à propos de l'argumentation!

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 26-02-13 à 21:33  Lu :1496 fois
     
  
 accueil


Informer ? Démontrer ? Argumenter ?
Informer, c’est présenter clairement des faits qui ne sont pas susceptibles d’être contestés ; l’information est généralement objective, la personnalité de l'informateur et celle de l’informé n’interviennent pas dans la présentation des faits. À l’inverse, convaincre c’est raisonner , argumenter , de façon à ce que le destinataire adhère au raisonnement. Le choix de l’argumentation dépend de la personnalité du destinataire et sa réussite est une victoire pour son auteur. En outre, les arguments ne sont pas nécessairement des faits incontestables. Brefs, les écrits destinés à convaincre ne sont jamais impersonnels et pas tellement objectifs même s’ils se donnent souvent l’apparence de l’objectivité.
C’est pourquoi il faut éviter de confondre convaincre et démontrer. Comme l’argumentation, la démonstration est un raisonnement, ce que n’est pas l’information. Pourtant la démonstration a pour but d’informer et elle est entièrement objective : les faits sur lesquels elle s’appuie sont incontestables, la rigueur de sa démarche aboutit à une certitude totale( ex : la démonstration d’un théorème de géométrie) ; ce qui revient à dire qu’il n’y a de démonstration pure que dans les sciences exactes. Dans tous les autres domaines, des choix sont possibles et par conséquent, il y a place pour la démonstration :
L’instituteur démontre à l’écolier que 2 et 2 font 4.
Le médecin convainc le malade de prendre des vacances à la montagne plutôt qu’à la mer
.
Remarque :
On confond souvent convaincre et persuader. En principe, si l’on veut convaincre , on s’adresse à l’esprit logique, à l’esprit critique du destinataire, ce qui justifie l’apparence d’objectivité qu’il convient , au moins , de respecter .Pour persuader, on s’adresse davantage aux sentiments ou même aux désirs et à l’inconscient ; les arguments sont psychologiques plutôt que logiques ; il peut y avoir place pour les ruses et les artifices de l’éloquence. Les destinataires doit être amené à croire ce qu’on lui dit , c’est l’objectif des sermons, des discours de propagandes de la publicité sous toutes ses formes :
Le guérisseur a persuadé le malade qu’il possédait un remède efficace contre son mal.
Qu’est-ce qu’un argument ?
Un constat (= un fait observé), inséré dans un raisonnement, devient un argument qui appuie ou réfute une proposition, un suggestion…
Un argument n’est pas une preuve. La preuve sert à établir, à démonter que quelque chose est vrai ; la preuve dit être irréfutable :
L’enquête a prouvé que le suspect était à Lyon au moment où le crime était commis à Paris ; ce n’est donc pas lui le coupable.
L’argument sert à convaincre quelqu’un de la valeur d’une affirmation, d’une proposition, d’une suggestion ; il y a des arguments probants (= qui peuvent être prouvés), des arguments solides (= difficiles à réfuter), des arguments faibles (= qui peuvent être facilement réfutés).
Pour être convaincant, un argument doit être toujours développé, c’est-à-dire accompagné d’arguments convergents qui l’illustrent et l’expliquent.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +