Activité: langue -candide - la comparaison / la métaphore

 Par taysire anass  (Prof)  [msg envoyés : 4le 17-02-13 à 11:16  Lu :2158 fois
     
  
 accueil


Anass Taysire

Durée : 1 heure

Activité : de langue

Titre : les figures de style: la comparaison / la métaphore

Support : Des phrases tirées Candide de Voltaire

Objectif général : Amener l'élève à maîtriser et à appliquer les règles grammaticales de la

langue française.

Objectifs spécifiques : -Amener l'apprenant à identifier la comparaison et la métaphore.

I. Phase d'observation :

Ecrire les phrases sur le tableau :

les flammes brillaient dans mes deux prunelles, et effaçaient la scintillation des étoiles

nos soldats se défendirent comme des soldats du pape: ils se mirent tous à genoux en jetant leurs armes.

Demander à un élève de lire toutes les phrases.

Expliquer les mots difficiles

Prendre chaque phrase à part.

Demander aux élèves de passer au tableau, à tour de rôle, pour souligner figures de styles qui

s'y trouvent.

Qu'est ce que vous remarquez ?

* Lacomparaison

Elle établit un rapprochement entre deux termes (le comparé et le comparant), à partir d'un élément qui leur est commun. Trois éléments sont nécessaires dans l'énoncé: le comparé, l'outil (ou terme) decomparaisonet le comparant. Cependant, on peut y ajouter le point commun:

Le comparé qui est la réalité. — Le comparant; l'élément qui fait image. — L'outil decomparaison(comme, pareil à, tel que, ressembler à, plus... que, etc.)

Lamétaphore

Elle établit une assimilation entre deux termes. Dans lamétaphoreannoncée, le comparé et le comparant sont rassemblés dans un même énoncé sans terme decomparaison.

Exemple: Un gros serpent de fumée noire. (Guy de Maupassant)

Un gros serpent de fumée noire

le comparant le comparé


.

Montrer aux élèves que :

* Une comparaison est construite selon un modèle très simple : on rapproche deux choses qui ont un point commun, c'est-à-dire une ressemblance. Ce rapprochement s'effectue à l'aide d'un mot de comparaison : Cet enfant est blanc comme un cachet d'aspirine

Dans cet exemple, on compare l'enfant à un cachet d'aspirine. Cette comparaison est rendue possible car tous deux ont une ressemblance. Ils sont blancs.

L'enfantestle comparé. On le compare aucachet d'aspirine, que l'on appellele comparant. Enfin, la comparaison est exprimée à l'aide du motcommeque l'on appellel'outil de comparaison(mais il en existe d'autres :pareil à,semblable à,ressembler à,tel que...).
Enfin, on l'a dit, la comparaison provient d'un point communentre l'enfant et le cachet, la blancheur dans notre exemple. Dans ce cas, on parlera decomparaison motivée. Si ce point commun n'est pas exprimé, on parlera decomparaison non motivée: il est comme un cachet d'asperine.

* La métaphore

Une métaphore peut être définie comme une comparaison dont on aurait retranché le motcomme(ou tout autre mot de comparaison).
Prenons un nouvel exemple de comparaison :

Ce vieillard avance telle une tortue.

Dans cette comparaison, levieillardest comparé àune tortue. Le point commun n'est certes pas exprimé, mais on le devine. Il s'agit de la lenteur que le verbeavancelaisse entendre. Enfin, on remarquera l'outil de comparaisontelle.

Si l'on considère que la métaphore est une comparaison amputée de son outil de comparaison, on obtiendra la phrase suivante:

Ce vieillard est une tortue.

Dans cette métaphore, seuls subsistent le comparé (ce vieillard) et le comparant (une tortue). Nous avons définitivement perdu l'expression implicite du point commun en retirant le verbeavance. Aussi n'établissons-nous plusun rapport de ressemblanceentre le comparé et le comparant, maisun rapport d'identification: le vieillardest une tortue.

On conserve donc le comparé et le comparant dans l'exemple ci-dessus. C'est ce qu'on appelle la métaphore annoncée ouin praesentia, c'est-à-dire que le comparé est présent. Toutefois, si l'on ne conserve que le comparant, la métaphore est ditedirectes ou in absentia:Quelle tortue !Dans ce dernier exemple, l'on comprendra que l'on parle toujours (en termes peu polis, il est vrai) du vieillard et non d'un reptile à quatre pattes enfermé dans une carapace ! On en arrive, finalement, à une ancienne définition de la métaphore : cette figure consiste à remplacer un mot (vieillard) par un autre (tortue).

II. Conceptualisation :

Figures

Comparé

Point commun

Outil de comparaison

Comparant

Exemples

Comparaison motivée

x

x

x

x

Avec lenteur, ce vieillard avance comme une tortue.

Comparaison non motivée

x

x

x

Ce vieillard avance comme une tortue.

Métaphore annoncée

x

x

Ce vieillard est une tortue.

Métaphore directe

x

C'est une tortue.

Exercices d'application

Figures

Comparé

Point commun

Outil de comparaison

Comparant

Exemples

Avec lenteur, ce vieillard avance comme une tortue.

Ce vieillard avance comme une tortue.

Ce vieillard est une tortue.

C'est une tortue.


Pour chaque phrase, précise s'il s'agit d'une comparaison ou d'une métaphore
Dans le cas de la comparaison, dites quels sont le comparé et le comparant et quel est l'outil de comparaison. Enfin, dites si elle est motivée ou non.
Dans le cas d'une métaphore, dites s'il s'agit d'une métaphore annoncée ou directe

1. Je suis plus futé que mon camarade de classe.
2. Mon frère nage comme un poisson.
3. C'est une voix de rossignol
4. Cet employé a moins d'expérience que son collègue.
5. Cet homme est un vrai turc.
6. Nadia a les mêmes yeux que sa mère.
7. Tu as vraiment des cheveux de soie!
8. Son regard est pareil au regard des statues.
9. La mère est une source intarissable d'amour et d'affection.
10. L'azur du ciel est moins beau que le bleu de tes yeux
11. Elle ressemblait aux femmes des livres romanesques.
12. Mes enfants, vous êtes la lumière de mes yeux!



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +