à propos du dialogue théâtral !

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 19-01-13 à 07:35  Lu :1093 fois
     
  
 accueil


Rappelons que Le dramaturge organise en premier lieu, son dialogue dans un objectif capital, celui de communiquer avec le lecteur ou le spectateur .le public est un destinateur indirect, Les discours lui sont adressés même si souvent de manière implicite. Il ne doit pas en être conscient, cela romprait le charme.
La structure dialogique peut se présenter selon des procédés empruntés au réel mais travaillés dans un objectif précis, à savoir l’intrigue. Si dans une conversation réelle, le dialogue se construit sur une toile de fond, de présupposés partagés par les interlocuteurs, lesquels n’ont pas besoin de repères pour dialoguer, et construisent le sens sur les non dits, dans le théâtre, il en va autrement : il faut jouer double jeu. C’est-à-dire, faire semblant de se partager un référentiel, mais en même temps, le communiquer au lecteur (spectateur) d’où artifice.
Quelques spécificités du dialogue de théâtre :
-En ce qui concerne les tours de rôle, il est d’habitude de faire parler Le héros le plus longtemps et le plus souvent. (Dans la réalité, ce n’est pas toujours le cas, que la personne importante, parle le plus)
-Quand un personnage interrompt l’autre, Il faut le signaler par …
-Quand il refuse de répondre, il change le thème de la conversation.
-quand il approuve, Il enchaîne : Il reprend le mot ou les mots de son interlocuteur et continue.
- Ou il peut reprendre par les idées : reprendre le thème et le développe.
Cette construction a pour objectif d’informer le lecteur (le spectateur) sur :
-L’ action, le lieu, le moment, les personnages
- Le rôle des personnages
- Le portrait du personnage : le langage reflète son rang social, son caractère, son rôle dans l’action . à travers ce qu’il dit, comment il le dit, ce qu’on lui dit et ce qu’on dit de lui.
Ces informations peuvent être abondantes, ou rares (implicites) :
- Elles peuvent être directes, sous forme de monologue, ou d’adresses, sans effort de la part du dramaturge de dissimiler le message donné au lecteur( spectateur) ;
- ou indirectes et éparpillée dans le dialogues, et c’est au lecteur ( spectateur) de les collecter et d’en juger l’importance sur l’action.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +