Aidez moi!!!!!

 Par basma harim  (?)  [msg envoyés : 1le 12-02-10 à 21:48  Lu :1905 fois
     
  
 accueil

qui peux m'aider pour fais le schéma narratif du chevalier double
svp mnt

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 2686

Scéma narratif
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 13-02-10 à 09:17



Pour vous aider un peu, répondez aux questions simples suivantes:

NB- Remarque: les étapes de ce schéma narratif ne sont pas respectées...( au début)

1- Au début, l'histoire est-elle déjà commencée? Madame Edwige pleure...

2- Y-a-t-il un retour en arrière ( une rétrospection) : l'histoire de l'arrivée de l'étranger...

3- Oluf est un personnage sous une double étoile (il a un problème): la première le rend aimable, l'autre le rend détestable. Pourquoi?

4- Qu'a-t-il fait pour vaincre son double maléfique?

5- A-t-il réussit à la fin? b- Qui l'ont aidé dans son aventure?

6- Comment s'est terminée cette histoire?

NB- Si vous avez encore des questions, posez-les...





 Réponse N°2 2728

question
  Par   leila ben  (CSle 14-02-10 à 19:07

comment le comte lodbrog est mourut ?




 Réponse N°3 2729

aider
  Par   Adi Lachgar  (CSle 14-02-10 à 20:14

Aider, c'est secourir, assister , seconder... pas remplacer. Vous demandez de l'aide, Mlle basma harim, sans rien apporter de votre côté. M. Idoubiya, qui a sans doute voulu vous encourager à mieux faire, vous donne toute la structure qu'il ne vous reste plus qu'à remplir, en lisant la nouvelle. Ce que vous me semblez vouloir éviter puisque vous voulez le schéma "mnt"

Personnellement, je suis d'avis qu'il ne faut apporter aucune sorte d'aide aux élèves qui ne font même pas l'effort de composer une phrase correcte" qui peux m'aider pour fais le schéma narratif du chevalier double

svp mnt

Imaginez que cet élève soit la vôtre et que la consigne vienne de vous. Vous l'auriez avantagé indûment(ce que nous dénonçons chez certains collègues qui donnent des cours particuliers à leurs propres élèves) Je pense que nous devrions nous entendre sur les modalités de l'aide scolaire accordée aux élèves. Je mettrai comme conditions premières:

- Si l'élève ne présente pas, lui-même, un travail complet, on ne doit lui apporter aucune sorte d'aide.

-Avant d'aider un élève, assurons-nous bien qu'il ne se contente pas de nous présenter un travail pompé d'Internet.

-Notre aide doit être aussi "critique" que possible. Au lieu de souligner telle faute d'orthographe grammaticale, par exemple, je renverrai l'élève à la règle. Ainsi, j'aurais indirectement aidé un collègue au lieu de lui mettre des bâtons dans les roues en rendant l'évaluation des élèves plus dure.

-La demande d'aide doit être formulée dans une phrase correcte, polie et en toutes lettres (pas de SVP ni de mnt)





 Réponse N°4 2732

Vous avez tout à fait raison.
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 14-02-10 à 21:08

Salut, M.adi lagare,

Je suis tout à fait d'accord avec vous! Lorsqu'on donne la réponse toute faite à nos élèves, qu'est-ce qui leur reste à faire?

Nous devrions préparer à la société une génération de citoyens qui seront capables de comprendre le sens de l'effort! Pourtant, on le constate autour de nous, même les adultes sont dans une grande partie des consommateurs. On consomme tout, même les idées, même la pensée de l'autre! C'est un fait que personne ne peut contester: dans notre société, les gens ne lisent pas, veulent tout et tout de suite..."svp mnt"

L'acte de rechercher, conjugué avec le plaisir de trouver et de se construire, est devenu monnaie rare!

Sommes-nous, le corps enseignant, quelque part, responsables de ce phénomène? J'imagine le comportement de nos élèves entrain de faire des copier-coller pour apporter le travail à l'enseignant, qui ne fait rien pour corriger cet acte, voire ce délit...

On peut utiliser le travail de l'autre, mais sans le prendre texto pour le rejeter ensuite, avec beaucoup de négligence et parfois du mépris.

Chose contradictoire: beaucoup d'informations tuent l'information!

M. adi lagare, l'enseignement du français via l'œuvre intégrale est entrain de tuer la langue française, sans que personne n’intervienne. Ce qu'est vraiment un gâchis.

J'imagine certaines phrases de Balzac, lues par nos chers élèves qui ne savent pas joindre deux phrases simples, les examens posés par nos académiciens qui n'ont absolument rien compris du texte-support, les questions ambiguës qui n'aboutissent à presque rien. J'imagine cette réalité cuisante, d'un système cuisant, pour dire voila comment on asphyxie la langue!

Donc, à tous nos chers élèves, (à nos chers enseignants), apprenez à demander la méthode, non la solution! Apprenez à apprendre non à consommer les connaissances, car cela ne servira à rien, si ce n'est à former des ignorants diplômés...

Cordialement, M.adi, et merci pour votre remarque pertinente...

Que pensez-vous Madame kerzazi fatiha?





 Réponse N°5 2755

J'approuve, bien sur!
  Par   Samira Yassine  (CSle 15-02-10 à 11:30

Merci cher collègue de penser à moi.

J'ai lu hier votre réponse et j'ai applaudi votre façon de répondre. Vous lui avez donné bien mieux que le réponse vous lui avez posé des questions qui l'aideraient à bien maitriser le schéma narratif. Mais comme vous l'avez dit , il y a quelques jours, ceux qui n'ont rien ne donnent rien ;(traduit de l'arabe).

Vous savez M Idoubiya, dans les dernières réunions (les trois jours de formation concernant le projet pédagogique et autres...), j'ai abordé le problème. Mais moi quand j'en parle, j'ai envie de crier, de hurler.... j'ai dit "On souffre, on souffre avec nos élèves, vous êtes là à discuter du référent, du contexte culturel...mais l'élève n'y comprends rien à tout celà. Il ne sait pas lire. Il ne comprend pas ce qu'il lit. Alors pas question de dicuter du problème de l'identification." Mais vous savez M Idoubiya, quand je parlais de cette façon, j'avais l'impression de prêcher dans un désert, certes le problème est général mais certains enseignants ne se donnent même pas la peine d'en parler, c'est un fait ,ils répliquent " je fais le minimum d'effort et je ne me tue pas à réparer l'irréparable". Un collègue que je respecte m'a dit "Mais pourquoi te tourmenter de cette façon? Tu leur fais lire le passage 35 mn après tu leur écris quelques questions au tableau et la correction dans la séance suivant. Ainsi de suite pour toute la semaine. Je ne sais plus qui a raison?

Je dis souvent pas mal de professeurs finissent leur vie dans un asile psychiatrique , il ya de quoi?

Avant, je souffrais beaucoup plus de ces problèmes, mais grace à Marocagreg, au forum, j'ai constaté que leproblème est général. C'est plus reposant de partager ses soucis avec ses collègues.

Je reviens à la remarque de M. Lagare, "formuler correctement la phrase". Nos élèves et tous les jeunes du chat, leur franaçias laissait déjà à désirer mais avec le nouveau français de "kwa 2 9" on désespère, on ne peut plus rien espérer de leur part, sans oublier ceux qui écrivent l'arabe transcrit en français" Le problème est tellement complexe.....

Malgré tout essayons de ne pas baisser les bras, peut être qu'un jour tout celà changera.

(Alors M Idoubiya on revient à notre souris)





 Réponse N°6 2761

Qui a raison?
  Par   Adi Lachgar  (CSle 15-02-10 à 12:18

Salut, chère collègue, Mme Kerzazi fatiha

C'est tout à votre honneur de vous mettre dans tous vos états, pour ainsi dire, à l'endroit de vos élèves. Cette impression kafkaïenne de prêcher dans le désert et de toujours avoir affaire à des gens qui ont tout compris est une impression partagée, croyez-le. Des collègues qui vous donnent des recettes miracles pour échapper aux cheveux blancs ou à la tricotilomanie, il y en a beaucoup. Aussi est-ce toujours avec un certain soulagement qu'on découvre plus fou que soi, plus téméraire, plus idéaliste.

Il est vrai que la vague est "tsunamique" et la pression énorme. On est parfois tenté de faire comme les autres: laisser tomber et, même, partager le gâteau.

Je discutais l'autre jour avec un responsable de l'inspection générale qui me trouvais une assez grande gueule. Je lui fis remarquer qu'en me demandant de comprendre (l'incompréhensible, comme de s'entêter à enseigner la littérature au lycée à des élèves en grande détresse linguistique), il me demandait en fait de pardonner et qu'il savait certainement des choses que je ne savais pas, avec lesquelles il eviat composer, pas moi. Il me répondit avec un joli sourire:"Il n'appartient qu'à vous de tout savoir." Avec un sourire pareil (type je vous ai compris) je répartis:"Merci Monsieur, mais à certaines connaissances, je préfère l'ignorance."

Ne pas baisser les bras, mais ne pas patauger non plus.

Voici trois projets qui relèvent du "non baissage" de bras:

- 2001-2003: projet "franc couscous". Avec mon épouse, je reçois chaque vendredi 5 à 6 élèves internes pour un couscous entièrement francisé. On parle français à table. L'entremets est la lecture. Le dessert un écrit.

-2005: projet "héros d'un jour": visites des hôpitaux et de certains institutions où on apporté des cadeaux et surtout, des histoires et des...poèmes (français et arabes)

-2006-2007: (projet avorté) banque d'épreuves à l'usage des élèves de 1ère Bac.

-Actuellement: projet "franc culture" au profit des internes de mon lycée (70): big révision de manière ludique.

-2009-2010: 15 élèves dont je ne connais personnellement que deux m'envoient régulièrement des épreuves de français à corriger (celles que j'ai proposées ou celles proposées par mes chers collègues sur MAROCAREG)

Ne pas baisser les bras: donner de soi, que diable, comme on voudrait que nos enfants soient traités.

Cordialement.




 Réponse N°7 2763

Le bien l'emporte toujours
  Par   Samira Yassine  (CSle 15-02-10 à 12:33

Je vous remercie M Lagare, pour votre réponse. Nous partageons les mêmes soucis, nous essayons toutes les méthodes,la bonne intention est là, c'est l'essentiel.

J'ai beaucoup aimé votre façon d'aider ces élèves. Chapeau! Vraiment, vous leur apportez un grand soutien sur tous les plans. En fait, inviter des internes , leur offrir cette atmosphère familiale est une bonne initiative qui émane de personnes tendres qui savent qu'un bon professeur est un éducateur avant d'être un enseignant. Mais vous avec votre épouse vous avez fait bien mieux. Bravo!




 Réponse N°8 2766

vers un front
  Par   Adi Lachgar  (CSle 15-02-10 à 12:45

Cela changera, oui.

Ceux qui le changerons, c'est nous. Le jour où nous serons assez mûrs pour présenter des choses claires, nettes, solides car scientifiques et de taper sur la table: basta! Il y a déjà des petits noyau de "rouspétance" un peu partout (sur ce forum, par exemple). Viendra le jour où nous serons asez fort pour fonder le syndicat de la qualité, avec plein, plein d'ennemis inch'Allah.




 Réponse N°9 2771

Espoir!
  Par   Samira Yassine  (CSle 15-02-10 à 13:03

Tant qu'il ya des gens qui luttent qui ne baissent pas les bras comme vous, M Idoubiya, Mme Nadia Birouk, M. Marocagreg, et bien d'autres , on pourra avoir confiance en l'avenir et être assez optimiste pour pouvoir continuer et aspirer à un avenir meilleur. Dieu accomplira nos voeux parce que nos intentions sont des meilleures.




 Réponse N°10 2776

un bon professeur est un éducateur avant d'être un enseignant.
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 15-02-10 à 13:36



Salut, Madame kerzazi fatiha , salut, M. adi lagare ,

Je viens de lire votre intervention, que je trouve d'un extrême intérêt: vos projets réalisés avec vos élèves dénotent d'une grande humanité et d'une bonté de coeur exemplaire. Vous avez dis: "Le jour où nous serons assez mûrs pour présenter des choses claires, nettes, solides car scientifiques..."

Ce jour là est arrivé car nous disposons dans le site de compétences inestimables...

Voilà ce que je vous propose, M. adi lagare et à vous, Madame kerzazi fatiha: un travail d'équipe autour d'un projet que je prépare pour proposer des alternatives. Car notre ministère a besoin de notre aide, vu ce qu'il nous soumit comme support de travail!

NB- Je vais proposer d'autres enseignants ( deux ou trois) à marocagreg pour coordonner le travail. 5 J'aurai une conversation en privé avec marocagreg pour tout mettre sut pied: inch'Allah.)

Laissez-moi seulement une semaine à dix jours pour instaurer les bases du projet: ce sera une, grande, vraie, alternative.

En attendant, je vous invite M. adi lagare à voir un travail que j'ai fait autour du rôle de l'inspection au Maroc. Le travail se trouve dans le Labo 1.





 Réponse N°11 2782

Je suis partante
  Par   Samira Yassine  (CSle 15-02-10 à 14:19

Je suis prête à participer à votre travail. Grand merci pour votre confiance.




 Réponse N°12 2783

ok
  Par   Adi Lachgar  (CSle 15-02-10 à 14:38

Ok si rachid.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +