour de l'évaluation que c'est une hyperbole, je te donnerai la moitié de la note :-) parce que c'est aussi une métaphore. Et nombre de fois on a vu des phrases qui présentaient plusieurs figures de style pas deux seulement.





 Réponse N°15 7975

re
  Par   marocagreg  (Adminle 11-01-11 à 18:32

je ne sais pas pourquoi vous voulez compliquer une chose qui paraît très simple:

- La phrase comporte une métaphore car le grand nombre de mendiants est comparée implicitement au flot : on a emprunté (isti3ara) une image naturelle (écoulement, chosification) pour représenter un événement humain.

- Ce faisant, la finalité de cet emprunt est de montrer le grand nombre de mendiants en exagérant leur apparition, donc c'est aussi une hyperbole.

vous dites que c'est une métaphore, c'est juste.

vous dites que c'est une hyperbole, c'est juste.

vous dites que c'est le deux, c'est juste.




 Réponse N°16 8636

lounaji
  Par   BenDerouech Loubna  (CSle 31-01-11 à 00:49



Désolé si je suis en retard dans le débat, je suis nouvelle dans le site, pour moi, ce qui me tracasse le plus c'est le fait que nous professeurs ont a du mal à se départager, je trouve injuste de sanctionner les élèves pour ce genre de figure de style où il y une nuance d’ambiguïté.





 Réponse N°17 10897

metaphore hyperbolique
  Par   ABKARI HAMID  (Profle 10-05-11 à 17:57



salut tout le monde.

il est vrai que les figures de style posent probleme de sorte qu'il m'arrive de douter s'il est vraiment utile de les enseigner aux eleves a ce niveau.

neanmois, je partage l'avis de madame Samira Yassine et de Marocagreg. les figures de style peuvent bien se meler dans une meme expression, surtout la metaphore et l'hyperbole. ce qui est bien le cas des expressions mentionnees.

Si la metaphore hyperbolique n'est pas citees dans les ouvrages de reference en tant que figure a part, cela n'empeche pas que l'existence d'expressions qui relevent a la fois de la metaphore et de l'hyperbole est une realite indeniable.

il suffit donc de reconsiderer les definitions de chaque figure et d'appliquer un raisonnement rigoureux a l'expression etudiee.

enfin, devant les eleves, il faut appeler les choses par leur noms.

quand une discussion s'engage dans ma classe sur ce genre de situation, je leur dis toujours < vous avez les dictionnaires, vous avez les definitions des figures et vous avez votre cerveau. utilisez ces trois ressources avant de trancher.>

NB

une chose que je trouve difficile a comprendre c'est qu'il y a des professeurs qui soutiennet qu'il n'existe pas de metaphore hyperbolique. allez savoir pourquoi !





 Réponse N°18 28876

c est bel et bien l'enfer
  Par   Benhaddou Jaouad  (CSle 18-12-12 à 22:43



" c'est bel et bien l'enfer" ) à mon humble avis il s agit ici d'une métaphore

La métaphore est une image ; une figure de rapprochement

et dans ce cas la chaleur infernal du bain est identique à celle du bain

En outre en entrant au bain on descend une marche c est une sorte de descente en enfer un lieu jonché de personnes nues dans un lieu ou trône la chaleur infernale

Donc c est une image, un rapprochement que le narrateur essaie de mettre en exergue dans cette phrase





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +