le moi hypertrophié

dans

les rêveries du promeneur solitaire de j.j.rousseau


par: mme moujahid bouchra


rejeté par les autres et forcé de vivre en dehors de la communauté et de la société des hommes, rousseau se tourne, dans les rêveries du promeneur solitaire vers la seule chose qui lui reste, son moi. ce moi qui occupe le centre du discours et le centre du monde de l'auteur, devient, comme il l'affirme lui-même, l'unique substance qui lui (Suite...)


Pour lire la suite de ce document,
veuillez vous identifiez
Ce cours est accessible uniquement aux membres.


Pseudo :
Passe :


Inscription


©marocagreg   confidentialité 2011