Amour ou manifestation sociale ?

 Par ELHOUSSAINI Lahoussine  (Prof)  [msg envoyés : 68le 27-04-12 à 09:11  Lu :1224 fois
     
  
 accueil


L'amour est-il un sentiment qui se manifeste dans les actes ou plutôt est-il un acte de parole qui révèle ce sentiment même? Dans la tradition marocaine, l'expression manifeste de l'amour (je parle du sentiment) reste des grands tabous. Chez l'homme, elle équivaut à une perte de la virilité d'autant plus que le fait de « tomber amoureux » est une reconnaissance en soi d'une chute au sens étymologique du mot qui, conséquemment, entraîne la chute de cette valeur sociale qu'est la virilité. Chez la femme, bien que c'est d'elle que l'homme attend le plus souvent l'expression de ce sentiment, paradoxalement et par jalousie, il le lui interdit devant le public, considérant cet aveu comme une confession, un excès de zèle ou une dérive qui pourrait préfigurer une trahison. Etant soumise économiquement et socialement, les schémas sociaux lui dictent d'aller vers l'homme et de se soumettre à lui. Mais avec le temps, et sous l'influence de la culture occidentale, l'homme oriental à qui la modernité (toujours occidentale) a imposé de nouvelles valeurs sociales, notamment la civilité, a fini par trouver une astuce pour rhabiller le fond de sa pensée dans le but de contourner le tabou et il a trouvé l'idée ingénieuse de dire par exemple au Maroc : « JE T'AIME ». Le « Je t'aime » parait résoudre le problème. D'une part, il ne dépossède pas l'homme de sa virilité, et d'autre part il lui permet de « dire » expressément sa pensée, c'est-à-dire de révéler ses sentiments. Enfin, la fonction sociale inhérente à la langue française permet à l'homme occidental de vivre son amour bourgeoisement et confortablement sans perdre le pouvoir de sa virilité. Toutefois, le « Je t'aime » est-il l'expression d'un sentiment ou au contraire n'est-il que la manifestation d'un rôle social ? Il me serait très difficile de sonder l'âme de l'être marocain pour vous donner une réponse tranchante, mais l'observation au quotidien des moeurs amoureuses nous apprend que le « je t'aime » viril ne me parait être qu'un simple acte communicatif de civilité dicté par l'appartenance sociale d'une catégorie qui tente de se démarquer du reste du peuple par le pouvoir d'une langue empruntée à l'autre. Vous pourriez peut-être croire que je pense que l'homme marocain n'aime pas. Je vous dirai tout simplement qu'il ne le manifeste pas expressément. La preuve, c'est que nos parents et nos grands parents s'unissaient pour toute la vie et le plus souvent ils ne divorçaient pas. Quant à certains, ils « je t'aiment » beaucoup le partenaire au point d'attirer les mépris par leurs attitudes affectées. P.S : Avec tous mes respects pour toutes les personnes aimantes.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Le crayon et la gomme
  La voie n° 30 ou la citoyenneté qui se mesure aux briques
  Tous les messages de ELHOUSSAINI Lahoussine


 Réponse N°1 20452

Beau discours!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 27-04-12 à 11:07



Quel beau discours sur l'amour!( mais est-ce " des paroles, paroles, paroles...")

M. El houssaini, Vous me rappelez(encore une fois!) une faute, que j'ai passé des années à corriger au niveau du cycle collégial, et puis comme par enchantement, elle a disparu ces dernières années: c'est le verbe" taime", je taime le foot, je taime l'école,...Et curieusement, c'était seulement à la première personne, après ça se débloque!

On dirait qu'il y avait cette fascination de l’expression " je t'aime", qui n'arrivait pas encore à être assimilée!





 Réponse N°2 20453

à propos d'El attar"
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 27-04-12 à 11:23

à propos des marchands ambulants, à dos d'âne, qui sillonnaient nos campagnes autrefois, c'étaient au début des juifs. Pour la simple raison que les juifs étaient toujours commerçants, mais aussi et surtout, parce que c'étaient les seuls "hommes" étrangers tolérés dans le village, en l'absence des hommes du village. Vous imaginez pourquoi,?! parce que, confiance oblige, les femmes ne pouvaient tromper leurs maris avec des"yhoudi hachak" indignes d'être considérés comme des hommes!

Morale de l'histoire?!

Et je me rappelle l'expression "Aabd mcharatte lahnak"pour désigner les eunuques, que je n'ai comprise que plus tard .

Et puis, celle du vendeur d'eau qui a longtemps sillonné, les ruelles de derb sbalione, et lamaayzi ..et kalloti. c'était un aveugle, le seul qui pouvait enter dans les maisons pour les alimenter en eau "potable". (racontée par mon père)

Et on nous disait que la confiance régnait autrefois!




 Réponse N°3 20463

Le jetaime !!!
  Par   Samira Yassine  (CSle 27-04-12 à 14:28

Moi aussi, en lisant le "je t'aime" j'ai pensé à mes élèves d'autrefois.

Je m'amusais à dire à l'élève" Ton père aime ta mère? " Il me répond le plus normalement du monde" Oui, mon père, jetaime ma mère" Pour lui , "je t'aime" est une expression, un seul mot.

Je reviens au texte de M El houssaini qui est ,certes, nouveau sur le forum mais ses contributions sont remarquables. Bienvenu au site M Lahoussine.

Nos parents, pour la plupart, et selon les régions, étaient conservateurs alors ils ne se parlaient même pas devant nous, et quand l'obligation leur imposait de sortir ensemble, le père marchait devant, , femme et enfants derrière, pourtant, il s'agit d'un mariage d'amour dans une époque où la femme devait obéir au père et accepter le prétendant qu'on lui a choisi. Malgré cette relation d'amour, le père ne s'adressait presque jamais directement à la femme et même quand il avait besoin d'elle , il appelait l'une de ses filles , elle, la mère, comprendra qu'il s'agit d'elle. Jamais le père n'appelait sa femme par son prénom devant ses enfants , elle non plus. Bizarre était leur relation. la grande entente, le grand amour, la grande obéissance tout en ayant la plus forte des personnalités. La mère connaissait bien ses limites. Elle ne dépaasait jamais les lignes rouges mais était reine chez elle. Ils ne se disent jamais "je t'aime" il faut tout d'abord qu'ils se parlent d'eux devant les enfants , jamais. Pourtant tout disait q'ils s'aimaient et se respectaient mutuellement. la part du manger du père était sacré, quand il dort impossible de faire le moindre bruit etc....

Leurs enfants ,qui ont vécu dans un tel climat de mutisme de côté sentimental, agissent bien différemment. Ils échangent sans la moindre gène toute sorte de mots pleins d'amour, ils le font exprès devant leurs enfants qui demandaient même, au début, un peu de respect.Mais avec le temps, ils fissent par s'y habituer. Il faut avoir le courage de montrer devant ses enfants, que papa et maman s'aiment et que même s'il leur arrive de se disputer devant eux c'est juste un petit problème qui se résoud le jour même, quand ils découvrent qu'ils sont là à se parler comme si de rien n'était. Il faut aussi exprimer ses sentiments à ses enfants, leurs dire qu'on les aime. Nos parents ne le faisaient pas, on était frustrés de ce côté, alors on en fait trop avec nos enfants.

On le leur dit jour et nuit ,matin et soir.

Un coeur qui aime ne peut pas détester.





 Réponse N°4 20475

c'est comme
  Par   Adi Lachgar  (CSle 27-04-12 à 16:58



jus d'orange dial teffah, chacun était avec ma femme dialou ou aller dîner à la mine!





 Réponse N°5 20479

malheureusement
  Par   oumislam sana  (CSle 27-04-12 à 18:18



on aimerait bien croire que l'époque où l'amour et l'expression de l'amour étaient des tabous est révolue, mais il faut avoir le courage d'avouer que c'est pas vraiment le cas. il n'y a pas très longtemps mon mari m'a raconté qu'un ami à lui se vantait devant tout le monde de n'avoir jamais dit à sa femme qu'il l'aimait...beaucoup de nos hommes ont toujours honte d'exprimer leurs sentiments d'amour, que ce soit leur amour pour leurs femmes ou leur amour pour leurs enfants.





 Réponse N°6 20521

Tu étais en phase d'initiation
  Par   ELHOUSSAINI Lahoussine  (Profle 28-04-12 à 01:47

Salut tout le monde et merci pour vos messages affectueux.

Salut encore une autre fois M. Jeafari.

Sincèrement tu m'as fait éclater de rire par tes beaux souvenirs avec l'apprentissage de la vie. Toi au moins tu avais l'avantage d'aimer et de surcroît à la première personne. Tu m'as fait penser à moi-même quand j'étais trop jeune et que je voulais écrire ma première lettre d'amour. Je voulais qu'elle soit la plus parfaite du monde alors j'ai plagié une phrase toute faite d'un grand écrivain: "Je t'aime, murmura-t-il."

Merci pour ton amabilité.




 Réponse N°7 20522

Orgueil
  Par   ELHOUSSAINI Lahoussine  (Profle 28-04-12 à 01:53



Salut Mme Sana

C'est l'orgueil des hommes.





 Réponse N°8 20523

Très grand plaisir
  Par   ELHOUSSAINI Lahoussine  (Profle 28-04-12 à 01:57



Salut Mmme Yassine

Merci pour la largesse de votre coeur. C'est un très grand plaisir pour moi de rejoindre votre groupe. Supportez tantôt mon sens de l'humour et tantôt mon aigreur.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +