Les marques de la postmodernité dans Partir de Taher BENJELLOUN

Article préparé par :

Hanae ABDELOUAHED


La lecture de Partir de Taher Benjelloun (2006) suscite plusieurs interrogations. Des uns le considèrent comme un roman « fort, âpre et humain où le personnage central permet à l’auteur de découvrir un monde mondial ». D’autres l’intègrent dans la classe du livre noir et le conçoivent comme un nouveau retour à Tanger dans ses odeurs de tabac, de kif balayé (Suite...)


Pour lire la suite de ce document,
veuillez vous identifiez
Ce cours est accessible uniquement aux membres.


Pseudo :
Passe :


Inscription


©marocagreg   confidentialité 2011