A propos de la pédagogie de l'intégration.

 Par Samira Yassine  (?)  [msg envoyés : 2089le 26-01-11 à 08:04  Lu :2779 fois
     
  
 accueil


Salut M Idoubiya,
Différemment à l'année dernière, cette année, je compte essayer de la comprendre vraiment cette pédagogie de l'intégration. Après quoi, je serai libre de l'adopter ou la rejeter. En fait, je ne peux la critiquer sans en avoir une idée assez claire. J'entends autour de moi répéter cette notion, depuis les enseignants du primaire jusqu'au cycle qualifiant. Mais prétendre l'adopter, je ne pense pas que les gens en ont une idée vraiment suceptible de leur permettre de l'utiliser dans leur exercice de l'enseignement, à l'instar des objectis de Bloom et des compétences.
Ce que je vous demande M Idoubiya, c'est d'expliquer plus clairement possible encore cette pédagogie afin de permettre à tout le monde, même ceux qui croient en avoir une idée, de mieux cerner cette fameuse pédagogie de Rogeirs que je ne critique pas pour le moment.
Comment est née cette pédagogie de l'intégration?
J'aimerais avoir, M Idoubiya, une idée sur les circonstances de l'arrivée d'une telle pédagogie "est-ce le besoin? Avions-nous vraiment besoin d'une telle pédagogie?
Qu'apporte-t-elle de nouveau par rapport aux autres pédagogies qui l'ont précédée.
Je vous remercie M idoubiya pour votre coopération.

  




 Réponse N°1 8371

Comprendre la pédagogie de l'intégration 1
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 26-01-11 à 09:34



Comprendre la pédagogie de l'intégration 1 ( un constat d'échec ou comment vendre sa pédagogie: l'art du marketing!)

A l'intention de madame Yassine et à tous(es) les enseignants(es) qui veulent connaître mon point de vue sur la pédagogie de l'intégration.

Ceci est une lecture critique d'une pédagogie que je connais clairement. Ceci n'est pas une critique vaine - La critique pour la critique!

L'innovation naît d'un besoin:

Xaviers part d'un constat: " L’écart grandit entre les discours politiques ( au niveau éducatif ) et les pratiques. Sur le terrain, les résultats de la majorité des jeunes qui sortent de l’école sont loin d’être à la hauteur des espérances, quand ils ne sont pas en chute libre."

Pour pouvoir profiter de la tendance actuelle Xaviers reconnait que: "La marchandisation de l’éducation gagne chaque jour du terrain." C'est ce qu'il fait exactement! Il cherche à donner aux gouvernements qui font appel à "ses services": des "programmes d’études sur mesure, (des) écoles clés en main, (des) documents pédagogiques standardisés,..."

Pour être plus crédible, il avance un argument par le fait. Il décrit le sentiment d'échec des systèmes éducatifs, non des pédagogies! Or, lui, il propose une nouvelle pédagogie qui vient s'ajouter aux autres! Mais le problème est ailleurs: il est à mon sens lié aux politiques éducatives qui ne partent pas des réalités et des spécificités de chaque pays et préfèrent faire appel à des "programmes d’études sur mesure"!

Voilà le discours alarment avancé par Xaviers: "un large consensus existe pour reconnaître que bon nombre de systèmes éducatifs sont en souffrance : baisse des résultats scolaires, dimi- nution de l’équité, manque cruel de ressources, retour de l’analphabétisme, régression de la culture générale, manque de maîtrise de la langue d’ensei- gnement par les étudiants, violence… on est loin du bilan escompté."

Maintenant puisque notre pédagogue a avancé sont argument de taille: la crise des systèmes éducatifs, il est là comme un sauveur pour donner l’alternative: "la pédagogie de l’intégration."

Il dit que:

1- " la pédagogie de l’intégration est une de ces approches qui disent non. La tendance actuelle n’est pas une fatalité. Il existe de nouvelles voies à explorer, plus respectueuses de l’homme, de

l’environnement, des cultures et des valeurs que les États déclarent vouloir défendre."

2- " La pédagogie de l’intégration est une approche qui cherche à combiner l’efficacité et l’équité dans les curricula d’éducation et de formation."

3- "Bien qu’elle ait déjà montré une certaine efficacité dans une vingtaine de pays, sur les cinq continents, elle reste un pari, mais pas une utopie."

Notre messie de l'éducation a parlé!

Xaxiers parle d'une pédagogie plus respectueuse de l'environnement et de l'homme! C'est la pédagogie de l'intégration!

- Ce discours, je le vois plutôt POLITIQUE que PÉDAGOGIQUE!

Xaxiers parle d'efficacité et d'équité alors que le problème ne réside pas dans les pédagogies=méthodes d’enseignement, mais dans les curricula d’éducation et de formation!

C'est-à-dire la traduction, des épistémologies ( béhaviorisme, cognitivisme, constructivisme, socio-constructivisme, ...) des approches et des pédagogies en terme de curricula et de programmes d'enseignement!

Xaviers ne pourra plus donner un exemple concret de sa pédagogie! Puisque celle-ci est plus théorique que pratique, plus complexes que simple pour que les enseignants et même les formateurs l’assimilent et la pratiquent concrètement!

Xaliers parle d'"un pari" alors qu'il donne un argument de taille: sa pédagogie a "montré une certaine efficacité dans une vingtaine de pays." Le fait de ne pas dire une EFFICACITÉ CERTAINE est voulu. La modestie ici est un autre argument!

......................................................

Dans l'article qui va suivre, je vais donner les éléments/composantes de la pédagogie de l'intégration.

De façon plus concrète.

.....................................................

Dans un troisième article, je vais donner les exemples que Xaviers présente afin d'y relever les contradictions existant entre sa théorie et la réalité de la pratique.

...................................................

Dans un quatrième article, je vais revoir encore le discours de négociation avec les lecteurs où les décideurs politiques au niveau des ministères de l'éducation et de l'enseignement;

.......................................................

Dans un cinquième article, je vais parler du rapport entre l'APC et ses fondements épistémologiques et la logique de la PI.

.....................................................

Cordialement.

NB- D'autres articles s'en suivront!





 Réponse N°2 8379

Merci M Idoubiya
  Par   Samira Yassine  (CSle 26-01-11 à 11:44



Je voudrais plus de précisions sur les preuves de l'échec de cette pédagogie.

Par ailleurs, sommes-nous obligés de l'appliquer à notre enseignement?

Je parle, plus particulièrement ,de nos collègues débutants qui cherchent à éviter

l'insatisfaction de leurs inspecteurs. Alors qu'ils soient d'accord ou non, ils cherchent à

l'appliquer.

Peuvent-ils dire , on refuse une telle pédagogie , arguments à l'appui.

Je vous remercie cher collègue de bien vouloir revenir sur ce sujet qui inquiètent toujours

certains collègues.

Cordialement/





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +