Antoine compagnon la culture entre otium studium et negotium

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 17-06-11 à 15:20  Lu :2086 fois
     
  
 accueil


Antoine compagnon, le célèbre critique français (auteur, entre autres de la seconde main et du démon de la théorie)et professeur au collège de France, a présenté jeudi 16 juin 2011 une conférence à l'institut français de Meknès. il a évoqué notamment, en définissant le mot culture, une étude qu'il a élaborée autour du recul du rayonnement de la culture française suite à la publication d'un article américain qui évoque la mort de la culture française. Selon lui, la culture française n'est pas morte, mais il ne jouit plus des avantages exceptionnels qu'elle avait dans les siècles précédents. Il a d'ailleurs souligné que la culture française qui était essentiellement littéraire a été confrontée à une évolution majeure qui a élargi le rayonnement culturel aux autres domaines des humanités (architecture, art, etc.). Il a ajouté qu'on ne peut plus défendre la culture et la langue française comme à l'époque coloniale. Il n'est plus question d'une langue qui domine les autres. Selon lui, la langue française ne peut plus être défendu en dehors de la France que comme une seconde langue qui serait en harmonie avec les langues officielles de chaque pays. évoquant la menace de disparition de cette langue européenne qui ont nettement perdu de terrain comme l'allemand et le russe, il a souligné que la langue et la culture françaises ont continué à avoir une présence sur l’échiquier mondial grâce aux apports des artistes, des écrivains et des intellectuels des pays francophones.
Personnellement, j'ai aimé son développement autour de l'évolution de la conception même de la notion de culture. Dans l'antiquité et jusqu'à la Renaissance, la culture était plutôt du domaine de l'Otium studium c'est-à-dire de la sphère privée, du loisir studieux où l'individu, en se retirant de la communauté se cultive (le mot otium : Ce mot qu’il convient de traduire par loisir ne signifie toutefois pas absence de travail, mais occasion de s’occuper de ce qui est proprement humain), mais depuis, la notion de culture a évoluée et elle est depuis quelque temps du domaine public et communautaire du negotium (mot qui renvoie au négoce et qui, étymologiquement signifie nec otium) le non loisir. La culture a donc évolué : elle n'est plus liée au domaine du loisir studieux individuel, mais du domaine du loisir collectif.

  




 Réponse N°1 12633

Cette culture française!
  Par   LAKHDER Kenza  (Profle 17-06-11 à 16:50



La vision du critique français est fondée sur le bon sens ,pendant très longtemps la culture française a rayonné dans toute l'Europe mais elle a perdu progressivement ses titres de noblesse avec l'influence de la mondialisation . s'adaptant aux autres cultures et revêtant cet aspect de pluralité ,culture et langue françaises atteignent leur rang privilégié





 Réponse N°2 12701

le français et l'élite française
  Par   benhmad abdelouahed  (CSle 19-06-11 à 18:55



Le français n'est plus la langue de la science ou de la diplomatie. il est évident qu'il a perdu son prestige non seulement dan le monde mais surtout dans la conscience collective des français. un article que j'ai lu dans l'archive du Monde Diplomatique révèle que l'élite française se vante d'écrire en anglais: des médecins, des linguistes, des diplomates, des patrons des grandes entreprises préfèrent se communiquer en anglais.

le parlement européen, réputé bilingue voire trilingue(anglais,français, anglais) n'utilise que la langue de Shakespeare. A mon sens, les pays africains continuent,seuls, de valoriser cette langue délaissée par les français et leur élite. Sans la francophonie , le français ne serait qu'une langue minoritaire dans ses fiefs: la France.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +