Accord du participe passé/les verbes pronominaux

 Par fatih brahim  (Prof)  [msg envoyés : 288le 07-05-12 à 21:19  Lu :2801 fois
     
  
 accueil


A. Qu’est-ce qu’un verbe pronominal ?
• Un verbe est dit pronominal lorsqu’il s’accompagne d’un pronom de la même personne que le sujet :
Je me lave (pronominal)
Je le lave (non pronominal)
• Quelques verbes sont toujours conjugués ainsi :
Je me souviens, elle s’est abstenue, etc.
mais la plupart des verbes peuvent être tantôt pronominaux et tantôt non :
Tu te plains / je te plains
(pronominal) (non pronominal)
• Tous les verbes pronominaux forment leurs temps composé au moyen de l’auxiliaire : Etre :
Je m’y suis mal pris, elle s’était trompée.
• Le verbe pronominal indique le plus souvent que le sujet est en même temps l’objet de l’action ou bien qu’il est concerné ou intéressé particulièrement par elle :
Je me lave.
Pierre et Paul se sont battus.
Je me lave les mains.
B.L’accord du participé passé
Règle pratique :
1 laisser invariable le participe passé
• si le verbe pronominal peut être remplacé par le participe conjugué avec avoir et si on constate que le pronom complément n’est pas un complément d’objet direct
2. accorder le participe avec le sujet
• dans les autres cas.
Première série d’exemples (Participe invariable) :
1. Elle s’est lavé les cheveux (=elle a lavé les cheveux « pour elle, »elle a lavé ses cheveux).
Le complément d’objet direct est cheveux, non le pronom s’. Il est placé après le participe qui reste invariable. Mais :
Les cheveux qu’elle s’est lavés
De même :
Elle s’est acheté une robe (=elle a acheté une robe à elle, pour elle).
2. Pierre et Paul se sont nui (Pierre a nui à Paul, Paul a nui à Pierre).
Le pronom se n’est pas complément d’objet direct. On peut ajouter dans ce cas : « l’un à l’autre » (ou « les uns aux autres »).
Deuxième série d’exemples (Participe accordé avec le sujet du verbe) :
3. Elle s’est lavée (= elle a lavé elle-même).
S’=complément d’objet direct.
4. Pierre et Paul se sont battus (= Pierre a battu Paul, Paul a battu Pierre).
Le pronom se est complément d’objet direct. On peut ajouter dans ce cas : « L’un l’autre »(ou les uns les autres
5. Nous nous sommes aperçus de notre erreur.
Bien que le verbe avoir puisse être utilisé (nous avons aperçu notre erreur), l’accord se fait avec le sujet, car le verbe pronominal exprime plus nettement l’idée que le sujet est impliqué dans l’action.
6. La maison s’est construite rapidement (=la maison a été construite rapidement).
Le verbe pronominal équivaut ici à un verbe passif : le sujet ne fait que subir l’action.
Source : Denis Baril et Jean Guillet : Techniques de l’expression écrite et orale, Editions Sirey, 1988.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Johon steinbeck/des souris et des hommes /résumé
  Dino buzzati,pauvre petit garÇon-résumé
  Tous les messages de fatih brahim

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +