évaluation n°2: younes wazzani,
un jour oluf appelle dietrich, son fidèle écuyer ; il lui dit de seller son cheval.
«maître, regardez comme la neige tombe, comme le vent siffle et fait ployer
jusqu'à terre la cime des sapins ; n'entendez-vous pas dans le lointain hurler les loups maigres et bramer ainsi que des âmes en peine les rennes à l'agonie?
- dietrich, mon fidèle écuyer, je secouerai la neige comme on fait d'un duvet
qui s'attache au manteau, je passerai sous l'arceau des sapins en inclinant un (Suite...)

Pour lire la suite de ce cours,
veuillez vous identifiez
Ce cours est accessible uniquement aux membres.


Pseudo :
Passe :


Inscription


©marocagreg   confidentialité 2011