A ma femme,

 Par brahim el harfi  (Prof)  [msg envoyés : 234le 10-06-12 à 22:15  Lu :2635 fois
     
  
 accueil


bonsoir chers collègues
j'étais cet après-midi avec c Hmed Jaafari au café et on a évoqué plusieurs sujets. j'ai tiré profit de sa sagesse....
je dédie ces mots à ma femme Ilham
je t'aime, beaucoup moins que mon Dieu
Mais bien plus que moi même;
je t'aime, au point que l'amour en soit jaloux;
tu m'as fait connaitre le verbe aimer.Fou,
je l'ai conjugué à tous les temps:
je t'aime, je t'aimais, je t'aimerai tant,
tes yeux vierge de haine, apaisent mon âme,
ton prénom, aux accents poétiques me charme,
je sens de loin, ton odeur: Inspiration
et mes sens perdent le sens de la raison
et j'écris ton prénom sur le visage des apprenants,
qui oublient le passé et pensent à toi maintenant.
Amicalement

  




 Réponse N°1 23436

Mes hommages!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 10-06-12 à 22:27



à cette femme, qui nous prête l'espace d'un poème, cet homme venu témoigner de leur bonheur!





 Réponse N°2 23437

Tendre hommage!
  Par   ELMALEK HOUDA  (CSle 10-06-12 à 22:35



Un bien tendre hommage rendu par un mari amoureux à sa femme! Avec quelle douce tendresse vous évoquez votre femme M El harfi! Merci pour ce poème qui honore votre femme et à travers elle toutes les femmes, qui méritent ce genre d'attentions d'ailleurs qu'on savoure avec délices!





 Réponse N°3 23453

Témoignage
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 11-06-12 à 08:56



Ceux qui vous côtoient de près, cher ami, savent bien que vous êtes sincère en tressant ce joli bouquet de vers sur celle qui mérite les plus beaux poèmes du monde, les plus beaux cadeaux du monde, la plus grande reconnaissance de toutes les reconnaissances, l’épouse bien aimée. Quand on passe des veillées à lire à l’épouse bien aimée des pages et des pages de Balzac, Comment peut-on douter sur la sincérité de cet amour brûlant? Et comme on cherche à récompenser la mère de ses immenses et longs sacrifices, on doit chercher également à gratifier l’épouse de ses interminables dévouements sans fin. Heureuses les femmes, heureux les couples dont les les maris sont bons, tout le malheur des femmes viennent des hommes, pense Balzac. Enfin, même sur le site, aucun poème sur l’épouse ou sur l’époux, mais nombreux sont ceux sur l’être fantôme présent-absent, et voilà que votre joli poème est venu pour, comme le dit Aragon, ouvrir dans ce malheur cette double brèche.

Amicalement





 Réponse N°4 23454

L'écriture de l'âme, c'est la poésie.
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 11-06-12 à 10:40



L'écriture de l'âme, c'est la poésie. Si elle est adressée à l'épouse, cela montre qu'il y'a un grand amour. Un amour désintéressé, mais très sincère. Même dans l'islam, il y'a cette MAWADA qui transcende tout attachement à ce qui est purement matériel. Aimer sa femme et ses enfants est le secret de l'amour familial. Faire de cette vérité une valeur personnelle, c'est éviter beaucoup de souffrance: pour soi et pour les personnes auxquelles on tient. Aller jusqu'à écrire un poème à la femme aimée, c'est le plus grand témoignage d'une réussite.





 Réponse N°5 23465

un grand merci
  Par   brahim el harfi  (Profle 11-06-12 à 14:36



chers collègues, pour vos commentaires

ma femme était heureuse de voir ce modeste poème édité sur le site et surtout vos commentaires

dans la vie d'un couple (ma vie c'est Hmed), il y a des hauts et des bas.. certains jolis mots nourrissent l'amour et LMAWADA, (comme c'est savamment dit par C Rachid), d'autres mots lourds et blessants attirent des maux à guérir, à soigner par des mots d'amour , des mots de tendresse et d'affection.

Cordialement





 Réponse N°6 23472

Curieuse!
  Par   Warda Zhor  (CSle 11-06-12 à 17:59



J'aurais aime voir comment votre femme exprime sa grande joie hhh





 Réponse N°7 23483

RE
  Par   bachiri Fatiha  (Profle 11-06-12 à 19:49



Un cœur qui parle à un autre cœur et les yeux qui sourient signe de grande satisfaction .

J'aime bien et le poème et l'idée d'écrire un poème à sa femme .

Merci du partage , j'ai trouvé du plaisir à lire le poème





 Réponse N°8 23486

moins que
  Par   Adi Lachgar  (CSle 11-06-12 à 20:10



Je ne comprends pas cette comparaison "beaucoup moins que Dieu"...

Comment avez-vous mesuré? 




Ce qu'en dit un poète nommé Nizar Qabbani
ما دمت يا عصفورتي الخضراء حبيبتي إذن.
 فإن الله في السماء








 Réponse N°9 23495

re
  Par   amina ossoule  (CSle 11-06-12 à 21:28



Trés contente pour cette femme qui a su marquer l'histoire par un mot de reconnaissance.Je la félicite d'etre femme par mérite... que la joie éclaire à jamais votre demeure, cher collègue.





 Réponse N°10 23527

intertexte
  Par   brahim el harfi  (Profle 12-06-12 à 11:57



bonjour chers collègues

Merci chères collègues Amina, Fatiha cher Adi

Dans Polyeucte de Corneille, le personnage principal va être exécuté s'il ne renonce pas à sa foi chrétienne. Sa femme Pauline l'adjure de renoncer à sa foi par amour pour elle :

— Pauline : Quittez cette chimère, et m'aimez.

— Polyeucte : Je vous aime,

Beaucoup moins que mon Dieu, mais bien plus que moi-même.

(Acte IV, scène III)

Voila cher Adi l'origine de ce vers.

Cordialement





 Réponse N°11 29983

témoignage par Bouchra Moussaid
  Par   moussaid bouchra  (CSle 01-03-13 à 17:45



Je savais que derrière ce collègue de classe,si présent,si brillant surtout en analyse des textes littéraires,se cache un grand poète...





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +